Maison de maître puis presbytère, actuellement restaurant
Auteur
Guillotin Yves
Guillotin Yves

Photographe, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Communauté de communes Maine 301 - Bonnétable
  • Commune Rouperroux-le-Coquet
  • Adresse 31 rue Principale
  • Cadastre 1835 B 79-80  ; PCI 010 B 89-90.
  • Dénominations
    maison, presbytère
  • Genre
    de maître
  • Destinations
    Restaurant

La maison est l'une des six construites en 1842 pour et probablement par Pierre Gasnier, maçon, en lieu et place de La Grande Maison, mais se distingue des cinq autres par sa position en retrait de l'alignement de la route nationale, entre une cour close d'un mur et un jardin. Elle est achetée en 1857 par la commune pour servir de presbytère. Construite en moellons, elle est alors composée d'un corps principal à un étage carré et étage de comble, flanqué de deux ailes droites en rez-de-chaussée, et éclairée côté rue par des baies couvertes en plein cintre au rez-de-chaussée et par une plate-bande à l'étage. Le toit à croupes est couvert de tuiles. Le rez-de-chaussée est distribué en vestibule avec escalier, cuisine et petite salle à gauche, salle à manger et chambre à droite, l'étage est divisé en deux chambres. Un fournil avec hangar attenant, à démolir, un puits et des latrines sont mentionnés dans le jardin. Entre 1857 et 1860, les travaux d'appropriation sont réalisés par Aveline, le fournil reconstruit à gauche du jardin, un cellier et un bûcher pris dans la maison voisine, à gauche, sont réservés au curé. Divers bâtiments sont construits après 1876 dans le jardin, dont un hangar servant de cellier, élevé en 1935 en briques creuses de Rouperroux et couvert de tuiles, selon les plans et devis d'Abinal, agent-voyer cantonal. Synthèse La maison, de type urbain, est construite en 1842 pour et sans doute par Pierre Gasnier, maçon. Elle devient presbytère en 1857 puis restaurant dans la seconde moitié du XXe siècle. La distribution a été remaniée. Le fournil et le hangar construits au XIXe siècle semblent détruits, les bâtiments construits dans l'ancien jardin datent de la seconde moitié du XXe siècle et sont liés au fonctionnement du restaurant (cuisine adossée à l'élévation postérieure de la maison, salle de bal, aujourd'hui salle des fêtes communale). Dans le 1er quart du XXIe siècle, une véranda a été construite à l'emplacement de la cour.

  • Période(s)
    • Principale : 2e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1842, daté par source

La maison, construite en retrait de l'alignement entre une petite cour à l'origine close par un mur et un jardin, est composée d'un corps principal à un étage carré et comble à surcroît et de deux ailes sur le même alignement, à étage en surcroît. Le gros-oeuvre est en maçonnerie enduite, avec chaînes d'angle et corniche en pierre de taille côté rue. L'élévation sur rue est à trois travées pour le corps central, à une travée pour chacune des deux ailes, les baies à chambranles en pierre de taille sont couvertes en plein cintre au rez-de-chaussée et d'un linteau ou d'une plate-bande aux étages. Le toit à croupes est couvert d'ardoises. La cour a été partiellement couverte et convertie en salle de restaurant.

  • Murs
    • pierre
    • enduit
    • maçonnerie
    • moellon
  • Toits
    ardoise
  • Plans
    plan symétrique
  • Étages
    en rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît, étage en surcroît
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • croupe
  • Statut de la propriété
    propriété de la commune
Date d'enquête 2012 ; Dernière mise à jour en 2012
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
Articulation des dossiers