Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin du Pré de Guérelle, ferme, actuellement maisons, 13 et 15 rue du Carq, 6 rue de Cassinelle

Dossier IA85002176 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, dépendance
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 13 et 15 rue du, Carq, 6 rue de
Cassinelle
Cadastre : 1836 D 415 et 422 ; 2019 AI 2, 3, 5

Le moulin ne figure pas sur la carte de la région par Claude Masse en 1720. Il a dû être édifié à la fin du XVIIIe siècle ou au début du XIXe siècle, après la fin du monopole seigneurial de l'abbesse de Saintes qui s'exerçait via les moulins de Cassinelle et des Six Moulins.

Aujourd'hui partagés entre trois propriétés différentes, le moulin et la ferme qui le jouxte au sud-est étaient liés à l'origine. Ils figurent sur le plan cadastral de 1836 et appartiennent alors à Pierre Pageaud (1790-1866), meunier, époux de Jeanne Gantier. Celui-ci fait reconstruire la maison en 1842. Son fils et successeur en tant que meunier, Pierre Pageaud (1813-1891) époux de Jeanne Mercier, la fait agrandir en 1870, lui donnant sans doute son aspect actuel. En 1885, le fils de ce dernier, Augustin Pageaud (1849-1912), meunier, époux de Marie Simonnet, construit un atelier près du moulin (dont il reste aujourd'hui les ruines).

L'ensemble (moulin et ferme) passe ensuite à son fils, Auguste Pageaud (1874-1942), dit "Pageaud Raquet", époux d'Antoinette Bonnaud. D'abord meunier, il délaisse ensuite la meunerie de ses aïeux (le moulin est désaffecté en 1926) pour se faire entrepreneur de battages : il possède le matériel de battage mécanique qu'il loue aux cultivateurs des environs. Il meurt, sans enfants, dans sa maison du Carq en 1942, et ses biens passent à la famille Mercier, ses cousins.

Période(s)Principale : limite 18e siècle 19e siècle, 3e quart 19e siècle

L'ancien moulin se situe au nord-ouest de l'ensemble, avec à ses côtés les ruines d'une dépendance ou atelier et un puits. S'il a perdu son toit (probablement conique), le moulin a conservé sa haute tourelle en pierre. Elle est bâtie en moellons, avec des chaînages en pierre de taille, et est régulièrement percée de petites baies, ainsi que de deux portes, l'une au sud, l'autre au nord. Une des petites baies au nord possède un encadrement chanfreiné. Une baie plus grande que les autres ouvre à l'est, au sommet de la tourelle, avec un linteau en arc en plein cintre et en brique ; cette grande baie devait servir à faire entrer les meules dans le moulin au moment de leur changement ou réparation.

Plusieurs motifs gravés et inscriptions sont portés sur les pierres de taille extérieures du moulin : cadrans solaires, étoiles, nom "Pageau" (celui des propriétaires du moulin aux XIXe et XXe siècles). D'autres éléments de décor gravés se trouvent à l'intérieur, notamment une croix glorieuse inscrite sur deux flèches croisées. A l'intérieur également, on observe différentes niches, une cheminée et un escalier en vis en pierre, donnant accès aux deux étages où se trouvent les meules.

L'ancienne ferme qui était liée au moulin se trouve au sud-est de l'ensemble, le long de la rue du Carq. Elle comprend un logis et des dépendances dans son prolongement, à gauche, et d'autres en appentis à l'arrière, le tout sous un même toit et en retrait par rapport à la voie. La façade du logis présente quatre travées d'ouvertures.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, étage en surcroît
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme bloc en longueur ; Dépendances en appentis à l'arrière ; 4
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.