Logo ={0} - Retour à l'accueil

Secteur urbain concerté dit des Bordelières et de La Cannetière à Bonnétable.

Dossier IA72058598 inclus dans La ville de Bonnétable réalisé en 2015

Fiche

Parties constituantes non étudiéeslotissement concerté, cité
Dénominationssecteur urbain concerté
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Bonnétable
Lieu-dit : Cannetière (La), Bordelières (Les)
Adresse : Avenue, de la Forêt, Rue, du Docteur Roux, Rue, du Professeur Calmette, Rue, Pasteur, Rue, Laennec, Rue, des Bordelières, Rue, Jolliot-Curie, Rue
Branly
Cadastre : PCI 2017 AD 29-42 ; PCI 2017 F 309-318 ; PCI 2017 AE 258-300 ; 601-602

Le secteur urbain concerté fut établi en plusieurs tranches entre le milieu des années 1960 et le début des années 1980, autour de l'usine d'enseignes lumineuses CELLE (aujourd'hui détruite et remplacée par un supermarché et par l'école maternelle construite en 2004 par l'agence parisienne AKLA). Sa création fut déterminé par les projets d'extension des usines CELLE et ROSY (bonneterie), avec une hausse importante des effectifs en perspective, le projet (non réalisé) de création autour de cette première usine d'une zone industrielle de 11 ha, mais également par l’installation de familles d'ouvriers employés à la Société Générale de Fonderie à Saint-Jamme-sur-Sarthe.

L'aménagement du secteur urbain, documenté sous le nom d'opération de la rue de La Cannetière, fut réalisé en plusieurs étapes :

Au milieu des années 1960, un lotissement concerté de 12 maisons jumelles fut créé le long de l'avenue de la Forêt et deux nouvelles rues ouvertes (rues du Professeur Calmette et du docteur Roux). Les maisons jumelles, habitées en 1969, comptent un étage carré et sont distribuées notamment d'un garage en rez-de-chaussée. Le promoteur et l'architecte ne sont pas connus.

Entre 1967 et 1969 fut édifié le grand ensemble dit des Bordelières le long d'une nouvelle rue joignant la rue de La Cannetière (actuelle rue Pasteur). Le maître d'ouvrage en fut l'Office public départemental d'H.LM. de la Sarthe, l'architecte Georges Habib-Montaner, du Mans, et l'entrepreneur principal la Société Normande et Bretonne d'Entreprise de Construction (SA SO.NE.BEC), domiciliée au Mans (puis les entreprises réunies Jangot-SONEBEC, basée à Lyon). Les 4 barres R+4 distribuées par deux escaliers intérieurs, furent édifiées sans industrialisation sur une structure en béton armé avec remplissage en façade de briques creuses. Elles furent distribuées en 69 logements, soit 19 logements de 3 pièces (dont l'un pour le concierge situé au rez-de-chaussée du bâtiment A), 32 de 4 pièces et 18 de 5 pièces, chacun avec salle de bains, séchoir et cellier (situé au rez-de-chaussée des barres). Une chaufferie fut accostée à la barre B.

Dans le même temps, entre 1968 et 1971, un second lotissement concerté fut réalisé le long de la rue Pasteur, avec ouverture de la rue Joliot-Curie. La S.A. Mancelle d'Habitation, maître d'ouvrage, fit appel à l'architecte manceau Bernard Gervais et aux entreprises fléchoise Venara et mancelle Colin pour le gros-oeuvre et les entreprises mancelle Bernardeau et lavalloise Gruau pour la charpente. Le lotissement devait compter initialement 62 logements, 46 seulement semblent avoir été réalisés, en 3 tranches successives. Les deux premières, entre 1968-1970, concernèrent la construction de 26 logements R+1 en pavillons jumelés et en bande de la rue Jolliot-Curie, édifiés en béton armé hourdis de briques et couverts de tuiles de Saint-Fromon. Chaque logement fut distribué au rez-de-chaussée en entrée, cellier, WC, cuisine et séjour et à l'étage en salle de bains et selon les logements en 3 ou 4 chambres dont 2 avec balcon. La 3e tranche, réalisée en 1970-1971, concernait la réalisation de deux barres R+1 de logements collectifs distribués en cellier, cuisine, séjour, salle de bains et chambre, et de trois pavillons jumelés à l'angle des rues Pasteur et de la Cannetière. Subsistent de cette 3e tranche la barre R+1 de 12 logements desservis à l'étage par une coursive extérieure (la seconde n'a pas été réalisée ou a été remplacée à la limite des XXe et XXIe siècles par l'actuelle Résidence de La Cannetière) et l'un des pavillons jumelés, très remaniés (51-53, rue Pasteur), les deux autres n'ayant probablement pas été construits.

En 1976-1977, un troisième lotissement concerté de 18 logements pavillonnaires fut réalisé autour de l'actuelle rue Laennec pour la SA d'HLM La CARPI (Société de Construction et d'Aménagement pour La Région Parisienne et les Provinces). Les 18 pavillons furent répartis en bande de trois ou quatre logements R+1 disposés tête-bêche, construits en béton et couverts en ardoises-fibrociment et distribués en séjour, cuisine et garage au rez-de-chaussée et salle de bains et 3 chambres à l'étage.

A la fin des années 1970 ou début des années 1980, l'actuelle résidence Calmette, regroupant 12 logements R+1 en bande fut réalisée probablement pour l'Office public départemental d'HLM de la Sarthe.

L'habitat pavillonnaire diffus s'est installé dans les marges des différentes opérations concertées, essentiellement à l'angle de l'avenue de la forêt et du Professeur Calmette pour les plus anciennes et le long de la rue de la Cannetière pour les plus récentes.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle, 4e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s)Auteur : Habib-Montaner Georges
Georges Habib-Montaner

Georges Habib-Montaner, D.E.S.A, 53 rue de la Fuie Le Mans. Architecte associé aux architectes R. Blondot et F. Coutard au sein de l’Atelier d'architecture et d'urbanisme du Maine, 21 rue pasteur Le Mans, et 4, rue G. Le-Chevalier Mamers.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Gervais Bernard

L'ensemble urbain concerté comprend un grand ensemble de 4 barres R+4 et quatre lotissements concertés regroupant une centaine de logements, pour l'essentiel disposés en pavillons jumelés ou en bande, sauf 12 groupés dans une barre R+1. Un habitat pavillonnaire diffus s'est développé dans les marges de ces différentes opérations concertées.

Mursbéton
brique
Toitardoise, ciment en couverture, matériau synthétique en couverture
Étages4 étages carrés
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à longs pans

Escaliers
Statut de la propriétépropriété publique
propriété privée
Protections

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Sarthe : 1015 W 14. Bonnétable. Plan sommaire d'urbanisme. 1965-1971.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 1015 W 14
  • A.D. Sarthe : 8 W 55. Direction Départementale de l'Equipement. Service des HLM. Bonnétable, 69 logements rue de La Cannetière. Pièces écrites, plans d'architectes, 1966-1973.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 8 W 55
  • A.D. Sarthe : 8 W 89. Direction Départementale de l'Equipement. Service des HLM. SA Mancelle d'HLM. Bonnétable, 6 logements rue de La Cannetière pièces écrites (sauf mémoires définitifs) plans d'architectes. 1968-1971. Décision de clôture d'opération 1 avril 1974.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 8 W 89
  • A.D. Sarthe : 8 W 96. Direction Départementale de l'Equipement. Service des HLM. SA Mancelle d'HLM 14 logements rue de La Cannetière. Pièces écrites, plans d'architectes 1969-1973. Décision de clôture d'opération 1 avril 1974.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 8 W 96
  • A.D. Sarthe : 792 W 25. Direction Départementale de l'Equipement. Service des HLM. Bonnétable La Cannetière 1ere tranche de 26 logements. 1966-1970.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 792 W 25
  • A.D. Sarthe :1127 W 64. Direction Départementale de l'Equipement. Service des HLM. SA. CARPI. Bonnétable. Rue Pasteur. 18 logements. 1976-1977.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 1127 W 64
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien