Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, actuellement maison de retraite (EHPAD) le Chêne vert

Dossier IA85001894 réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesportail, jardin, pigeonnier, puits, écurie
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Puyravault
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 2 rue
du Chêne vert
Cadastre : 1834 B 263 ; 2017 AC 370

L'actuelle maison de retraite occupe vraisemblablement le site de l'ancien presbytère de Puyravault avant la Révolution. En 1534, Nicolas Ajaou, prêtre, demeurant à Sainte-Gemme-la-Plaine, donne une maison à frère François Michelon, curé de Puyravault, pour en faire le presbytère, "parce que la dite cure est mal pourvue de logis". Dépendant de la commanderie, reconstruit dans les années 1740 par le curé Etienne Biaille, le presbytère est décrit à plusieurs reprises dans des procès-verbaux de visite de la commanderie et de ses dépendances, ou encore dans un aveu rendu au commandeur par le curé, François Bodin, le 3 juin 1769 (voir en annexes). Saisie comme bien national à la Révolution et estimée le 18 juin 1796 (30 prairial an IV) à 5760 livres, la cure est acquise aux enchères par Nicolas Tiffereau, qui a déjà acheté la commanderie et l'église. La demeure apparaît ensuite sur le plan cadastral de 1834. Elle appartient alors au fils de Nicolas Tiffereau, également prénommé Nicolas, propriétaire, né en 1784, demeurant à Sainte-Radégonde-des-Noyers.

Tout en conservant probablement des éléments plus anciens (notamment le pigeonnier dans l'angle du jardin), la maison est reconstruite en 1877, selon le cadastre, pour le compte de Ferdinand Roy, propriétaire, né en 1823. Détenue au 20e siècle par Ferdinand Delavaud (1873-1939) et sa famille, la maison est ensuite transformée en établissement d'accueil pour personnes âgées, sous la tutelle de la commune de Puyravault (CCAS) puis de la communauté de communes. Capable d'accueillir à l'origine près de 30 résidents (45 aujourd'hui), l'EHPAD est agrandi en plusieurs étapes : d'abord le doublement de la maison d'origine, côté ouest ; puis l'adjonction, en 2006-2007, de bâtiments en direction de l'ouest, formant un quadrilatère autour d'un nouveau jardin (travaux réalisés par l'agence Domus Architecture, de Nantes).

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle, 1er quart 21e siècle
Dates1877, daté par source

Parmi les bâtiments de l'actuel EHPAD, les parties les plus anciennes entourent le jardin qui se trouve à l'est. Accessible par un portail à piliers maçonnés, avec porte piétonne couverte, ce jardin est encadré au sud par une ancienne écurie remaniée, et à l'ouest par la maison. Dans le jardin se trouvent un puits et, dans l'angle nord-est, un pigeonnier. La maison, couverte d'un toit à croupes et à épis en zinc, présente en façade sept travées d'ouvertures, en partie remaniées au rez-de-chaussée. A l'intérieur, un ancien corridor d'entrée présente au rez-de-chaussée un pavement à motifs d'hermines et de fleurs de lys, puis un escalier tournant en bois, avec garde-corps en ferronnerie. L'ensemble est caractéristique de la période de construction de la maison (fin du 19e siècle), de même que la cheminée en marbre qui se trouve à l'étage.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans croupe
Typologiesmaison indépendante, maison de maître
Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Description du presbytère dans un procès-verbal de visite de la commanderie de Puyravault et de ses dépendances, le 15 septembre 1768 (Archives départementales de la Vienne, 3 H 1/860).

    "Entrés par la grande porte de la cour, à deux vantaux, en bon état, dans la dite cour sont des écuries, toits et autres servitudes nécessaires, bien entretenus et en bon état. Entrés dans le logement dudit curé par un vestibule, la cuisine à main droite, à main gauche un salon, une grande salle au bout avec une porte vitrée à deux vantaux (...), le salon et salle éclairés par d'autres croisées aussi en grands carreaux (...). Repassés par le vestibule, nous sommes montés par un escalier de bois avec une rampe aussi en bois, à côté du palier de l'escalier est une chambre et cabinet sur la cuisine, éclairée par deux croisées (...) donnant tant sur la cour que sur le jardin. De l'autre côté du palier de l'escalier sont deux autres chambres dont une lambrissée, avec deux cabinets au bout, le tout en bon état."

  • Description du presbytère lors de son estimation comme bien national, le 18 juin 1796 (Archives départementales de la Vendée, 1 Q 180).

    "Le domaine de la cure de Puyravault consiste en une barrière d'entrée. Au couchant de cette cour est le corps de la maison qui consiste en un vestibule avec un escalier en bois et une carnerie dessous. Au midi de ce vestibule est un salon avec une cheminée. A côté est une salle planchée sur terre, une cheminée et une armoire murée [c'est-à-dire dans l'épaisseur d'un mur]. Au nord du vestibule est la cuisine avec un potager et une armoire murée. Au bout de la cuisine est un office ayant une cave en dessous, qui a l'entrée dans le jardin, est voûtée en moellons. Au bout de l'escalier est un corridor de droite et de gauche. Sur le salon est une chambre haute sans cheminée, et sur la salle est une chambre à feu avec deux petits cabinets, le tout lambrissé en planches de sapin. Sur la cuisine est une chambre à feu et un cabinet, et sur le vestibule un autre cabinet. Au midi de la salle est une buanderie, à côté de laquelle est l'entrée de la cave qui s'étend sous la salle. Elle est voûtée en moellons. Sur la buanderie est un grenier.

    Au midi de la cour, près la maison, est une remise. Du même côté, près la barrière, est un fournil avec un petit four, et derrière est un toit à volaille et un à cochon. Au nord de la cour, près la barrière, est une écurie à chevaux. A côté est un toit à vache et une laiterie. Tous les bâtiments ont besoin de réparation, tant au crépissage qu'à la couverture. Au couchant de la maison est un jardin planté en arbres fruitiers, avec un puits et des latrines au coin dudit jardin.

    Le tout renfermé de mur et se joignant, confrontant du levant à la place publique, du midi à Jacques Gouin et autres, du couchant à Nicolas Tiffreau, et du nord à Jean Millet et autres, formant tous ensemble, compris l'emplacement des bâtiments, cour et jardin, six cent quinze toises superficielles de terrain."

  • Description du presbytère dans l'aveu rendu au commandeur de Puyravault par François Bodin, curé, le 3 juin 1769 (Archives départementales de la Vendée, 135 G 2).

    "La maison de la cure consistant en une laiterie, un évier en append, une petite cave par-dessous, une cuisine, un courroir, un salon, une salle sous laquelle est une autre cave, trois chambres et trois cabinets par-dessus les dites cuisine, courroir, salle, salon, une buanderie et un grenier par-dessus, une cour au bout de laquelle est un toit à cochons avec une petite écurie pour deux vaches, une autre écurie à chevaux, une petite maison et un poulailler entre la dite maison et l'écurie à chevaux, le portail, un jardin au bout duquel est un petit colombier, le tout contigu et renfermé de murailles." La cure a été construite pour moitié par le commandeur, et pour l'autre par Etienne Biaille, curé de Puyravault et fermier de la commanderie dans les années 1740.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 E 53/5-1. 1681, 31 mai : procès-verbal de visite des domaines dépendant de la cure de Puyravault.

  • Archives départementales de la Vendée. 135 G 2. 1769, 3 avril : aveu rendu par François Bodin, curé de Puyravault, au commandeur.

  • Archives départementales de la Vendée. 135 G 3. 1534-1706 : baux et ventes relatifs aux biens de la cure de Puyravault.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 2113, 2115, 2116 et 3625. 1835-1954 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Puyravault.

  • Archives départementales de la Vendée. 1 Q 180. Procès-verbaux d'estimation des biens nationaux du canton de Chaillé-les-Marais.

  • Archives départementales de la Vienne. 3 H 1/860. 1684-1758 : baux à ferme de la commanderie de Puyravault, procès-verbaux de visite, comptes-rendus de travaux, nomination à la cure.

Documents figurés
  • 1834 : plan cadastral de Puyravault. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 185).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis