Logo ={0} - Retour à l'accueil

Saint-Vincent-du-Lorouër : présentation du village

Dossier IA72001109 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Aires d'étudesForêt de Bercé
AdresseCommune : Saint-Vincent-du-Lorouër
Cadastre : 1834 A3 ; 1996 A3

Le village s'est organisé autour de l'église et du prieuré, et d'un carrefour de routes menant de La Chartre-sur-le-Loir au Grand-Lucé, à Pruillé-l'Eguillé et à Montreuil-le-Henri. Le centre est construit sur un fief du prieuré. Le village compte plusieurs grosses maisons à étage qui peuvent être datées des XVIe et XVIIe siècles. Elles ont été fortement remaniées. Jusqu'au XIXe siècle, la plupart portaient un nom (Le Louvre, Le Petit Charme, La Croix-Verte, La Croix-Blanche, Les Gastinières...), qui disparaît par la suite. A partir de la décennie 1840, la mise à l'alignement des maisons engendre quelques démolitions et reconstructions. Durant la seconde moitié du XIXe siècle et jusqu'avant la Première Guerre mondiale, le village s'étend à ses extrémités : ateliers, mairie puis école de garçons route de Pruillé ; maisons en briques noires de Pruillé-l'Eguillé sur le site de l'ancien cimetière ; lotissements le long de l'actuelle rue André-Albert. A la fin du XIXe siècle, une brosserie s'installe en face de la mairie (actuel 15, rue Edmond Charlot) : les hommes (jusqu'à une dizaine d'ouvriers) y fabriquaient le fuseau, partie de la brosse faite en bois. Les femmes venaient chercher le fuseau et le chiendent, pour réaliser la brosse à leur domicile. Cette petite industrie, qui finit par être mécanisée, fonctionna jusqu'en 1925. En 1884, la ligne de tramway Le Mans-Le Grand Lucé est prolongée jusqu'à La Chartre-sur-le-Loir. Le tramway traverse la commune jusqu'en 1947.

Le village de Saint-Vincent-du-Lorouër se situe au centre du territoire de la commune, entre les deux ailes de papillon que forment les coteaux qui l'entourent. Il est traversé par la route départementale 304 reliant La Chartre-sur-le-Loir au Mans. Les autres routes mènent à Pruillé-l'Eguillé, Jupilles en traversant la forêt de Bercé, et Montreuil-le-Henri. Le dénivelé du terrain a permis l'aménagement de nombreuses caves sous l'habitat au cœur même du village.

Références documentaires

Bibliographie
  • GUIOCHON, Marie-Christine et Xavier-Philippe. A la découverte de St-Vincent-du-Lorouër. Son histoire, son église, ses trésors artistiques. ARTES, livret, 1993.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie