Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maisons, 30 et 30 bis quai Albert-Chassagne, Paimbœuf

Dossier IA44004547 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 30, 30 bis quai
Albert-Chassagne
Cadastre : 1810 254 ; 1999 A 3ème feuille 996 ; 997

Les deux maisons actuellement associées de part et d'autre d'une allée et d'une cour commune appartiennent dans la seconde moitié du XVIIIe siècle à un propriétaire unique qui n'y demeure pas. En 1763, un chirurgien les cède à un marchand de vin et d'eau de vie dans la famille duquel elles restent jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. Il s'agit de maisons de rapport, le rez-de-chaussée servant de boutiques auxquelles sont liées, au sud, contre les murs mitoyens à l'est et à l'ouest, des pièces en appentis servant d'entrepôt (dit au XVIIIe siècle, magasin) ou de logement. La première maison, à l'est, comprenant la porte couverte en arc segmentaire permettant un accès à la cour a été construite dans la première moitié du XVIIIe siècle, la seconde ajoutée ultérieurement dans l'espace laissé libre à l'ouest (plan figuré de Paimbœuf, 1749). De moindre hauteur, le corps principal de la seconde maison a été surélevée au XXe siècle, des ouvertures en façade crées ou modifiées du côté du quai (porte d'entrée, baies du premier étage). L'ensemble du fonds a été, depuis, divisée longitudinalement, l'allée restant commune. La maison située à l'ouest a été récemment rénovée, une terrasse et une extension en appentis ayant remplacé le corps secondaire d'un étage, détruit.

Période(s)Principale : 18e siècle

Partiellement en retrait par rapport à l'alignement de la rue, elles sont composées d'une pièce de part et d'autre du couloir d'accès à la cour, de deux pièces à l'étage distribuées à l'origine par un seul escalier en charpente hors œuvre situé au sud-est de la cour. Un comble à surcroît dit grenier au XVIIIe siècle somme la maison adressée n° 30 du quai. Un second escalier dans œuvre récemment créé distribue aujourd'hui la maison n° 30 bis quai Chassagne. De chaque côté de la cour une suite de pièces basses en appentis est destinée au service, à l'entreposage et au logement : à l'est, un cellier et à suivre au sud, ce qui était nommé au XVIIIe siècle, le grand magasin ; à l'ouest, au sud de la terrasse actuelle, plusieurs pièces basses en appentis avec cheminée, de part et d'autre de latrines, ont été habitées jusqu'à la fin du XXe siècle. A l'angle sud-est du jardin, le bassin mentionné en 1778 en tant que vivier a vraisemblablement pour origine la fosse d'extraction de la pierre nécessaire à la construction.

Mursgranite moellon enduit
tuffeau pierre de taille
Toittuile creuse
Plansplan régulier
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier tournant en charpente
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Aubinais. Vente des deux maisons par Pierre Chamaillard (chirurgien) à François Loquais (marchand de vin) : deux maisons allée entre deux donnant sur la grande rue, deux chambres hautes au-dessus de l'allée et les deux parembas, cinq chambres au derrière vers midi tant haute que basse avec cinq petits mauvais logements au derrière vers midi. 11 juillet 1763

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 91/2
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu par François Loquais (marchand de vin) au marquis de la Guerche, Marie-François de Bruc sur les deux maisons : deux chambres basses servant de boutique, allée privative entre deux, deux chambres au-dessus, un grenier au second étage au-dessus de celle de l'orient ; au midi et côté ouest, une chambre basse et haute, à suivre au sud trois chambres basses, latrines entre ; côté est, une chambre basse, deux celliers ou magasins se joignant ; un jardin avec un puits et un vivier renfermé de mur. 22 décembre 1778

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/41
  • Etude de Me Baullin. Partage en deux lots des biens acquis par François Loquais et feue Marguerite Bitard son épouse, entre François Loquais, père et François Loquais, fils. Deuxième lot, article 2 : deux corps de logis séparés par une allée donnant sur la rue. 6 octobre 1779

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 1/5
  • Registre de la contribution foncière. Section du Haut-paimboeuf. Art. 31. nature de la propriété : deux chambres hautes et basses, grenier au-dessus, cinq chambres basses, deux hautes et un grand magasin sur le derrière et un jardin d'environ trois quarts de boissellées. Propriétaire : veuve Loquais jeune. 19 mai 1791

    Archives communales, Paimbœuf
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.