Dossier IA85002204 | Réalisé par
Suire Yannis (Contributeur)
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Auberge puis magasin de commerce, actuellement maison, 50 rue Georges-Clemenceau
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Conseil départemental de la Vendée

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
  • Commune Vix
  • Lieu-dit Bourg
  • Adresse 50 rue Georges-Clemenceau
  • Cadastre 1836 C 992  ; 2019 AI 600
  • Dénominations
    maison, magasin de commerce, auberge
  • Parties constituantes non étudiées
    cour, remise

Le plan cadastral de 1836 fait apparaît ici une maison, perpendiculaire à la voie, ainsi qu'un passage donnant accès à la cour qui se trouve à l'arrière. L'ensemble appartient alors à Jean Phelippeau dit "le gendarme", époux d'Anne Simonneau. Il existait aussi à cette époque une ruelle qui reliait la grande rue, à droite de la maison actuelle, à la rue du Bourg qui passe à l'arrière.

En 1843, Jean Phelippeau cède cette construction à Paul-Armand Pageaud, arpenteur géomètre (il est l'auteur du cadastre de Vix en 1836) et son épouse Marie-Françoise Guinaudeau. Après avoir acquis une autre maison voisine en 1846, les époux Pageaud-Guinaudeau font construire une nouvelle maison, le bâtiment actuel, dans lequel est alors créée une auberge, appelée "la Boule d'Or". L'établissement est tenu par Pierre Guérin (1811-1901), charpentier et cafetier, époux de Victoire Chevalier (1810-1883). Il finit par acheter le bâtiment aux époux Pageaud-Guinaudeau en 1856. Il s'agit alors d'une "maison auberge connue sous le nom de la Boule d'Or, située au bourg de Vix, vis-à-vis le champ de foire ou place publique" et occupée par le sieur Sausseau. Elle comprend "plusieurs chambres basses et hautes, salles de billard et de café, cour, écurie, cellier, puits et hangar".

Le cadastre enregistre deux agrandissements en 1864 et 1869 pour le compte de Pierre Guérin époux Chevalier. Le bâtiment prend alors sans doute son aspect actuel. Pierre Guérin est encore cafetier au recensement de 1891. En 1896, en retraite, il vit toujours là avec François Renaudet (1852-1917) et son épouse Louise Godillon qui ont repris le café. Ils sont toujours aubergistes au recensement de 1911. François Renaudet meurt en 1917 et le bâtiment est racheté en 1921 par Constant Faivre (1885-1956), boucher, et son épouse, Berthe Thouard (1885-1964). Les parents de cette dernière tenaient déjà une boucherie dans la maison voisine, au numéro 52. La boucherie Faivre (liée à un abattoir rue de la Guilletrie), est reprise par Georges Renoux en 1933, puis Jean Rousseau en 1947 et enfin Claude Hervé en 1949. Elle perdurera jusqu'à la fin du 20e siècle.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1847, daté par source
    • 1864, daté par source

La maison, située en alignement sur la voie, dispose d'une cour postérieure, avec remises. Sa haute façade est couronnée par une corniche, marquée par un bandeau d'appui et soulignée par un solin. Elle présente quatre travées d'ouvertures, avec des encadrements moulurés au premier étage. Les baies du rez-de-chaussée ont été modifiées dans l'entre-deux-guerres pour les besoins du magasin. Des cartes postales du début du XXe siècle montrent quatre ouvertures comme aux étages, dont une porte, la deuxième à partir de la droite, surmontée d'une corniche.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    1 étage carré, étage en surcroît
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Typologies
    Maison attenante ; 4
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/111. 1856, 10 mai : vente de la maison auberge de la Boule d'Or, à Vix, par Paul-Armand Pageaud et Marie-Françoise Guinaudeau à Pierre Guérin et Victoire Chevalier.

  • Archives départementales de la Vendée, 5 M 324. 1840-1939 : dossiers d'établissements classés, commune de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée ; 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés

  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée ; 3 P 303).

Date d'enquête 2019 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Vendée
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers