Logo ={0} - Retour à l'accueil

Peinture monumentale de l'ancienne école Jean-Jaurès, à Saint-Nazaire : Les ports de Saint-Nazaire

Dossier IM44008767 réalisé en 2016

Fiche

Dénominationspeinture monumentale
Aire d'étude et cantonPeintures murales des Pays de la Loire
AdresseCommune : Saint-Nazaire
Adresse : 25-27 Boulevard
Victor-Hugo
Cadastre : 2016 VH 145
Emplacement dans l'édificeLa peinture orne le vestibule de l'ancienne école Jean-Jaurès.

La peinture monumentale a été réalisée par Madeleine Massonneau, peu après le marché décidé en conseil municipal le 24 octobre 1933 sur la base de 400 francs le mètre-carré. Il est possible qu'elle ait été cachée pendant un temps indéterminé au cours de la seconde moitié du XXe siècle, puis découverte avant 1990. La partie basse de l'oeuvre a été recouverte au moment de l'installation du faux plancher.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Dates1933, daté par source
Auteur(s)Auteur : Massonneau Madeleine peintre attribution par source

La peinture murale est réalisée à la fresque. Il n'a pas pu être vérifié si l'enduit a été posé en deux couches ou en une seule par le maçon. L'aspect du support est très granuleux et peu lissé. Les limites de passe d'enduit sont repérables dans leur majeure partie. Elles sont irrégulières, mais suivent la plupart du temps les formes peintes. Leurs dimensions sont très variables. Deux d'entre elles (avant-bras gauche de l'une des deux poissonnières debout et la poupe du paquebot) sont très réduites et pourraient correspondre à des reprises lors de l'exécution de la fresque.

La peintre a le plus souvent utilisé la technique du poncif pour reporter les formes. La palette des couleurs est large, employant aussi des pigments industriels. Le travail de la couleur est essentiellement constitué d'aplats rehaussés.

Le paysage semble organisé en une vue continue sans encadrement qui fait le tour de la pièce. Les angles ont été arrondis pour assouplir le passage d'un mur à l'autre. Cependant les points de vue diffèrent d'un mur latéral à l'autre. Celui sur le port de commerce est situé en hauteur (sur un paquebot ou sur la terrasse d'un haut bâtiment situé entre le port et la ville), alors que celui sur le port de pêche est placé quasiment au même niveau que les hommes.

La restauration des lacunes a été effectuée au plâtre lissé, puis peint avec des couleurs en harmonie avec celles environnantes.

Catégoriespeinture murale
Matériauxenduit, support fresque
Mesuresh : 211.5 centimètres
l : 916.0 centimètres
la : 357.0 centimètres
Précision dimensions

La hauteur est celle de la peinture actuellement visible. La longueur et la largeur sont celles de la pièce peinte.

Iconographiespaysage, port
Précision représentations

La peinture représente une vue artistique du port de Saint-Nazaire de l'Entre-deux-guerres. Elle commence à l'angle sud-ouest du vestibule pour en faire le tour. Malgré une unité apparente, l'artiste a présenté deux séquences distinctes. Sur la gauche en entrant depuis le boulevard : le port de commerce est peint depuis un point de vue placé en hauteur et situé entre le port et la ville, comme l'indique la représentation de la ligne brune de la rive sud de la Loire entre le bleu du fleuve et celui du ciel. Sur la droite, le port de pêche est vu quasiment à hauteur d'homme.

Sont successivement représentés : sans doute les grues des chantiers, notamment celle dite la "Grand'mère", le pont roulant à côté du bureau du port des nouveaux bassins, une structure non identifiée émettant une abondante fumée, sans doute la cheminée d'un navire, un paquebot anonyme, la longue file des ouvriers des chantiers à vélo roulant sur le quai, des barges, deux bateaux à voile, des bâtiments à la toiture organisée pour laisser passer fumée ou chaleur (tel un entrepôt à grain ou une chaudronnerie), le quartier du Petit-Maroc avec, en premier plan, les superstructures d'un deux-mâts à l'entretien et, en arrière plan d'un côté, la possible superstructure de l'embarcadère vers Saint-Brevin et, de l'autre côté, la cheminée de l'usine élévatoire. Vient ensuite une vue assurément moins réaliste du port de pêche avec, en arrière plan, un alignement de maisons individuelles dont certaines existaient bien sur place et, au premier plan, des activités humaines, respectivement de gauche à droite : trois poissonnières, trois hommes, dont un en vareuse rouge, discutant avec un jeune homme au torse nu installé dans une barque à rames, enfin, deux marins en vareuses rouges dans un bateau à quai. Entre les deux plans, des bateaux de pêche naviguent, voiles dehors.

Inscriptions & marquessignature, (?)
date, (?)
Précision inscriptions

La signature et de la date sont sans doute présentes dans la partie dissimulée.

États conservationsœuvre restaurée
œuvre dissimulée
Précision état de conservation

La peinture est en bon état, malgré des éraflures. Des lacunes ont été bouchées au plâtre et repeintes en harmonie avec l'original.

Il est possible que la peinture ait été entièrement cachée par un tissu ou autre matériau léger. La partie basse des extrémités est et ouest est dissimulée sous au moins trois couches de badigeon et de peinture à l'huile.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives municipales de Saint-Nazaire. 1 ADM 24. Registre des délibérations du conseil municipal de la ville de Saint-Nazaire, 1931-1933 : délibérations relatives à l' ''école publique Jean-Jaurès". - Marché de gré à gré. M. Goguet, installation de l'éclairage. - Melle Massonneau, peintures murales". Séance du conseil municipal du 4 novembre 1933.

    p. 365-366.
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Davy Christian - Le Lu Stéphanie