Dossier IA53000047 | Réalisé par
Eraud Dominique
Eraud Dominique

Conservateur du patrimoine, chercheur à l'Inventaire général, conservateur des Antiquités et Objets d'Art de la Mayenne.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Prieuré de bénédictines, puis église paroissiale Notre-Dame, actuellement basilique Notre-Dame d'Avesnières, place d'Avesnières, Laval
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Laval centre - Laval Sud-Ouest
  • Commune Mayenne
  • Adresse place d' Avesnières
  • Cadastre 1808 C1 87, 88, 90, 91, 92, 93  ; 1973 BZ 3, 5, 364, 365, 366, 373, 398, 399
  • Dénominations
    prieuré, église paroissiale, basilique
  • Genre
    de bénédictines
  • Vocables
    Notre-Dame d'Avesnières
  • Parties constituantes non étudiées
    église, bâtiment conventuel

Une église mentionnée comme ancienne au début du XIe siècle avait été restaurée vers 1040-1050 par Yves de Saint-Berthevin. Vers 1073, elle est donnée aux bénédictines du Ronceray d'Angers qui en font le siège d'un prieuré. L'édifice est, dès lors, à la fois prieural et paroissial. Les religieuses sont à l'origine de sa reconstruction dans la seconde moitié du XIIe siècle. Les premières travées de la nef, partiellement détruites par les anglais en 1429, ne sont reprises qu'en 1478. La flèche est réalisée par le maître maçon Jamet Nepveu de 1534 à 1538. En mauvaise état, elle est reconstruite à l'identique par l'architecte Lambert entre 1874 et 1876. Les deux premières travées de la nef ainsi que la façade sont reconstruites de 1883 à 1887 par les architectes E. Lambert et Eugène-Joseph Hawke. Les mosaïques ornant les sols des chapelles de l'abside ont probablement été réalisées à la fin du XIXe siècle (par Odorico père ?).

L'église est formée d'une nef à deux bas-côtés, d'un transept à chapelles orientées et d'un chœur à déambulatoire dotée de cinq chapelles rayonnantes aux sols pavés de mosaïques. L'édifice est voûté d'ogives sur le chœur, le transept et la nef, alors que le déambulatoire et les bas-côtés de la nef sont voûtés d'arêtes. Quant aux chapelles, elles sont voûtées en cul-de-four (comme l'abside du chœur).

  • Murs
    • pierre
    • grès
    • granite
    • calcaire
    • moellon
    • pierre de taille
    • appareil mixte
  • Toits
    ardoise, calcaire en couverture
  • Plans
    plan en croix latine
  • Étages
    3 vaisseaux
  • Couvrements
    • voûte d'arêtes
    • voûte d'ogives
    • cul-de-four
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • flèche en maçonnerie
    • toit en bâtière
    • toit à longs pans
    • toit conique
    • pignon découvert
    • croupe ronde
  • Escaliers
    • escalier hors-œuvre : escalier en vis sans jour
  • État de conservation
    restauré
  • Techniques
    • sculpture
    • mosaïque
    • vitrail
  • Représentations
    • ornement géométrique
    • colonne
    • animal fantastique
    • griffon
  • Précision représentations

    Sujet : animal fantastique, griffon, support : contrefort de la travée centrale de l'élévation antérieure.

    Les mosaïques des chapelles rayonnantes sont dotées de bordures délimitant un décor de rinceaux à motifs floraux ou feuillés.

  • Statut de la propriété
    propriété publique
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Protections
    classé MH, 1840
  • Précisions sur la protection

    Eglise Notre-Dame-d'Avénières (cad. BZ 3) : classement par liste de 1840.