Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maisons, 17 rue Saint-Gilles ; 14 rue de la Vierge, Paimbœuf

Dossier IA44004687 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 17 rue, Saint-Gilles , 14 rue de la
Vierge
Cadastre : 1810 132 ; 1999 A 2ème feuille 503, 504

La déclaration faite en 1764 par Marguerite Brémond, veuve de Jacques Fret, marchand boucher, concernait la propriété de deux maisons mitoyennes acquises en 1748 et 1749 sur la rue Saint-Gilles et de plusieurs pièces en rez-de-chaussée sur la rue de la Vierge. En 1779 (date de l'aveu rendu au marquis de Bruc), elle n'en déclare qu'une seule, sur la rue Saint-Gilles d'une largeur équivalente à celle des deux maisons précédemment citées, d'un étage carré et d'un grenier, traversée par un couloir central et de chaque côté de la cour, au sud, des pièces en rez-de-chaussée ; des pièces en rez-de-chaussée sont également mentionnées sur la rue de la Vierge (dix chambres basses au total sont avouées en 1778). La déclaration faite en 1785 par Anne Moynet, l'épouse de Jean Audubon, capitaine de navire à la Fosse de Nantes (le nouveau propriétaire depuis 1781) confirme la précédente description en précisant la distribution des pièces ouvrant sur la rue de la Vierge, double en profondeur de chaque côté d'une allée centrale. La reconstruction du corps principal sur la rue Saint-Gilles consistant à rassembler et à surélever derrière une seule façade sur la rue les deux logis a pu avoir lieu dans le dernier quart du XVIIIe siècle. L'escalier articulant à l'origine le corps sur la rue au corps secondaire à l'est de la cour a été remplacé (traces encore visibles) par un escalier en charpente dans-œuvre récent. Le terrain, d'une rue à l'autre, a été arrenté à Jean Fouineau par la duchesse de Lesdiguières le 27 novembre 1702.

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle
Principale : limite 18e siècle 19e siècle

La maison, 17 rue Saint-Gilles, d'une pièce en profondeur, est traversée depuis la rue par un couloir central, un escalier récent dans-œuvre ancré dans l'angle sud-est desservant l'étage et le comble à surcroît. Un ensemble de pièces en simple rez-de-chaussée couvertes en appentis ferme actuellement la cour à l'est. Les ouvertures du premier étage ont été modifiées lors d'une campagne de travaux récente. Les deux pièces en rez-de-chaussée sur la rue de la Vierge semblables à l'origine à celles situées à l'est (n° 12) ou à celles situées n° 19 rue Saint-Gilles ont été surélevées, les ouvertures modifiées.

Mursgneiss
granite
tuffeau
moellon
Toittuile mécanique
Plansplan régulier
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
Escaliersescalier hors-œuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Baullin. Vente d'une maison rue Saint-Gilles par la veuve de Joseph Hachet à Jacques Fret et Marguerite Bremond pour 1000 livres. 3 février 1748.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 2/109
  • Vente par J.B. Dufour et Anne Fouineau à Jacques Fret, marchand boucher et Marguerite Bremond d'une maison, située rue Saint-Gilles à l'est de celle que possèdent les acquéreurs, composée d'un en bas, une chambre haute et une chambre derrière l'en bas, pour 900 livres. 26 décembre 1749.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 1 J 5
  • Etude de Me Baullin. Attournance rendue par Marguerite Brémond veuve de Jacques Fret sur deux maisons mitoyennes l'une à l'est comportant un étage. 21 août 1764.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 1/4
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu à Marie-François de Bruc par Marguerite Brémond veuve de Jacques Fret, marchand, sur une maison consistant en deux chambres basses séparées par une allée, deux chambres hautes au-dessus et deux greniers, à l'ouest de la cour deux celliers et une chambre basse, à l'est deux chambres basses et un cellier, un jardin et un puits. Au sud sur la rue Saint-François deux fois deux chambres basses , le tout couvert en tuile. 22 janvier 1779.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/41
  • Etude de Me Frère-Jouan. Prise de possession par Anne Moynet épouse de Jean Audubon, capitaine de navire, entre les rues Saint-Gilles et de l'Audience (actuelle rue de la Vierge), d'une maison composée de différentes chambres basses, deux chambres hautes, grenier, cour et jardin. Acquisition le 17 01 (ou 07) 1781 pour 5770 livres. 20 janvier 1782.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 51/29
  • AD Loire-Atlantique. 4 E 90/44 : Etude de Me Trastour. Aveu rendu à Marie-François de Bruc par Anne Moynet épouse et procuratrice de jean Audubon, capitaine de navire à la Fosse de Nantes, sur une maison composée de deux chambres basses séparée par une allée privative, deux chambres au-dessus, trois greniers, un escalier en bois, dans la cour à l'occident trois chambres basses, à l'est un petit cellier et deux chambres basses ; de l'autre côté d'un mur dans lequel est un puits, sur la rue Saint-François (actuelle rue de la Vierge n° 14) deux chambres basses séparées par une allée et deux autres derrière. Bien acquis le 17 juillet (janvier ?) 1781 de Jacques Fret et Marguerite Brémond. 24 septembre 1785.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/44
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.