Dossier IA44004655 | Réalisé par
Lelièvre Françoise
Lelièvre Françoise

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Prison, 14 rue Pierre-Chevry, Paimbœuf
Copyright
  • (c) Archives départementales de Loire-Atlantique

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Paimbœuf (commune)
  • Commune Paimbœuf
  • Adresse 14 rue Pierre-Chevry
  • Cadastre 1810 470  ; 1999 A 2ème feuille 1532

Une prison est signalée au haut Paimbœuf dans le troisième quart du XVIIe siècle, en rive de la Loire. Elle est représentée en plan masse sur le projet de port dressé par l'ingénieur Groleau en 1778 et sur le premier cadastre (1810), caractérisée par deux saillies arrondies du côté de la rue (parcelle 285). Il semble qu'elle ne soit plus utilisée comme prison dans le dernier quart du XVIIIe siècle ; la moitié d'une maison nommée la vieille prison est louée par des propriétaires privés à un sabotier en 1787. En 1817, le registre des propriétés bâties la désigne toujours comme : la vieille prison. Elle était située en face de la maison actuellement adressée n° 32 quai Chassagne. L'ancien tribunal de la juridiction de la Guerche (anciennement 4 rue de la Vierge) a servi de prison jusqu'au deuxième quart du XIXe siècle. En 1809, Mathurin Crucy semble avoir été le premier architecte du département sollicité pour la construction d'une nouvelle prison. Le projet reste sans suite et seule l'acquisition de la maison d'angle mitoyenne à l'est du tribunal sera acquise pour servir à l'incarcération des femmes (20, 22 rue de l'Hôpital). Un nouveau projet est présenté le 10 juin 1820 par Jean-François Ogée (architecte du département) pour la construction d'un ensemble prison et gendarmerie à l'emplacement du cimetière de l'hôpital (au sud-ouest de la rue Constant-Riou) ; l'emplacement n'est finalement pas retenu. Le projet définitif, présenté par Saint-Félix-Seheult (architecte du département), voit le jour le 10 février 1834 au sud de la caserne de gendarmerie installée dans l'immeuble à logements 27, rue Pierre-Jubau. Ce dernier emplacement avait été préféré au terrain situé au sud du chevet de l'église paroissiale. En 1836, sont validés le dessin d'une petite place au nord de laquelle on accédait par une porte monumentale à la maison d'arrêt et l'alignement de la rue du Bois Gautier (actuelle rue Pierre-Chevry). La parcelle sur laquelle a été bâtie la maison d'arrêt faisait partie en 1811 des terres dépendant de la métairie du Bois Gautier appartenant à la famille Leroux de Commequiers résidant à Nantes ; elle servait de parc aux fumiers.

Un chemin de ronde entourait la prison accessible par une porte monumentale au nord, seul élément subsistant du mur d'enceinte. La prison désaffectée a été divisée en logements.

  • Murs
    • gneiss
    • granite
    • tuffeau
    • moellon
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan régulier
  • Étages
    1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à deux pans
    • croupe
  • Escaliers
    • escalier dans-œuvre
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Prison. Deux projets soumis le 14 mars 1834. Le rapporteur évoque l'avantage du système cellulaire (sans suite).

    Archives nationales, Paris : F 21*2530, dossier n°116
    p. 93-94
  • Construction d'une prison. 1815-1820 : Etat de l'ancienne prison installée dans l'ancien tribunal de la juridiction de la Guerche. 1832-1833 : Acquisition du terrain dépendant de la métairie du Bois Gautier, terrain retenu pour sa proximité de la caserne de gendarmerie installée dans la maison actuelle n° 27 rue P. Jubau.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 N 50
  • Prison. 1820 : Premier projet par Ogée, architecte du département au sud de l'hôpital à l'ouest de la rue Ceres (actuelle rue Constant Riou) (non réalisé) ; 1827 : ouverture d'un concours à tous les architectes du département pour un nouveau projet ; lauréat supposé : De Lépine (architecte) ; 1833 : mention de plans et de devis non transmis par De Lépine ; 10 février 1834 : Projet définitif présenté par Saint-Félix Seheult, architecte du département.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 N 53
  • Prison. 1836 : Etablissement d'une place devant la nouvelle prison et rectification de l'alignement du chemin du Bois-Gautier.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 7 O 33
  • Vente de la prison à l'entrepreneur Demée, 1932.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 1 N 1043

Bibliographie

  • SEGUINEAU-LEYS, Louis. Histoire de Paimboeuf. Paimboeuf : Ed. du Pays de Retz, 1978. 1ère édition 1912.

    p. 15
  • LELIEVRE, Pierre. Nantes au XVIIIe siècle. Urbanisme et architecture. Paris, 1988

    p. 285

Documents figurés

  • Paimbœuf (Loire-Atlantique). Prisons : plans, élévation et coupe, 2 calques, n.s., mars 1834.

    Archives nationales, Paris : F21/1888/1663
  • Prison. Elévations, plans, coupes du projet définitif.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 1 N 468 3-5
Date d'enquête 2004 ; Dernière mise à jour en 2004
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
Lelièvre Françoise
Lelièvre Françoise

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.