Logo ={0} - Retour à l'accueil

Terrehault : présentation de la commune

Dossier IA72001094 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Aires d'étudesCanton de Bonnétable
AdresseCommune : Terrehault

Le territoire communal est traversé du nord-ouest au sud par la voie antique joignant Le Mans à Évreux, bien identifiée surtout dans son tracé rectiligne, toujours utilisé, entre Le Gué aux Cenaux et Rouperroux-le-Coquet. Au milieu du Moyen Age au moins, le chemin médiéval du Mans à Montagne lui a substitué un parcours par Bonnétable qui évite Terrehault. Perpendiculairement à cette voie ancienne, le chemin de Bonnétable à Courcival du plan cadastral de 1835 est largement repris par le Chemin de Grande Communication n° 7 d'Alençon à Vouvray-sur-Huisne (actuelle RD 19) ouvert vers 1840.

Ce territoire reprend globalement celui de l'ancienne paroisse sancti Herraudi ou sancti Petri de Sancto Herraudo, devenue Saint Errehault. Celle-ci est mentionnée à partir du début du XIIIe siècle, mais l'église ne l'est qu'en 1508. Elle est présentée par le doyen de Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, ce qui peut suggérer une fondation par la famille de Rotrou, seigneurs de Bonnétable jusqu'au 3e quart du XIIIe siècle.

La seigneurie de Terrehault relève en effet de la baronnie de Bonnétable. Elle semble avoir été de longue date entre les mains de familles seigneuriales implantées dans le Saosnois, avant d'être intégrée dans la seconde moitié du XVIIe siècle à la seigneurie de la Davière à Courcemont, à laquelle sont également rattachées successivement les fiefs de Fay, la Hanterie puis l'Angellerie. Il est précisé en 1765 que la seigneurie de paroisse échoit en dernier lieu au seigneur de la Davière.

Les paroisses de Terrehault et de Rouperroux-le-Coquet forment sous l'Ancien Régime une même communauté taillable de 109 feux en 1689, 150 en 1764. Terrehault compte en l'an XIII 340 habitants, maximum de population. En 1806, 17 habitants sont propriétaires de leur bien, 24 sont journaliers, 25 domestiques, 25 servantes et 20 mendiants. 7 feux soit 275 habitants sont comptés en 1836 (10 au bourg, 30 au hameau de la Petite Rivière, et une vingtaine dans les hameaux de l'Angellerie et du Charme), 325 en 1846, mais seulement 220 en 1906. 106 habitants sont recensés en 2007.

La production agricole en 1836 consiste en céréales, surtout orge et méteil, prairies artificielles en trèfles, pommes de terre et chanvre. 12 charrues sont mentionnées. L'élevage est principalement bovin et porcin, mais aussi ovin et caprin. 9 exploitations agricoles sont recensées en 2000, 4 orientées vers l'élevage bovin et 5 vers la volaille.

En 1836 le Tripoulin fait tourner les 2 moulins à blé de Fay et du Petit Moulin. Une scierie mécanique est créée en 1854 pour René Cohin, armurier à Bonnétable, à la Petite Heyère le long du Tripoulin. Transformée pour René Bacle, marchand de bois de Bonnétable, en 1861, elle est définitivement détruite en 1907. La scierie de Bel Air, spécialisée dans la fabrique de palettes, est peut-être créée au milieu du XXe siècle.

Dates portées repérées :

1854 (étables de la Hanterie).

Architectes :

Ernest Pieau, architecte d'arrondissement (construction de l'école, 1861, restauration de l'église et du presbytère, 1868). Legendre, agent-voyer cantonal (projet non exécuté à l'école, 1906).

La commune de 573 ha est traversée du sud au nord par la rivière du Tripoulin. À l'ouest et au nord-ouest du cours d'eau se retrouvent les terrains marneux du dôme jurassique de Jauzé, au nord-est les terrains à glauconie du Crétacé, sur la frange sud-est les sables du Perche. L'ensemble variant autour de 75 m d'altitude, est ponctué par les moyennes terrasses du Tripoulin, atteignant 84 m au nord-est (bois du Mortier Noir), près de 94 m au sud-est (La Mustière) et sud-ouest près de l'Angellerie. Les bois du Mortier Noir limitent au nord les communes de Terrehault et Rouperroux-le-Coquet, les bois de Guélaridon occupent le centre de la commune près du bourg. La moitié nord de la commune est largement occupée par les prairies, la moitié sud, plus accidentée, reste bocagère.

Le repérage a porté sur 51 édifices présents sur le plan cadastral actuel. 10 ont été écartés car trop remaniés, et 3 sont détruits. Les 38 édifices finalement repérés se répartissent comme suit : 12 maisons et 21 fermes (dont 4 groupées dans 1 écart), 1 moulin, 1 église paroissiale, 1 presbytère, 1 école, 1 café. 7 édifices ont été étudiés.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe. 18 J 472. Fonds Paul Cordonnier : Courcemont.

  • Archives départementales de la Sarthe. 18 J 477. Fonds Paul Cordonnier : Terrehault.

  • Archives départementales de la Sarthe. 6 M 477. Topographie, population, état des citoyens, agriculture et industrie. Tableaux par commune. Canton de Bonnétable. An X (fragments), an XII-an XIII.

  • Archives départementales de la Sarthe. 3 P 359/8. État des sections du cadastre de Jauzé. 1836.

  • Archives départementales de la Sarthe. 3 P 359/12. Matrice des propriétés bâties. 1911-1932.

  • Archives départementales de la Sarthe. 3 P 359/11. Matrice des propriétés bâties. 1882-1911.

  • Archives départementales de la Sarthe. 3 P 359/9. Matrice des propriétés foncières. 1838-1913.

Documents figurés
  • Carte de Cassini et le plan de la route royale du Mans à Mortagne de 1747, carte historique de la commune d'après les plans cadastraux de 1835 et 1988 (Archives départementales de la Sarthe ; C add 142).

  • Plan de la route du Mans à Mortagne, depuis Le Mans jusqu'à Saint-Cosme, levé en 1747 et 1748 par Oudry et envoyé le 22 septembre 1748 à Paris pour copie au net (extrait). Portion du territoire communal de Terrehault (Archives départementales de la Sarthe ; C add. 142).

  • Plan des lieux de la Rivière et autres objets paroisse de Terrehault, 1773 (Archives départementales de la Sarthe ; E 323/17).

  • Plan cadastral de la commune de Terrehault. 1835. (Archives départementales de la Sarthe. PC/359).

  • Carte de la paroisse de Terrehault, dessin à la plume, rehauts de couleur, Notice historique sur la paroisse de Jauzé, manuscrit commencé en 1841 par Savinien Ferdinand Charles Guyard, curé de Jauzé, et complété par ses successeurs, vers 1846. (Archives municipales de Jauzé).

Bibliographie
  • BOUVET, Jean-Philippe. Et al. Carte archéologique de la Gaule. 72. Paris : Académie des inscriptions et belles-lettres : Ministère de l'éducation nationale : Ministère de la recherche [etc.], 2001. 519 p.

  • BUREAU DE RECHERCHES GÉOLOGIQUES ET MINIÈRES. Carte géologique de la France à 1/50000. La Ferté-Bernard. Notice explicative. Réd. P. JUIGNET et A. LEBERT. Orléans : éditions du BRGM, 1987.

  • GUY, Auguste. Étude historique sur Bonnétable depuis son origine jusqu'à nos jours. Bonnétable : Impr. de Prévost-Guillemin, 1895.

    p. 2, 10 et 116.
  • INSEE. Statistiques locales. Commune de Terrehault. Dossier thématique.

    Accès internet : (consulté le 5 août 2010)

  • PESCHE, Julien-Rémy. Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe, suivi d'une biographie et d'une bibliographie. 6 tomes. Le Mans : Monnoyer ; Paris : Bachelier, 1829-1842.

  • PLESSIX, René. Paroisses et communes de France. Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. Sarthe. Sous la direction de J.-P. Baret. Paris, éditions du CNRS, 1983.

  • VALLÉE, Eugène. Dictionnaire topographique du département de la Sarthe, comprenant les noms de lieux anciens et modernes, revu et publié par R. LATOUCHE. Paris, Imprimerie nationale, 1952.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Hardy Julien