Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir du Tricot, 11 rue de Bizienne

Dossier IA44004264 réalisé en 2005

Fiche

AppellationsManoir du Tricot
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonGuérande - Guérande
AdresseCommune : Guérande
Adresse : 11 rue de
Bizienne
Cadastre : 1819 Z 269 ; 1989 AK197

Le lieu est le siège des douanes (fin du XIXe siècle) qui y entreposent le sel saisi. La Société Générale s'y installe en 1909 pour favoriser le développement du commerce et de l'industrie.

Période(s)Principale : limite 15e siècle 16e siècle
Principale : 18e siècle
Principale : 19e siècle

Le cadastre napoléonien figure un long bâtiment rectangulaire en fond de cour, flanqué à l'Est d'une aile en retour joignant la rue Bizienne. L'ensemble est complété de dépendances à l'Ouest construites après 1819. La maison en retrait de la rue est une construction de quatre niveaux (cave, rez-de-chaussée surélevé, étage carré, étage de comble) construite en moellon de granite. Elle adopte un plan rectangulaire flanqué sur la façade sud d'une tour d'escalier circulaire hors œuvre. Sur la rue, les travées de fenêtres se terminent par des lucarnes à fronton segmentaire. Une porte en plein cintre conduit à la cave. L'accès au rez-de-chaussée se fait par une porte surélevée d'un perron. La variété des ouvertures, un coup de sabre dans la maçonnerie (visible sur les deux façades) et l'appareillage, attestent de remaniements successifs. À l'intérieur, la maison conserve une cheminée monumentale en granite. Les piédroits taillés en biais supportent des consoles à modénature prismatique. Le linteau est surmonté d'un arc de décharge. La tour d'escalier pavée au rez-de-chaussée de dalles de pierre reçoit l'escalier en vis en granite qui monte jusqu'au comble. Des portes cintrées à arrière voussure en pierre communiquent avec le rez-de-chaussée et le premier étage.

Dans le jardin deux piliers maçonnés dont un décoré d'une petite tête humaine et d'un lion ailé sculpté, semblent indiquer l'emplacement d'un ancien portail. Il devait ouvrir dans une rue aujourd'hui disparue, prolongeant la rue Sainte Catherine.

Le bâtiment remanié au XVIIIe et XIXe siècle date de la fin du Moyen Âge ou du début de l'époque moderne. Les deux piles de portail dans le jardin attestent d'un bouleversement du parcellaire et de la voirie.

Mursgranite
calcaire
moellon
pierre de taille
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans
toit polygonal
pignon découvert
Statut de la propriétépropriété d'une personne privée

Annexes

  • Bail de loyer du 24 juin 1889 au 24 juin 1898 entre M. Caroff et l´administration des douanes pour un bureau et logement pour le receveur des douanes (maison et ses dépendances sont déjà louées par l´administration des douanes).

    Le bail énumère : salon, salle à manger, cuisine, chambre de domestique, cabinet au rez-de-chaussée, trois chambres à coucher au premier étage et dessus deux greniers et un pigeonnier. Hangar, caveau et cave dans la cour d´entrée, un hangar et lieux d´aisances, et jardin de 8 ares environ.

    Le bailleur s´engage à faire exécuter avant le 24 juin 1889 les réparations suivantes :

    Dans la pièce servant d´antichambre au bureau, tapisser la cloison et peindre les boiseries.

    Dans le salon servant de bureau, peindre les boiseries, réparer la cheminée et le carrelage devant la fenêtre.

    Dans l´escalier conduisant du bureau à la salle à manger, peindre les portes, badigeonner le mur et boucher les trous du mur et des marches.

    Dans la salle à manger, remplacer les endroits défectueux du plancher.

    Dans le couloir conduisant de la chambre à manger au corridor, peindre les boiseries.

    Dans le corridor de l´entrée de la maison, badigeonner à la chaux.

    Dans la chambre de bonne, badigeonner à la chaux.

    Dans la grande chambre à coucher, peindre les boiseries, réparer la carrée de la fenêtre donnant sur le jardin.

    Dans la chambre à coucher au-dessus du bureau, nettoyer les peinture, remplacer les endroits défectueux du plancher et réparer la cheminée.

    Dans l´escalier conduisant de la chambre à coucher au bureau, badigeonner.

  • Bail de loyer entre M. Caroff et l´administration des douanes ; travaux à faire avant le 24 juin 1898

    Remplacer toutes les tapisseries.

    Refaire les peintures intérieures et extérieures.

    Blanchir les plafonds, la cuisine et le corridor.

    Réparer les planchers de la salle à manger, du cabinet, du palier du premier étage, refaire en entier le plancher de la grande chambre de cet étage.

    Réparer dans la salle à manger les lambris en sapin des embrasures de croisées et du pourtour de cette pièce.

    Faire tapisser et peindre les deux cloisons du corridor d´entrée.

    Faire fonctionner les serrures ou remplacer celles qui ne pourraient être remises en état.

    Faire placer un chevron et une gouttière au toit donnant sur le jardin.

    Relever le dallage de la porte du jardin pour le remettre de niveau.

    Boucher la grande cheminée de la cuisine avec une tôle afin de pouvoir y faire placer un fourneau.

    Réparer une partie du mur du jardin.

    Placer une dalle en pierre ou en fonte sur l´entrée de la conduite des eaux de la cour de devant près de la porte d´entrée.

  • Bail de loyer entre Henri Caroff et la Société Générale « pour favoriser le développement du commerce et de l´industrie », du 24 juin 1909 au 24 juin 1910

    "Une maison avec potager, cuisine, petite salle à manger, salon, chambre de domestique, cabinet au rez-de-chaussée, trois chambres à coucher au premier étage, au-dessus un vaste grenier ; dépendances en hangars, caves et lieux d´aisances".

Références documentaires

Bibliographie
  • LANCIEN, Josick. Maisons de Guérande intra muros. Les cahiers du Pays de Guérande, n° 46, 2007.

    p. 92-93.
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Ville de Guérande - Dufrêche Frédéric
Frédéric Dufrêche

Société Atemporelle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.