Dossier IA53003361 | Réalisé par
Davy Christian
Davy Christian

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
;
Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Manoir (?), puis ferme, actuellement maison - la Salle, Saulges
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes d'Erve-et-Charnie - Meslay-du-Maine
  • Commune Saulges
  • Lieu-dit la Salle
  • Cadastre 1838 A1 29, 30, 32  ; 1982 A 28, 33, 191
  • Dénominations
    manoir, ferme
  • Destinations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    motte, étable à vaches, étable à chevaux, porcherie, remise

La Salle est une ancienne seigneurie qui, d'après Angot, dépendait de Meslay. En 1434, elle appartient à Guyon de Mathefelon, seigneur de l'Isle, la Cropte et de Sourches. Son importance semble avoir diminué à mesure que montait en puissance la seigneurie de Soulgé, qui pourtant, au début du XVe siècle, en dépendait sans doute partiellement : Guyon de Mathefelon reçoit en 1417 l'hommage de Jean de Courdemanche, seigneur de Soulgé. A partir du début du XVIIe au moins, elle fait partie des propriétés des seigneurs de Soulgé, Guy et Antoine du Bellay dans la première moitié du XVIIe siècle, Louis de la Porte et ses descendants après la vente de 1650, puis les Rousseau de Montfrand au XVIIIe siècle. Le fief de Montguyon, dont dépendait l'autre partie de la seigneurie de Soulgé, lui est uni en 1691. D'après Angot, l'acte de 1691 mentionne l'"hébergement, domaine et motte" de la Salle. En 1705, le lieu est qualifié de "métairie, fief et seigneurie". Il figure sur la carte de Cassini comme ferme. Inclus dans la paroisse puis la commune de Saint-Pierre-sur-Erve, il a été rattaché à Saulges en 1837. Seule la motte témoigne encore du passé seigneurial de la Salle. Le logis de ferme, qui peut dater du XVIIe siècle, a été allongé après 1838 et fortement remanié dans les années 1960. L'étable, édifiée au XVIIe siècle ou au XVIIIe siècle, a été remaniée dans la deuxième moitié du XIXe siècle. La remise et la porcherie ont été construites dans la deuxième moitié du XIXe siècle. L'étable à chevaux a été élevée dans le prolongement de la seconde, sans doute dans le deuxième quart du XXe siècle.

  • Période(s)
    • Principale : Milieu du Moyen Age
    • Principale : Temps modernes
    • Principale : 2e moitié 19e siècle
    • Principale : 2e quart 20e siècle
    • Principale : 3e quart 20e siècle

La motte présente un diamètre total de 22 mètres et une hauteur de 1 à 2 mètres. Le diamètre de la plate-forme sommitale est d'environ 15 mètres et la largeur du fossé, en eau et élargi à l'est, est de 5 à 6 mètres. Les quatre bâtiments de la ferme sont disposés autour d'une cour rectangulaire régulière. Ils sont construits en moellons de calcaire marbrier. Le logis, à l'ouest, est crépi. Il est doté d'un rez-de-chaussée et d'un comble à léger surcroît. Sa toiture a été refaite en ardoises en fibrociment. L'étable, à l'est, est couverte d'ardoises. Ses baies sont en calcaire marbrier taillé. La porcherie, au sud, a une couverture en ardoises en fibrociment et des portes en calcaire marbrier taillé. L'étable à chevaux qui s'y accole possède un comble à haut surcroît, une toiture en tuiles mécaniques et des ouvertures à piédroits en moellon et linteau en bois. La remise, au nord, est couverte de tuiles mécaniques. La partie couverte de l'aire à battre est non un corps en appentis mais un corps à deux pans. Son pignon est essenté d'ardoises. La Salle appartient au type IIA des fermes.

  • Murs
    • calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille enduit
    • calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille crépi
  • Toits
    ardoise, tuile plate, tuile mécanique, matériau synthétique en couverture
  • Étages
    en rez-de-chaussée, comble à surcroît
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Typologies
    La typologie des fermes est établie en fonction de l'importance des remaniements entrepris après l'établissement du cadastre en 1838. Type I : simple remaniement de l'existant. Type II : reconstruction partielle ; IIA : remaniement du logis ; IIB : remaniement complet ou reconstruction sur place du logis ; IIC : reconstruction du logis avec remaniement des dépendances principales. Type III : reconstruction complète. Type IV : construction ex nihilo.
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Archives privées. Cordelaige de la terre de Soulgé-le-Courtin, la Salle et la Nouerie. 22 septembre 1615.

  • Archives privées. Vente par devant Simon et René Moreau, notaires royaux à Angers de Soulgé en Saulges et métairies en dépendant. 28 décembre 1650.

  • Archives privées. Partage des biens de la succession de Louis de la Porte, seigneur de Saulges, fait par devant Jean Salmon, notaire au comté de Laval. 1705, 1706, 1707.

  • Collection particulière. Paroisse de Saulges. Registre des délibérations du conseil de fabrique et du bureau des marguillers, 1826-1906.

    p. 48

Bibliographie

  • ANGOT, Alphonse-Victor (abbé), GAUGAIN, Ferdinand (abbé). Dictionnaire historique, topographique et biographique de la Mayenne. Laval : A. Goupil, 4 vol., 1900-1910.

    t. 3, p. 682 ; t. 4, p. 862
  • MARE Eric. Mottes et manoirs de la Mayenne. Nantes : Service régional de l'archéologie, 1992. [Ouvrage dactylographié].

    p. 64-65
Date d'enquête 2006 ; Dernière mise à jour en 2006
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Mayenne
Davy Christian
Davy Christian

Chercheur au service Patrimoine de la Région Pays de la Loire

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers