Logo ={0} - Retour à l'accueil

Site archéologique, villa et thermes gallo-romains, impasse des Bains-Romains

Dossier IA72058820 réalisé en 2018

Fiche

Précision dénominationvilla et thermes gallo-romains
Dénominationssite archéologique
Aire d'étude et cantonPays du Perche sarthois - La Ferté-Bernard
AdresseCommune : Sceaux-sur-Huisne
Adresse : impasse des
Bains-Romains
Cadastre : 2018 AB Non cadastré

Selon Julien-Rémy Pesche, des portions de murs antiques avaient déjà été découvertes dans les années 1810 dans un champ près du manoir de la Cour, dans la vallée de l'Huisne en contrebas du bourg. En 1868, Léopold Charles signale les substructions, potentiellement antiques, visibles à la base des murs du manoir. Mais il faut attendre 1877 et 1897 pour que le site de la vallée soit fouillé, par MM. Mitsche et Fouque, propriétaires des terrains, et surtout deux érudits locaux, l'abbé Robert Charles (fils de Léopold) et le vicomte Samuel Menjot d'Elbenne (maire de Beillé). Un complexe de bains, comprenant bassin, piscines, salles sur hypocauste et salle froide, ainsi qu'un réseau de canalisations, est ainsi partiellement mis à jour, avant d'être recouvert.

La découverte de monnaies du Haut Empire (Vespasien, Domitien) lors des fouilles laisse supposer que ces thermes étaient en fonction au 1er siècle après J.-C. L'abbé Charles et Menjot d'Elbenne ont émis l'hypothèse qu'ils avaient pu être détruits lors des grandes invasions, à la fin du IIIe siècle ou au début du IVe siècle. Les matériaux furent sans doute remployés, notamment pour la reconstruction de l'église au XIe siècle. Une communication sur le sujet est réalisée en 1878 par l'abbé Charles au congrès archéologique de France. Menjot d'Elbenne publie les résultats de ses travaux et décrit très précisément ses observations dans la revue la Province du Maine en 1928. Les érudits concluent à des thermes publics et donc à l'existence d'une agglomération gallo-romaine assez conséquente à Sceaux.

Suite à de nouvelles découvertes sur d'autres sites comparables, les archéologues s'accordent aujourd'hui à penser plutôt, en l'absence d'autres vestiges d'une agglomération antique, que les thermes de Sceaux seraient les bains privés d'une villa, c'est-à-dire d'un grand domaine agricole, et non d'une agglomération. Ces vestiges sont très vraisemblablement à mettre en lien avec ceux qui subsistent dans le soubassement du manoir de la Cour à quelques dizaines de mètres, datables de la même époque. Le manoir se serait donc implanté sur une portion de la villa gallo-romaine dont la fonction reste encore inconnue. Selon l'archéologue Florian Sarreste, il aurait pu s'agir d'un pavillon jouxtant une entrée monumentale de la villa.

Quoi qu'il en soit, Sceaux-sur-Huisne, située sur une importante voie romaine reliant Le Mans et Chartres, est une commune riche en vestiges antiques. En effet, les substructions d'une autre villa gallo-romaine ont été mis au jour à la même époque près du château de Roche, à l'ouest du bourg. On a également retrouvé des reste de murs et de mobilier supposés antiques sur le site de l'ancienne chapelle Saint-Crespin, au nord du bourg, attribués à une troisième villa. L'implantation régulière de ces domaines agricoles à proximité de l'ancienne voie romaine est caractéristique.

Période(s)Principale : Haut-Empire, 1er siècle

Le site des thermes de la villa de Sceaux-sur-Huisne est aujourd'hui recouvert : il s'étend en contrebas du bourg, dans la vallée, au pied du manoir de la Cour. Il est implanté de part et d'autre d'un petit ruisseau affluent de l'Huisne, aujourd'hui dévié, le ruisseau du Prieuré, qui prend sa source à la fontaine Saint-Germain dans le bourg. Celui-ci alimentait les thermes en eau.

Voir annexe pour la description du site et des objets découverts.

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • Description des thermes gallo-romains et des objets découverts à Sceaux-sur-Huisne.

    Extrait de la Carte Archéologique de la Gaule, Service Régional de l'Archéologie des Pays de la Loire, la Sarte, p. 438.

    "Les vestiges reconnus comprennent une série de pièces et de piscines groupées (30m x 15m) autour d'un bassin (?) circulaire. Ce dernier (diamètre 8,20m), construit en moellons et enduit de mortier à tuileau, possédait un canal (en briques au nord) et une canalisation (au sud). Il était alimenté en eau par le ruisseau du Prieuré [fontaine Saint-Germain], petit affluent de l'Huisne, qui passait sous l'édifice. A l'est de ce bassin, trois salles sur hypocauste se succédaient en enfilade, flanquées de salles froides dont certaines sont des piscines (escalier, rebord, sol bétonné, conduite d’égout). A l'est, on voit le départ de deux grandes galeries, encadrées de conduites d’égout.

    Le mobilier dessiné par R. Charles et/ou inventorié par S. Menjot d'Elbenne comprend des matériaux de construction (tegulae, imbrices, placage de marbre ou pierre micacée transparente, de nombreux clous en T, quelques fragments d'enduits peints rouges dont l'un portant un graffito Siluli, enduits à décor de lignes rouge ou jaune), des matériaux liés aux thermes (bobines et tubuli, crampons et attaches en plomb), de la céramique (29 tessons de sigillées lisse dont la signature Casuri. M. (Montans ?), plusieurs fragments de Drag. 37 et un Drag. 36 ; un gobelet à engobe noir et à décor guilloché, de la céramique commune grise et bleue, quatre monnaies romaines que R. Charles datait du Bas Empire mais que Menjot d'Elbenne décrit (un denier fourré de Vespasien, un sesterce de Vespasien, un as de Domitien, un sesterce fruste et brûlé du Haut Empire), une perle côtelée en terre cuite, deux clés (dont une en bronze), du verre (dont un bouchon ? Doré), des huîtres".

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; 7 F 24. Papiers Menjot d'Elbenne, antiquités gallo-romaines de Sceaux-sur-Huisne.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 13 F 1070. Collection Louis Calendini, commune de Sceaux-sur-Huisne.

  • DRAC des Pays de la Loire. Service Régional de l'Archéologie : liste des entités archéologiques de la commune de Sceaux-sur-Huisne.

Documents figurés
  • Papiers Menjot d'Elbenne, plans et dessins des thermes gallo-romains de Sceaux-sur-Huisne. (Archives départementales de la Sarthe ; 7 F 24).

Bibliographie
  • BOUTON, André. Le Maine : histoire économique et sociale, t. 1. Le Mans : Monnoyer, 1975.

    p. 110
  • BOUVET, Jean-Philippe. Et al. Carte archéologique de la Gaule. 72. Paris : Académie des inscriptions et belles-lettres : Ministère de l'éducation nationale : Ministère de la recherche [etc.], 2001. 519 p.

  • LEDRU, Ambroise. Répertoire des monuments et objets anciens, préhistoriques, gallo-romains, mérovingiens et carolingiens, existant ou trouvés dans les départements de la Sarthe et de la Mayenne. Le Mans : [Société des archives historiques du Maine], collection : Archives historiques du Maine ; 11. 1911.

  • MENJOT D'ELBENNE, Samuel. Antiquités gallo-romaines de Sceaux. Laval : Goupil, 1929.

  • PESCHE, Julien-Rémy. Dictionnaire topographique, historique et statistique de la Sarthe. Paris : Lorisse, 1999.

    t. 6, p; 90
  • SARRESTE, Florian. BERTRAND, Estelle (dir). Passé de campagnes, fermes et villae antiques dans la Sarthe. Le Mans : éditions de la Reinette, 2012.

  • VERDIER, Roger. La Cénomanie gallo-romaine. Le Mans : éd. du Racaud, 1980.

Périodiques
  • CHARLES, abbé Robert. "Découverte de thermes romains à Sceaux (Sarthe)". Congrès archéologique de France, séances générales, 1878.

    p. 364-369
  • MENJOT D'ELBENNE, Samuel. "Antiquités gallo-romaines de Sceaux". La Province du Maine, t. 30, 1928.

    p. 129-138, 162-177, 205-215, 271-179.
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Barreau Pierrick
Barreau Pierrick

Chercheur auprès du Pays du Perche sarthois jusqu'en octobre 2020. Depuis novembre 2020, chercheur auprès du Conseil départemental de la Mayenne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.