Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, puis poste, actuellement maison, 9 rue de l'Église

Dossier IA72058788 réalisé en 2018

Fiche

  • La maison.
    La maison.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cour
    • mur de clôture
AppellationsLa Petite Quentinière
Parties constituantes non étudiéescour, mur de clôture
Dénominationsmaison, poste
Aire d'étude et cantonPays du Perche sarthois - Saint-Calais
AdresseCommune : Valennes
Adresse : 9 rue de l'
Église
Cadastre : 1829 C4 663 ; 2018 AB 173

Cet emplacement est celui d'une ancienne maison, dite la Petite Quentinière, qui fut achetée vers la fin du XVIIe siècle par le curé de Valennes Léonor Jacques de la Borde puis léguée à la cure dans son testament en 1701 pour en faire le logement perpétuel des vicaires de la paroisse. Ce projet ne fut peut-être pas réalisé car le vicariat de Valennes vendu comme bien national en 1791 semble correspondre à une autre maison.

D'après un aveu de 1767 concernant la seigneurie de la Quentinière, on apprend qu'à cette période la Petite Quentinière relève de ce fief et non plus de la cure : "une maison manable nommée la Petite Quentinière, scituée au bourg de Vallaines, joignant d'une part au cimetière de Vallaines, d'autres au chemin qui tend dudit bourg au carrefour de la Trogne Brûlée, d'autre à une ruelle qui descend au cimetière". Saisie comme bien national en 1799, la Petite Quentinière est vendue le 15 mai à Julien Chausson et Louis Lebreton, fabricants de toiles. Elle consiste alors en plusieurs corps de bâtiments partie en pierre, partie en pans de bois et couverts de bardeaux, comprenant logement, boulangerie, caves, jardin. Des bâtiments primitifs, seule semble subsister la porte en arc segmentaire délardé qui donne aujourd'hui accès à la cour, datable du XVIIIe siècle. Une portail charretier couvert est quant à lui visible sur des cartes postales du début du XXe siècle.

Au cours du XIXe siècle, la propriété est semble-t-il achetée par M. Couppel, curé de Valennes, puis retourne aux châtelains de la Quentinière, la famille de Monteynard, lesquels transforment totalement la maison en 1863, selon les matrices cadastrales (enregistrement en 1866). Les façades actuelles du bâtiment datent de cette période, tandis que d'autres constructions visibles sur le plan cadastral de 1829 ont aujourd'hui disparu.

Dès 1900, la commune, qui se trouve à 12km des bureaux de poste les plus proches, réclame la création d'un poste de facteur sur la commune, car "la tournée de Valennes est très longue et conséquemment très fatigante, très pénible ; depuis moins de dix ans, deux facteurs sont morts de fatigue usés avant l'âge et le troisième se meurt". Il faut attendre 1916 pour qu'un bureau de poste s'installe à Valennes, dans la maison de la Petite Quentinière louée au marquis de la Moussaye, gendre de M. de Monteynard. En 1927, elle est finalement vendue à la commune par le marquis de la Moussaye, gendre de M. de Monteynard : une maison avec bureau, salle d'attente et cuisine au rez-de-chaussée, deux chambres et cabinet à l'étage, grenier, hangar, clapier, cave, jardin.

Une fenêtre supplémentaire a été percée dans la 2e moitié du XXe siècle. En 1972, la recette rurale de Valennes est transformée en agence postale et le logement de fonction est désormais vacant. Il est loué au foyer rural puis à des particuliers. Le service postal est finalement transféré à la mairie en 2008.

Période(s)Principale : 18e siècle, 3e quart 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 20e siècle

La maison est disposée perpendiculairement à la rue et présente une travée côté rue, au nord-ouest, et côté jardin, au nord-est. Les ouvertures sont en arc segmentaire et encadrées de brique. Le même matériau orne les angles des murs ainsi que la corniche, à l'exception des angles traités en pierre de taille calcaire. La toiture, à longs pans et à croupes, est couverte de matériau synthétique imitant l'ardoise.

La cour est accessible par une porte piétonne en arc segmentaire délardé et à encadrement en grès roussard. Dans le coteau ont été creusés une cave voûtée en anse de panier et un réduit couvert en bâtière. Ils servaient probablement au stockage ou pour abriter des animaux.

Mursmoellon enduit (?)
Toitmatériau synthétique en couverture
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans croupe
État de conservationbon état
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Sarthe ; G 895. 1587-1776 : domaines de la cure de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 2 O 375/7. 1926-1932 : bureau de poste de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 3 P 373. Matrices cadastrales, registres des augmentations et diminutions de construction de Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 1 Q 186. 1799, 15 mai (26 floréal an VII) : vente du bien national de la Petite Quentinière à Valennes.

  • Archives départementales de la Sarthe ; 1 Q 187. 1799, 19 février (1er ventôse an VII) : estimation du bien national de la Petite Quentinière à Valennes.

  • Archives diocésaines du Maine ; boîte 1505. Papiers concernant la paroisse de Valennes.

  • Archives municipales de Valennes. 1790 à nos jours : délibérations du conseil municipal de la commune de Valennes.

Documents figurés
  • 1926 : plan parcellaire du bureau de poste de Valennes. (Archives départementales de la Sarthe ; 1 FP 716).

  • 1829 : plan cadastral napoléonien de Valennes. (Archives départementales de la Sarthe ; PC\373).

  • Collections particulières de cartes postales et de photographies anciennes, commune de Valennes. (Archives privées).

Bibliographie
  • LEDRU, Ambroise. Châteaux de la Sarthe, la Quentinière. Le Mans, 1909.

    p. 6
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Pays du Perche sarthois - Barreau Pierrick
Pierrick Barreau

Chercheur auprès du Pays du Perche sarthois.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.