Logo ={0} - Retour à l'accueil

Manoir des Roches

Dossier IA72001205 réalisé en 2009

Fiche

Appellationsdes Roches
Parties constituantes non étudiéesgrange, étable
Dénominationsmanoir
Aire d'étude et cantonForêt de Bercé - Le Grand-Lucé
AdresseCommune : Saint-Pierre-du-Lorouër
Lieu-dit : les Roches
Cadastre : 1835 B1 202 ; 1982 B1 192

En 1647, Gilles de Renard, écuyer, est sieur des Roches. En 1663, il est inhumé dans l'église de Saint-Pierre. Gilles de Renard s'intitule parfois chevalier, seigneur des Roches-Courtembled, voire seigneur du Verger. En 1725, le lieu et métairie des Roches est vendu à René de Guillot, qui demeure en Anjou, non loin de Baugé. A la Révolution, Marie-Elisabeth Michel de la Martinière, femme de Louis-Jean-Baptiste Rousseau, avocat au parlement et en la sénéchaussée et siège de Château-du-Loir est propriétaire des Roches. Le logis des Roches est aujourd'hui une construction homogénéisée et régularisée. Pourtant, il semble que deux périodes de construction se côtoient. La plus ancienne pourrait se situer à gauche de l'actuelle porte d'entrée : à l'étage, elle se caractérise par la présence de vestiges des piédroits d'une cheminée du XIIIe ou XIVe siècle avec un conduit en saillie sur le pignon. A droite de la porte d'entrée, à l'étage également, une large cheminée en pierre est en partie masquée par le plafond actuel de la chambre qui passe au niveau de la traverse de la demie baie ; elle pourrait dater du début du XVe siècle. Peut-on imaginer des salles sous charpente ? Dans tous les cas, l'état de la fenêtre de la salle prouve que la toiture a été abaissée.

Période(s)Principale : limite 13e siècle 14e siècle
Principale : limite 14e siècle 15e siècle
Principale : limite 15e siècle 16e siècle

Le logis semble avoir été restauré d'après le modèle de celui des Clos, qui est tout proche. La distribution (porte centrale, vestibule et escalier tournant dans-œuvre) et les deux croisées du rez-de-chaussée ne sont pas d'origine. L'emplacement du premier escalier, son type, son matériau, ne peuvent être déterminés. Le logis compte deux pièces à cheminée par niveau.

Murssilex
calcaire
enduit
moellon
pierre de taille
Toitardoise, tuile
Étages1 étage carré
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon découvert
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier tournant en charpente
États conservationsbon état, remanié, restauré

A l'étage, coussièges et cheminées datables du XIVe-XVe siècle.

Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • - AD Sarthe : 4 E 5 580, 1786. Se réservent expressément les bailleurs la chambre de maître à cheminée au bout de celle du fermier et joignant le jardin, le cabinet à côté servant de cellier, les deux chambres hautes à cheminée et les deux cabinets à côté d'icelle ainsi que le pailler avec le droit de les exploiter tant par ladite chambre de maître que celle du fermier. Auront les preneurs tous les greniers qui règnent au-dessus desdites chambres hautes et cabinets ci-dessus réservés.

    - PESCHE, J.-R. : autre manoir féodal (...) à porte ogivale, à croisées en croix.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; 4 E5 291. Étude de Me Pierre Vérité, notaire royal, St-Pierre-du-Lorouër, 1704. Baux de Gabrielle de Renard, veuve de messire Anthoine de Saint-Mesloir, seigneur de la Chiffière, demeurant au bourg dudit Lorouër, 6 juin et 14 septembre 1704.

  • Archives départementales de Maine-et-Loire ; 5 E 73 794. Étude de Jacques Gaudin, notaire royal, Baugé. Vente du lieu et métairie des Roches par Léonard François de Renard, écuyer, sieur des Granges, unique héritier de Gabrielle de Renard, à René de Guillot, chevalier, seigneur de la Bardouillère, demeurant au château de la Grassinière, paroisse de Cuon, le 28 février 1725.

  • Archives départementales de Maine-et-Loire ; 5 E 73 794. Etude de Jacques Gaudin, notaire royal, Baugé. Vente du lieu et métairie des Roches, le 28 février 1725 : bordage de La Grange paroisse dudit Lorouër.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 4 E 5 580. Etude de Saint-Vincent-du-Lorouër, 1786. Bail aux Roches, 23 janvier 1786.

  • Archives départementales de la Sarthe ; A 21. Registre des terres relevant de la Baronnie de Château-du-Loir situées dans les paroisses de Lavernat, Luceau, Marigné, Mayet, Montabon, Saint-Pierre-du-Lorouër ; 18e siècle.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 4 E 5 580. Etude de Saint-Vincent-du-Lorouër, 1786. Bail aux Roches, 23 janvier 1786.

Bibliographie
  • HAUDRY, Nelly. La noblesse autour du Grand-Lucé Du début du XVIIIe s. à la veille de la Révolution, Mémoire de Maîtrise : Histoire, ss dir. L. Bourquin, J.-M. Constant et F. Pitou, Université du Maine : Le Mans : 2001.

  • CHAUDUN, Nicolas, DURAND, Jean-Louis, GALARD, Gilles de, Répertoire des manoirs de la Sarthe (XVe XVIe s.). Paris : éd. Nicolas Chaudun, 2013.

    p. 264
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir - Aquilon Stéphanie