Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin à farine, puis minoterie - la Benâtre, Entrammes

Dossier IA53000534 réalisé en 2001

Fiche

Parties constituantes non étudiéesmaison, étable à chevaux, remise, étable à vaches, fenil, porcherie, puits
Dénominationsmoulin à farine, minoterie
Aire d'étude et cantonMayenne - Laval Est
Hydrographiesla Mayenne
AdresseCommune : Entrammes
Lieu-dit : la Benâtre
Cadastre : 1810 D 416, 417 (D3 90, 91) ; 1982 D 424, 425

Un moulin est attesté à la Benâtre en 1454. Il dispose en 1829 d'une roue actionnant deux paires de meules. En 1830 son propriétaire, Lebreton, est autorisé à ajouter une deuxième roue, puis en 1832, une troisième, sans doute jamais réalisée. En 1837, il met en service une filature de laine, installée dans un nouveau bâtiment construit à l'est du premier moulin. Les lieux sont rachetés en 1854 par les frères Morin. Le vieux moulin revient à Louis Morin qui le reconstruit en grande partie en 1855 sans modifier ses dimensions en plan. En 1860, il a une roue à augets qui entraîne non seulement deux paires de meules mais encore quatre pilons à tans placés sous un hangar couvert de chaume (disparu). Louis Morin habite une maison de deux pièces correspondant sans doute à la dépendance figurée sur le cadastre ancien. Son frère Jean-Baptiste est propriétaire de l'ancienne filature, convertie en moulin à blé. En 1856, il en reconstruit en partie les murs. Le même bâtiment abrite alors les machines (notamment les deux paires de meules) et le logement (au rez-de-chaussée et aux deux premiers étages). Une nouvelle maison d'habitation, indépendante, est édifiée peut-être dans le quatrième quart du XIXe siècle. En 1934, Amand Verron fait remplacer la roue du petit moulin par une turbine. Deux paires de meules assurent la mouture de l'orge et deux, puis quatre broyeurs à cylindre celle du blé. Le moulin cesse définitivement sont activité en 1989.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1837, daté par source
1855, daté par source
1856, daté par source

Le moulin est constitué de bâtiments rectangulaires de taille et de hauteur différentes, à toitures à croupes, disposés perpendiculairement à la rivière : à l'ouest, le vieux moulin, en rez-de-chaussée, entièrement ouvert à l'est et privé de ses meules lors du remplacement de sa roue extérieure verticale par une turbine placée entre son côté ouest et la culée du barrage. Un système d'engrenage protégé par un appentis en bois transmettait depuis lors, par un axe horizontal le traversant de part en part, la force motrice aux deux paires de meules situées au premier étage du moulin dit de la filature. Celui-ci, à l'est du vieux moulin, se signale par sa hauteur, deux étages carrés et un comble à surcroît. Ses ouvertures, en briques, sont réparties au nord et au sud en trois travées irrégulières, manifestation peut-être des reprises qu'ont connues ses maçonneries. L'accès principal se faisait par sa façade est que précède une construction ouverte à piliers de bois adossée en appentis sous laquelle on chargeait et déchargeait les céréales et la farine. Son fonctionnement était assuré, outre la turbine du vieux moulin, par une roue extérieure verticale en-dessous, conservée, constituée de huit bras et 32 aubes rayonnantes en bois et alimentée au nord par un court canal. Son axe métallique rejoignait la cage à engrenages située au rez-de-chaussée, aujourd'hui détruite. Au même niveau se trouve une cheminée, qui rappelle qu'une partie du moulin a servi de logement. Au premier étage la présence des deux paires de meules et de deux broyeurs à cylindres n'est plus attestée que par leur trace au sol. La machine à séparer le grain de l'écorce est par contre conservée. Le comble à surcroît dont la charpente a été refaite au XXe siècle, abrite un plansichter de la marque Nehig, Heuser et Cie, de Strasbourg-Meinau, installé avant le seconde guerre mondiale. La cour est bordée au nord par la maison du meunier et à l'est par les dépendances qui de l'autre côté s'alignent le long de la voie d'accès au moulin. On trouvait du nord au sud : un premier corps de bâtiment à toit à pignon couvert correspondant au premier logis et à l'étable à chevaux, détruit en 2001 ; un second plus haut et plus long servant de remise, d'étable à vaches et sous le comble de fenil ; enfin, détachée et disposée perpendiculairement à la voie, la porcherie. Un puits couvert se trouve à l'ouest de la maison.

Mursgrès moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
granite moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
Toitardoise
Étagesen rez-de-chaussée, 2 étages carrés, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans croupe
toit à longs pans croupe
Énergiesénergie hydraulique roue hydraulique verticale
énergie hydraulique turbine hydraulique
Typologiesmoulin de rive
État de conservationinégal suivant les parties, établissement industriel désaffecté

Seule roue extérieure, avec celle de La Fosse, conservée sur la partie mayennaise de la rivière Mayenne.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Ravitaillement. Tableau des minoteries et moulins d'après l'importance de leur production, 1914, 1917.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 6 M 629
  • Ravitaillement. Liste des moulins et minoteries du département, 1935.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 6 M 630
  • Enquête préalable au contingentement de la production des moulins, 1936.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 6 M 631
  • Contribution des patentes. Carnet des établissements industriels.

    1859 Archives départementales de la Mayenne, Laval : P 326
  • Contribution des patentes : carnet des établissements industriels.

    1860, 1865 Archives départementales de la Mayenne, Laval : P 392
  • Matrices des propriétés foncières bâties et non bâties d'Entrammes.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 3 P 154
  • Moulin de la Benâtre, à Entrammes. Demande d'agrandissement du moulin, 1830, 1832. Reconstruction du moulin à farine de Louis Morin, 1856. Reconstruction du moulin de la filature de Jean-Baptiste Morin, 1857. Règlement du moulin, 1877-1880.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : S 537
  • Rôle général des anciennes contributions directes d'Entrammes, 1940-1972.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : 1366 W 362-367
Documents figurés
  • Plans des 26 chaussées ou barrages situés dans la partie navigable de la rivière Mayenne / dessinés par L.-X. Deslandes de Lancelot. 1828. Album de 26 dess. : encre et aquarelle.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : S 466
  • Projet de construction d'un troisième coursier au moulin de la Benâtre, à Entrammes : plan d'ensemble du site / dessiné par Charles Collignon. 1832. 1 dess. : encre.

    Archives départementales de la Mayenne, Laval : S 537
  • La Mayenne à Origné (Mayenne). Laval : Hamel-Jallier, 1er quart 20e siècle. 1 impr. photoméc. (carte postale). (Collection les bords de la Mayenne).

    Musée du Vieux-Château, Laval
  • Le moulin de la Benâtre à Entrammes / photogr. par F. Lottin. août 1934. 1 photogr. pos.

    Collection particulière
  • [Le moulin de la Benâtre, à Entrammes, et la maison du meunier]. 1934 (?). 1 photogr. pos.

    Collection particulière
  • [Le moulin de la Benâtre, à Entrammes, et ses dépendances]. 1942. 1 photogr. pos.

    Collection particulière
Bibliographie
  • ANGOT, Alphonse-Victor (abbé), GAUGAIN, Ferdinand (abbé). Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 4 vol., 1900-1910.

    t. 1, p. 240
Périodiques
  • En direct du moulin de la Benâtre. Moulins de la Mayenne, bulletin de liaison de l'association des amis des moulins de la Mayenne, n° 26, juillet 1997.

    p. 5
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.