Logo ={0} - Retour à l'accueil

Tannerie Gasnier, actuellement usine de produits pour l'alimentation animale, 37 rue de Rosay

Dossier IA72000368 réalisé en 2005
AppellationsGasnier
Dénominationstannerie, usine de produits pour l'alimentation animale
Aire d'étude et cantonEtude préliminaire du patrimoine industriel sarthois - Bonnétable
AdresseCommune : Bonnétable
Adresse : 37 rue de Rosay

La tannerie Gasnier a été fondée en 1859 par un membre de la famille Gasnier, rejoint à partir de 1899 par M. Fondeur. L'activité y est attestée jusqu'en 1912. D'après une lettre a en-tête de 1909, l'usine de la rue du Rosay était seulement un des maillons de la chaîne de production des cuirs. La famille possède une « usine hydraulique » près de Bonnétable au lieu-dit l'Eclopart, certainement utilisée pour écraser l'écorce, afin d'en extraire le tan. Ce dernier était alors envoyé vers l'usine de la rue du Rosay où les peaux étaient préparées avant d'être tannées pendant plusieurs semaines. A l'origine, la majeure partie des opérations de préparation devait se faire à la main, mais l'installation d'une machine à vapeur (à partir de 1899) indique la mécanisation, même partielle, de ces étapes. Une succursale à Mamers, rue du Fort, permettait d'écouler les produits finis. Aujourd'hui la tannerie, amputée de sa vaste halle de séchage, et les bâtiments annexes sont la propriété de la Société Benoist, spécialisée dans la production de nourriture animale.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

Le bâtiment principal subsiste mais il a été remanié. Le rez-de-chaussée appareillé en moellons, était surmonté par une haute halle de séchage munie d'un système d'abat-vent mobiles en bois. Le rez-de-chaussée subsistant est éclairé par des baies quadrangulaires munies de linteaux métalliques. Les façades et les pignons sont mis en valeur par des briques polychromes. D'autres bâtiments de la tannerie subsistent, mais ils sont difficilement lisibles, du fait du rajout de parties contemporaines. Dans le prolongement du bâtiment principal, on notera surtout un petit appentis éclairé par de vastes baies. Il devait s'agir de la salle des machines. Selon les photographies d'archives, la cheminée se trouvait juste à proximité.

Mursgrès
brique
moellon
Toittuile
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie thermique
produite sur place
État de conservationétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété d'une personne morale
(c) Conseil général de la Sarthe - Truillet Jonathan