Logo ={0} - Retour à l'accueil

Presbytère, actuellement maison

Dossier IA85001955 réalisé en 2017

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, communs, jardin
Dénominationspresbytère
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Sainte-Radégonde-des-Noyers
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 1 rue, de la Cure, 2 bis rue
de la Voie
Cadastre : 1834 C 817 et 818 ; 2017 AC 88

Parmi les bâtiments actuellement visibles, la dépendance située à l'angle de rues est la plus ancienne. Elle figure déjà sur le plan cadastral de 1834. Celui-ci montre aussi le logis de la cure, alors parallèle à l'actuelle rue de la Cure. Il s'agissait, avant la Révolution, du logement du vicaire, le presbytère se trouvant alors à l'emplacement de la mairie actuelle. Ce bâtiment avait dû être construit au 18e siècle. A la Révolution, le presbytère est saisi et vendu comme bien national. Lorsque le culte est rétabli et que le curé François Nicolas Baugat retrouve ses fonctions, il achète l'ancien logement du vicaire aux héritiers de son prédécesseur, le curé Rivière, pour en faire son presbytère. A sa mort, en 1815, la paroisse se retrouve sans presbytère. La commune envisage un temps de loger le curé dans une maison qu'elle a acquise en 1810 à l'emplacement de l'actuelle école primaire. L'ancien logement du vicaire, maison du défunt curé Baugat, est finalement racheté en 1817 par la commune, avec la participation de celle de Puyravault (succursale de la paroisse), auprès des héritiers du curé Baugat.

En 1860, le mauvais état et la vétusté du bâtiment sont constatés. Des plans en sont établis à cette occasion. Après avoir envisagé de le réparer, on décide finalement de le démolir, chose faite en 1864 (seul un "caveau" ou cave est conservé). Le nouveau presbytère est construit suivant les plans présentés le 20 novembre 1862 par A. Dabin, architecte à Luçon. Les travaux sont adjugés le 24 janvier 1864 à Pierre-Jean Gubot et Jean Gilardeau, entrepreneurs à Chaillé-les-Marais. On utilise des moellons "du pays" et de la pierre de taille provenant des Quatre Chemins de Sainte-Gemme-la-Plaine et de Luçon. Le nouveau bâtiment est réceptionné le 28 décembre 1864.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1864, daté par source
Auteur(s)Auteur : Dabin architecte attribution par source

L'ancien presbytère est situé au sud-ouest de l'église. Il est précédé d'un jardin et d'une cour, à l'angle de laquelle se trouve une remise. Le presbytère est un bâtiment à un étage, qui présente en façade trois travées d'ouvertures, réparties symétriquement autour de la porte centrale. Les encadrements sont saillants. La façade est couronnée par une corniche.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. BIB PB 408. 1927-1932, 1937-1939 : Bulletin paroissial de Puyravault et Sainte-Radégonde-des-Noyers.

    Bulletins des 26 août 1928, 16 avril 1931 et 21 février 1932
  • Archives départementales de la Vendée. 1 O 784. 1805-1919 : construction et gestion des édifices et services publics de la commune de Sainte-Radégonde-des-Noyers.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3013, 3015, 3016, 3695. 1835-1958 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Sainte-Radégonde-des-Noyers.

  • Archives paroissiales, Chaillé-les-Marais. Paroisse de Sainte-Radégonde-des-Noyers, carton 9, dossier 2. 1860-1962 : presbytère, travaux, aménagements.

Documents figurés
  • 1834 : plan cadastral de Sainte-Radégonde-des-Noyers. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 267).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis