Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir, puis château de Lessac

Dossier IA44003601 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellationsmanoir de Lessac, château de Lessac
Parties constituantes non étudiéesmur de clôture, chapelle, pigeonnier, ferme, écurie, dépendance, jardin d'agrément, douves
Dénominationsmanoir, château
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Lieu-dit : Lessac
Cadastre : 1819 H1 221, 280 à 289 ; 2000 YT 44 à 50

La seigneurie de Lessac - plus tard du Haut-Lessac en distinction des seigneuries de Lessac-Bouteiller (au nord-ouest) et de Lessac-Chevalier (au sud sur la commune d'Escoublac) - est attestée dès 1395. À cette date, la veuve de Raoul de Lusangé rend aveu au duc de Bretagne pour son herbregement et ses dépendances dudit lieu. Dans le 1er quart du XVe siècle, la terre et le manoir passent par héritage à la famille Saint-Gilles. Jean de Saint-Gilles et Marie de Kervarin en rendent aveu en 1421 puis Robert de Saint-Gilles, écuyer, fils de Jean, seigneur du Pordo et de Ranlieu, en 1478. À la fin du XVIe siècle, Lessac passe sous l'égide de la famille Le Boteuc. Pierre Le Boteuc est signalé comme seigneur de Lessac dans un aveu de 1555 puis Hardouin, son fils, en 1575 et 1617. Jean Charpentier acquiert la seigneurie peu avant 1655.

De l'ancien manoir composé, d'après un aveu de 1602, des maisons, métairie noble, rues, yssues, pourprins, jardrins, l'un devant la maison vers soleil levant, l'aultre au bout de ladicte maison vers le nort contenant dix journaux ou environ il ne reste rien si ce n'est peut-être des éléments remployés dans le bâtiment nord. En 1859, une maison nouvelle est construite à l'emplacement de l'ancienne métairie (1819 H1 280) et l'ancienne maison du métayer est transformée en écurie (1819 H1 281). En 1878, Gabriel Méresse, propriétaire du lieu, fait détruire l'ancien manoir et reconstruire le logis actuel. En 1890, une maison de gardien est construite au sud du château (1819 H1 293).

Le cadastre de 1819, indique la présence d'une chapelle, isolée au nord, (1819 H1 221) aujourd'hui détruite. Celle-ci n'est pas mentionnée dans les aveux du début du XVIIe siècle. La chapelle actuelle date sans doute du XIXe siècle. Le seigneur de Lessac possédait également un pigeonnier-tour, vraisemblablement du XVIIIe siècle, situé au nord-est du domaine. Il est actuellement en ruine.

Période(s)Principale : Moyen Age
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Dates1859, daté par source
1880, daté par source
1890, daté par source

Le corps de logis, de plan dissymétrique, s'élève sur quatre niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée légèrement surélevé, un étage carré et un étage de comble. Il est flanqué au sud d'un pavillon couvert d'un toit brisé et au nord d'un autre plan rectangulaire, flanqué de deux pavillons. Le pavillon nord est flanqué dans les angles de deux échauguettes.

Mursgranite
brique
enduit
Toitardoise
Plansplan massé
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à longs pans
toit à longs pans brisés
toit en pavillon
État de conservationvestiges, bon état

uvre non visitée.

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de Loire-Atlantique. B 1459. Aveux rendus au Roi pour la maison noble la maison noble de Lessac et ses dépendances possédées par la veuve de Raoul de Lusangé (1395), par Aliette de Lusangé (1404), par Jean de Saint-Gilles et Marie de Kervarin, ses hoirs (1421), par R. de Saint-Gilles, écuyer, fils de Jean, seigneur du Pordo et de Ranlieu (1478), par H. Le Boteuc et Julienne Cibouaut (1579 et 1602). 1395-1602.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Durandière Ronan