Logo ={0} - Retour à l'accueil

Presbytère puis ferme, actuellement maison et et chambres d'hôtes

Dossier IA72001538 inclus dans Village de Rouperroux-le-Coquet réalisé en 2012

Fiche

DestinationsMaison
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, porcherie, fournil, cour, jardin
Dénominationspresbytère, ferme
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Rouperroux-le-Coquet
Adresse : 50 rue
Principale
Cadastre : 1835 B 54-57-58 ; PCI 010 B 118, 832

En 1790, le domaine de la cure de Rouperroux est constitué du presbytère, de parties agricoles (grange, étable, écurie, fournil), cour, jardin, et de quelques terres agricoles. Les bâtiments sont réparés avant 1792 pour René Deschamps, curé et sont vendus en 1796 comme Bien national à René Carré, marchand à Rouperroux et sont réaffectés en ferme. En 1835, le presbytère est constitué d'une cour avec deux bâtiments, dont l'un de plan en L, et d'un jardin. Après 1874, la cour est augmentée d'une partie des parcelles voisines au nord et à l'ouest et d'une portion de l'ancien cimetière, l'un des corps du bâtiment en L est détruit, un nouveau bâtiment est construit en partie sur ces nouvelles emprises. Synthèse La partie droite du logis, sur étage de soubassement, peut remonter à la seconde moitié du XVIe ou au XVIIe siècle (porte couverte d'un arc plein cintre et baies à chambranles chanfreinés). La partie gauche est construite ou remaniée au XVIIIe siècle, de même que l'élévation postérieure (baies, toit à croupes). La grange-étable est celle mentionnée en 1790. Les étables et fournil ou logement, à toit débordant, et les porcheries au droit du logis sont construits à la limite des XIXe et XXe siècles.

Période(s)Principale : 2e moitié 16e siècle , (?)
Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle
Principale : limite 19e siècle 20e siècle

La cour comprend trois bâtiments, logis avec porcheries accotées au pignon ouest, grange-étable, et étables-fournil ou logement, converties en chambres d'hôtes. Le logis est en rez-de-chaussée, la partie droite sur étage de soubassement. Les étables-fournil ont un comble à surcroît. Le gros-oeuvre est principalement en maçonnerie de moellons de grès et de calcaire enduite, avec chaines d'angles en grès pour les étables-fournil. La grange-étable est partiellement en pan-de-bois (élévation sur cour refaite en parpaings). Les chambranles des baies du logis et des étables-fournil sont en pierre de taille calcaire. La partie droite du logis est caractérisée par des baies à chambranles chanfreinés et la porte d'accès à l'étage de soubassement, couverte en plein cintre. Les baies de la partie gauche sont couverte d'un linteau (plate-bande ?) délardé ou ont été remaniées. Le toit du logis est à croupes, les arêtiers sont couverts d'ardoises. Le toit à longs pans des étables-fournil est débordant.

Murscalcaire
grès
bois
enduit
moellon
moellon sans chaîne en pierre de taille
pan de bois
Toittuile plate, ardoise
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, en rez-de-chaussée, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
croupe
pignon couvert
États conservationsremanié, restauré
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; L 349. SUPPRESSION DU CLERGE : REVENUS DES CURES... de Rouperroux-le-Coquet. 1791-1793.

  • AD Sarthe. 2 Mi 93. Fonds Charles GIRAULT. Biens nationaux : notices de ventes des biens de 1ère et 2e origine, classées par districts. Vol. 1 : Château-du-Loir - La Ferté-Bernard.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 O 1329. CHEMINS VICINAUX. Dossier Rouperroux-le-Coquet. 1836-1938.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 263/12. Eta de section (tableau indicatif des propriétés foncières, de leurs contenances et de leurs revenus). 1842.

Documents figurés
  • Plan cadastral de la commune de Rouperroux. 1835. (Archives départementales de la Sarthe ; PC 263/2 à 10).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien