Dossier d’œuvre architecture IA53003056 | Réalisé par
Davy Christian
Davy Christian

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
Village de Saint-Jean-sur-Erve
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes d'Erve-et-Charnie - Sainte-Suzanne
  • Hydrographies l' Erve
  • Commune Saint-Jean-sur-Erve
  • Cadastre 1842 C, F, G ; 1996 AB
  • Dénominations
    village
  • Parties constituantes non étudiées
    église, mairie, école, lavoir, cimetière, maison, boutique, presbytère

Le village s'est développé autour de l'église, mentionnée en 1050 dans le cartulaire de la Couture (Angot), et de son cimetière. La paroisse est citée en 1125 dans le cartulaire d'Evron (Angot). Jusqu'au XVIIIe siècle l'habitat est resté concentré sur la place de l'église et sur l'actuelle rue de la Poterie qui délimite l'ilot sud de la place. Quelques constructions espacées s'étaient néanmoins implantées le long des chemins qui reliaient le bourg à Chammes au nord (actuelle rue du moulin), à Saint-Pierre-sur-Erve au sud, ainsi qu'à Thorigné-en-Charnie à l'est (4 rue des lavandières, faubourg de Jouvence) grâce au pont sur l'Erve mentionné en 1489 (Angot). La construction de la route royale de Laval à Blois, entre 1766 et 1770 a déterminé un nouvel axe de développement, renforcé par l'implantation du terminus de la ligne de tramway départemental en 1900 : plusieurs constructions nouvelles y ont pris place dans la première moitié (le Cheval blanc), puis dans la deuxième moitié du XIXe siècle (lieux du Pis de Chien et du Petit Hasard, quartier de Jouvence), enfin dans les trois dernières décennies du XXe siècle (quartier de la gare, pavillons situés à l'est de la Tesserie). L'implantation de la route royale, puis nationale, a également entraîné l'intégration au bourg de l'ancien manoir de Launay, où ont été implantées en 1867 l'école de garçon et la mairie (transférée en 1952 ou 1954 dans l'ancienne remise ferroviaire). Le renforcement du bourg dans la deuxième moitié du XIXe siècle s'est par ailleurs traduite par la densification de l'habitat, tout particulièrement le long de la rue des moulins (soumise à un plan d'alignement vers 1870) mais aussi rue de la poterie (où une nouvelle école de filles a été édifiée en 1856) et rue des lavandières, et par l'extension limitée des constructions le long de la route de Saint-Pierre-sur-Erve dont le tracé a été rectifié dans le troisième quart du XIXe siècle. La forte dénivellation a limité les possibilités d'extension le long de l'ancien chemin de Vaiges (actuelle rue creuse), à l'ouest, où ont cependant pris place deux équipements importants : le cimetière avant 1770 et le presbytère, construit par Pierre-Aimé Renous en 1850 dans une position dominante dans l'axe de la route nationale. Celle-ci a été déviée du bourg en 1968. Un plan d'eau a été creusé entre Launay et le quartier de la gare en 1973. Une salle socio-culturelle a été construite route de Saint-Pierre en 1979. Un lotissement a été aménagé route de Thorigné à partir de 2003.

  • Période(s)
    • Principale : Milieu du Moyen Age
    • Principale : Fin du Moyen Age
    • Principale : 18e siècle
    • Principale : 19e siècle
    • Principale : 20e siècle

Le village est implanté dans la vallée de l'Erve. Primitivement installé sur la rive droite de la rivière entre un coteau abrupt, à l'ouest, où prend place l'ancien presbytère et le cimetière, et la dérivation de l'Erve qui alimentait les douves de Launay et le moulin neuf, à l'est, il s'est ensuite développé, surtout après l'aménagement de la route nationale, entre la dérivation et l'Erve et sur la rive gauche qui présente un profil de pente plus adouci.

  • Statut de la propriété
    propriété publique
    propriété privée