Logo ={0} - Retour à l'accueil

Verrière de la vie de sainte Marguerite d'Antioche

Dossier IM44008521 réalisé en 1989

Fiche

Dénominationsverrière
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Adresse : place Saint-Aubin
Emplacement dans l'édificecollatéral sud
chapelle latérale
baie 10

D'après Fernand Guériff, ce vitrail avec ses décors italianisants à droite et à gauche serait l'œuvre, en 1883, de E. Laumonnier, maître verrier situé à Vannes, rue du Roi-René, ce que confirme Laurent Colantonio, semble-t-il d'après les archives paroissiales. Cet artiste avait été formé dans l'atelier de Meuret selon Thérèse Bost.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1883
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Bretagne, 56, Vannes
Auteur(s)Auteur : Laumonnier Ernest peintre-verrier

Comme la baie 12, celle-ci présente un remplage moderne dont les lancettes sont divisées en deux par un meneau droit. Trois tableaux sont séparés par des bordures partielles simulant de minces colonnes torsadées, élevées depuis un soubassement d'architecture, et sont couronnées par un décor végétal occupant la plus grande partie des quatre jours de tympan. Des phylactères désignent le sujet et appellent à la prière. Les trois tableaux représentent trois scènes de la vie de sainte Marguerite d'Antioche. À gauche, la jeune chrétienne, qui a voué sa virginité à Dieu, résiste à la concupiscence du gouverneur Olybrius. À droite, après avoir résisté à de multiples supplices, elle est finalement décapitée ainsi que de nombreux témoins convertis au Christ. Au centre, sa glorification dans le ciel s'étend sur deux lancettes : parmi les anges dont un porte la couronne et la palme de son martyre, la jeune fille se tient debout, auréolée, portant la croix et le lys, symboles de sa victoire sur le dragon qui l'avait effrayée une nuit, symbole de l'épreuve tendue à son idéal. Sa ceinture évoque le culte que les femmes enceintes lui portaient en certains endroits grâce à une ceinture contenant des reliques. Une curieuse auréole noire, contre-symbole de la gloire des saints, met en valeur la tête du dragon et porte le nom de Satan.

Catégoriesvitrail
Structureslancette, 4 jour de réseau, 4
Matériauxverre transparent, peint, grisaille sur verre
plomb, réseau
Précision dimensions

h = 280 ; la = 300

Iconographiesfigure, sainte Marguerite d'Antioche, attribut
scène, refus sainte Marguerite d'Antioche
fond de paysage, ville
scène, martyre, soldat, femme sainte Marguerite d'Antioche
fond de paysage, ville
ornementation, ornement à forme végétale
Inscriptions & marquesinscription concernant l'iconographie
inscription concernant l'auteur
Précision inscriptions

GLORIFICATION DE STE MARGUERITE/PERSECUTION DE STE MARGUERITE/MARTYRE DE STE MARGUERITE/SAINTE MARGUERITE PRIEZ POUR NOUS.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreÀ signaler
Protectionsclassé au titre immeuble, 1840

Références documentaires

Bibliographie
  • COLANTONIO, Laurent. Les vitraux de la collégiale Saint-Aubin de Guérande, dossier de licence d'histoire, université de Paris VIII Saint-Denis, 1993.

    p. 14-15.
(c) Conseil général de Loire-Atlantique ; (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Monuments historiques - Daboust Véronique