Logo ={0} - Retour à l'accueil

Place du Frouïl, Valennes

Dossier IA72058782 réalisé en 2018

Fiche

Appellationsplace du Frouïl
Dénominationsplace
Aire d'étude et cantonPays du Perche sarthois - Saint-Calais
AdresseCommune : Valennes
Adresse : place du
Frouïl
Cadastre : 1829 C4 Non cadastré ; 2018 AB Non cadastré

Le terme "frouïl" est vraisemblablement, selon le Dictionnaire de l'ancienne langue française de Frédéric Godefroy, une déformation de "fro" ou "frou" et qui désigne, entre autres, une "place communale plus large que le chemin mais soumise à la même police". Cette place principale de Valennes, de dimensions certes modestes, se trouve néanmoins à la jonction de nombreux chemins et au cœur de toute l'activité du bourg. Le terme frou et ses dérivés se retrouvent notamment dans le Perche et la Beauce (par exemple, la place du Frou à Chartainvilliers près de Chartres). Toutefois, la dénomination de la place de Valennes semble assez tardive puisqu'elle ne figure, dans les documents du XIXe siècle, que sous l'appellation "la place".

Cet espace public s'est développé, à l'inverse de nombreux autres bourgs, bien à l'écart de l'église et de la maison seigneuriale de Valennes, sans doute à cause du manque d'espace disponible et de la pente du coteau. Son importance est attestée dès le XIXe siècle avec la présence de plusieurs cafés, auberges et autres commerces sur son pourtour (on y compte trois cabaretiers au recensement de 1851), bien que cette concentration soit probablement bien antérieure. On trouve, au début du XXe siècle, le café-auberge du Midi à l'angle des rues de l'Industrie et de la Hulotterie, le café-auberge Daguenne à l'angle de la place et de la rue du Boutry, ou encore deux cafés situés de part et d'autre de l'entrée de la rue du Haut Quartier. Aujourd'hui, le seul café en activité de Valennes se trouve sur la place, à l'angle de la rue de l’Église : anciennement "A la Croix blanche", il possède désormais l'enseigne "la Clé des champs".

Les alignements des façades sur la place ont été fixés sur le plan d'alignement de la traverse de Valennes dans le prolongement du chemin d'intérêt commun n°42, de Dollon à Mondoubleau, approuvé le 8 avril 1875. Toutefois, il n'a en réalité eu que peu d'impact sur les maisons de la place, celle-ci étant déjà de forme relativement homogène. Si les façades n'ont généralement pas été reculées, elles ont cependant toutes été remaniées ou reconstruites au cours du XIXe siècle (puis pour certaines au XXe siècle), comme l'attestent les encadrements d'ouvertures en briques.

Le monument aux morts de Valennes est fourni en 1923 par Edouard Rombaux-Roland, de Jeumont dans le Nord. Il arrive par le train en gare de Mondoubleau avant d'être monté sur la place du Frouïl et entouré d'une grille réalisée par André Bothereau, serrurier à Vibraye. Devenu gênant pour la circulation, le monument est transféré sur la nouvelle place de l'église lors du déblaiement de l'ancien cimetière en 1958-1959. A cette période, il se tient sur la place du Frouïl, le samedi matin, un petit marché qui, trop peu achalandé, sera rapidement supprimé. Quelques places de parking occupent aujourd'hui l'espace.

Période(s)Principale : Moyen Age, Temps modernes, 19e siècle , (?)

De forme triangulaire, la place du Frouïl se situe à la convergence de toutes les rues du bourg et des principaux chemins, venant de Berfay, Vibraye, Mondoubleau et Saint-Calais. Elle est principalement bordée d'anciens commerces, dont deux sont toujours en activité (le café et le salon de coiffure). Les maisons, pourvues de baies à encadrements en briques, sont de taille plutôt modeste, à l'exception des n°1 et 9, correspondant à d'anciens cafés-auberges. Le café actuel se distingue par sa toiture à longs pans et croupe brisés, probablement du XVIIIe siècle.

État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Le carnaval de Valennes

    La place du Frouïl est au centre du carnaval annuel de Valennes : le week-end précédant le mercredi des Cendres, on y dresse un bûcher où l'on fait cuire des crêpes toute la journée. Le soir, on y brûle l'effigie de "Monsieur Carnaval". Les origines de cette fête originale ne sont pas connues et il n'en est pas fait mention dans les archives. Toutefois, en 1928, les commerçants et cafetiers du bourg demandent à la mairie la création d'une fête communale juste après Pâques pour remplacer celle de début août : s'agit-il du carnaval dont la date fut finalement ramenée avant Pâques ?

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 Mi 289. 1814-1936 : listes nominatives de recensement de population, commune de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 375/7. 1923-1924 : monument aux morts de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 O 396. 1844-1923 : chemin d'intérêt commun n°42, de Dollon à Mondoubleau, commune de Valennes.

Documents figurés
  • 1829 : plan cadastral napoléonien de Valennes. (Archives départementales de la Sarthe ; PC\373).

  • Collections particulières de cartes postales et de photographies anciennes, commune de Valennes. (Archives privées).

Bibliographie
  • GODEFROY, Frédéric. Dictionnaire de l'ancienne langue française et de tous ses dialectes du IXe au XVe siècle. Paris, 1938.

    p. 153-154
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Barreau Pierrick
Barreau Pierrick

Chercheur auprès du Pays du Perche sarthois jusqu'en octobre 2020. Depuis novembre 2020, chercheur auprès du Conseil départemental de la Mayenne.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.