Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin dit le moulin Rouge (disparu), puis maison dite Plein Soleil, 4 rue du Moulin-Rouge

Dossier IA85002029 réalisé en 2018

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationsmoulin, maison
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : L'Île-d'Elle
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 4 rue
du Moulin-Rouge
Cadastre : 1834 D 898 et 899 ; 2017 AD 158

La maison en a remplacé une autre qui figure sur le plan cadastral de 1834. Cette ancienne maison était liée à l'un des moulins à vent qui se trouvaient sur la hauteur de L'Île-d'Elle, en l'occurrence le moulin Rouge. Il se situait juste à l'avant de la maison actuelle, dans son jardin au sud. Des cartes postales du début du 20e siècle montrent ce moulin, sa tonnelle en pierre, son toit conique en bardeaux de bois et ses ailes de type Berton. Ce moulin a dû être construit à la fin du 18e siècle ou au début du 19e. Contrairement aux autres moulins qui se trouvaient sur la hauteur de L'Île-d'Elle, celui-ci n'apparaît pas sur le plan de la paroisse par Gautronneau en 1780.

En 1834, le moulin Rouge et la maison appartiennent pour moitié à Pierre-Jean Mousseau (1780-1851), propriétaire et maire de la commune, et à M. Arnaud. Ils passent ensuite au fils de Pierre-Jean Mousseau, Jean (1812-1869), marié à Rose Texier, puis à leur gendre, Henri Allard, meunier et cultivateur. En 1881, selon le cadastre, il fait reconstruire la maison. L'ensemble passe ensuite à sa fille, Irma (1858-1930), et à son gendre, Eustache Vincent (1856-1945), boulanger. Républicain et admirateur de Clemenceau, celui-ci fait peindre les ailes du moulin en bleu, blanc et rouge, formant une énorme cocarde tricolore lorsqu'elles tournent. Eustache Vincent vend le moulin en 1921 à Benjamin Barraud-Ardouin, de Puyravault. Celui-ci le fait démolir en 1923. La maison actuelle a probablement été construite à la même époque.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle

La maison, perpendiculaire à la voie, est constituée de plusieurs corps de bâtiments. L'un d'eux, à l'avant, au sud, présente des caractéristiques inspirées de l'architecture de villégiature, celle des villas de bord de mer : alternance de matériaux (brique, pierre, bois) et de couleurs, façade sur le mur pignon, couronnée par un débordement de toit avec bordure de rive, solin en parement de faux moellons.

Murscalcaire moellon enduit
brique
Toittuile mécanique
Étagesen rez-de-chaussée
Couvrements
Couverturestoit à longs pans pignon
TypologiesMaison indépendante, Villa de type chalet
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 1222 à 1228, 3559. État de section et matrices des propriétés du cadastre de L'Ile-d'Ellle, 1835-1958.

Documents figurés
  • Plan cadastral et territorial des terres hautes de l'isle d'Elle, levé et dessiné par Gautronneau, arpenteur juré et géomètre. A D'Aligre le 4 aoust 1780 (NB : ce plan, autrefois conservé en mairie, est désormais manquant et n'est plus connu que par des photographies noir et blanc).

  • Plan cadastral de L'Île-d'Elle, 1834. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 111).

Bibliographie
  • BOURDU Daniel (dir.). Le canton de Chaillé-les-Marais, coll. Mémoire en Images, Alan Sutton, 2004, 128 p.

    p. 16
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis