Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré de chanoines de Prémontré Notre-Dame-de-la-Mancellière et ferme, actuellement maison - la Basse-Mancellière, Saint-Jean-sur-Erve

Dossier IA53002939 réalisé en 2003

Fiche

Dossiers de synthèse

Genrede chanoines de Prémontré
VocablesNotre-Dame
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéeslogement, fournil, étable, toit à porcs
Dénominationsprieuré, ferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes d'Erve-et-Charnie - Sainte-Suzanne
AdresseCommune : Saint-Jean-sur-Erve
Lieu-dit : la Basse-Mancellière
Cadastre : 1842 D 348, 349 ; 1982 D 289, 290

Un prieuré de l'ordre de Prémontré est attesté à la Mancelière en 1419. Il figure sur le pouillé de 1508. A la fin du XVIIIe siècle, il dépendait de l'abbaye Saint-Sauveur-de-l'Etoile. Au début du XVIIe siècle, son prieur rendait foi et hommage au seigneur de Thorigné pour son temporel. La ferme de la Haute Mancellière en faisait partie en 1777. Le lieu-dit la Basse Mancellière a été soustrait de la commune de Thorigné et rattaché à Saint-Jean en 1840. En 1842, il comprenait une ferme et une chapelle. Le logis est antérieur à cette date. Il a été fortement remanié dans la deuxième moitié du XIXe siècle (réfection de la charpente et des ouvertures, construction d'un appentis à l'arrière), dans les années 1950 (pose d'un enduit au ciment), puis dans les années 1980, où notamment toutes les ouvertures ont été refaites et une véranda construite contre la façade principale. La remise a été édifiée dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Le logement-fournil peut remonter au XVIe siècle ou au XVIIe siècle. Son appentis, ses ouvertures à encadrements de grosses briques et sans doute la fenêtre de la partie logement, remontent à la deuxième moitié du XIXe siècle. L'étable qui figurait également sur le plan cadastral ancien a été détruite par un incendie à la fin des années 1970 ou au début des années 1980. Le chemin d'accès actuel a été tracé après la réalisation de l'actuelle route de Blandouet dans la deuxième moitié du XIXe siècle. La maison isolée de la Petite Mancellière qui se trouvait à environ 150 mètres au nord-est de la Basse Mancellière a été détruite en 1882.

Période(s)Principale : Temps modernes
Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

L'ancienne ferme de la Basse Mancellière ne comprend plus, outre la chapelle, que deux bâtiments, construits en moellons de grès. Le logis, qui était couvert d'ardoises, dispose désormais d'une toiture en tuile plate mécanique. Avant sa dernière rénovation, il comprenait une pièce à cheminée, une chambre et, en appentis à l'arrière, une cave. Sa façade principale donne au sud-ouest. La remise, dont le toit est en tuile plate, s'adosse contre son pignon sud-est. La construction située à l'entrés de la cour est aussi couverte de tuiles plates. Elle abritait un fournil, accessible par le pignon, un logement prenant la lumière au sud-ouest par une fenêtre dont les pierres d'entourage, en calcaire de Bernay, sont grossièrement taillées, et dans la partie nord-ouest, un espace en partie en appentis, accessible par deux portes à encadrements de grosses briques, qui servait vraisemblablement de toit à porcs. L'étable était disposée parallèlement au logis, au sud-ouest de la cour. Ses ouvertures, sans pierre de taille ou brique en encadrement, était couvertes d'un linteau de bois. La Basse-Mancellière appartient au type IIB des fermes.

Mursgrès moellon sans chaîne en pierre de taille
Toittuile plate, ardoise, tuile plate mécanique
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturestoit à longs pans
appentis
TypologiesLa typologie des fermes est établie en fonction de l'importance des remaniements entrepris après l'établissement du cadastre en 1842. Type I : simple remaniement de l'existant. Type II : reconstruction partielle ; IIA : remaniement du logis ; IIB : remaniement complet ou reconstruction sur place du logis ; IIC : reconstruction du logis avec remaniement des dépendances principales. Type III : reconstruction complète. Type IV : construction ex nihilo.
État de conservationremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Mayenne : B 1480. Temporel du prieuré de la Mancelière en Thorigné : lettre d'attache en faveur du sieur Ozanne ; permission du vicaire général de posséder le dit bénéfice ; prise de possession réelle et corporelle du dit bénéfice (1772) ; déclaration du revenu du prieuré Notre-Dame de la Mancelière (1777).

  • Archives départementales de la Mayenne : B 1484. Déclaration par le sieur prieur de la Mancelière de la consistance du bénéfice de la Mancelière. 18 juin 1782.

  • Archives départementales de la Mayenne. 1 Mi 144 (R1). Archives du manoir du Tertre. Amendes et remembrances de la châtellenie , terres, fiefs et seigneuries de Thorigné, tenue par Jehan de Lavigne, 1598-1610.

  • Archives départementales de la Mayenne : 5 V 256. Ordonnance de Jean-Baptiste Bouvier, évêque du Mans, 7 juillet 1843 : redécoupage des paroisses de Saint-Jean-sur-Erve et de Thorigné selon les nouvelles limites communales fixées par la loi du 22 mai 1840.

Documents figurés
  • [La ferme de la Basse-Mancellière, à Saint-Jean-sur-Erve] / photogr. par Bougeant (propriétaire). Fin des années 1970. 3 phot. pos. (Collection particulière).

Bibliographie
  • ANGOT, Alphonse-Victor (abbé), GAUGAIN, Ferdinand (abbé). Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 4 vol., 1900-1910.

    t. 2, p. 765 ; t. 4, p. 589
  • DAVELU, Pierre-François. Répertoire topographique et historique du Maine. 1766-1774. 582 p. [Ouvrage manuscrit, conservé à la médiathèque du Mans : ms 471 / microfilm 148].

    p. 556
  • LONGNON, Auguste (ed.). Pouillés de la province de Tours (Recueil des historiens de la France. Pouillés. Tome III). Paris : Imprimerie nationale, librairie C. Klincksieck, 1903.

    p. 117
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Davy Christian
Davy Christian

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.