Dossier IA85002163 | Réalisé par
Suire Yannis (Contributeur)
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Maison, actuellement dépendance, ruelle du Square
Auteur
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Conseil départemental de la Vendée

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
  • Commune Vix
  • Lieu-dit Bourg
  • Adresse ruelle du Square
  • Cadastre 1836 C 615  ; 2019 AI 283
  • Dénominations
    maison
  • Parties constituantes non étudiées
    remise

Cette ancienne maison semble avoir été construite au XVIIe ou au XVIIIe siècle. C'est ce que laissent penser l'emplacement de sa façade, sur le mur pignon, la forme de ses ouvertures, à linteaux en arc segmentaire, ainsi que la forme et le décor de la cheminée située à l'étage.

La maison apparaît sur le plan cadastral de 1836 et appartient alors à Armand Grippeau, notaire à Vix jusqu'en 1841. Originaire de Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, il est marié à Adeline Turgné, mais en divorce en 1842. Ses biens (dont cette maison-ci et le terrain sur lequel sera construite la demeure au 96 rue Georges-Clemenceau) sont alors vendus, et il semble qu'il ai fini sa vie à Paris vers 1850. La maison est alors acquise par Augustin Prouzeau (1815-1847), notaire lui-aussi et qui demeure au logis de Chantemerle (23 rue Georges-Clemenceau). Mort prématurément, ses biens passent à son frère, Armand Prouzeau (futur donateur de la mairie) qui vend cette maison-ci dès 1859 à Pierre Julien Daniaud, garde-champêtre. La maison passe dès 1864 à François Mercier époux Mignonneau, puis en 1870 à François Mercier époux Jourdain (aïeul de l'entreprise viticole Mercier).

Transformée en dépendance, l'ancienne maison est acquise en 1905 par André Augereau époux Laurent, forgeron, qui possède déjà la propriété voisine, à l'ouest (2 rue du Port-aux-Rouches). Le décor peint au rez-de-chaussée est attribué par la tradition orale à Octave Guéret, peintre originaire de Vix où il était actif dans les années 1930. Les sujets profanes présentés ici se distinguent dans son œuvre, habituellement plus religieuse.

  • Période(s)
    • Principale : 18e siècle , (incertitude)
  • Auteur(s)
    • Auteur :
      Guéret Octave
      Guéret Octave

      Né dans les marais de Vix (Vendée), fils de pêcheurs-cultivateurs, Octave Guéret suit une formation de peintre-décorateur à Paris. Il vit d'abord à Saint-Sauveur d'Aunis (Charente-Maritime), dans sa belle-famille, puis revient à VIx installer son atelier de peinture sur la place de l'église (52 puis 66 rue Georges Clemenceau). Il finit sa vie à Nantes. On lui doit diverses oeuvres religieuses (voûtes peintes, tableaux...) dans des églises en Vendée, dans les Ardennes (où il avait des attaches familiales), ou encore des natures mortes et des décors muraux chez des particuliers.

      Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
      peintre attribution par tradition orale

Cette ancienne maison est située en alignement sur la voie (ruelle du Square), avec une petite remise à l'arrière qui donne sur la rue du Port-aux-Rouches. Elle présente sa façade sur le mur pignon. Cette façade comporte trois travées d'ouvertures, avec linteaux en arc segmentaire pour la plupart. Au sommet, le grenier est éclairé par une autre baie de la même forme, avec au-dessous une pierre saillante qui a pu servir de support à une poulie ou d'appui pour monter des biens au grenier.

A l'intérieur, au rez-de-chaussée, un décor mouluré en bois orne l'encadrement d'une baie rectangulaire. Lui répond une autre moulure en bois, hexagonale, au plafond, se prolongeant par un décor peint. Sur ce même plafond, en plâtre, apparaît un autre décor peint, plus ample. Il comprend deux scènes : d'une part, dans un médaillon, une scène de bataille ; d'autre part, trois danseuses hispanisantes. L'une danse avec un ruban bleu, la deuxième soulève un tambourin, la troisième agite des castagnettes.

A l'étage, transformé en grenier, se trouve une cheminée dont le linteau est orné de glyphes et d'une fleur centrale, au milieu de moulures. Au-dessus, la couverture de la maison repose encore sur du roseau lié aux chevrons.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    1 étage carré, étage de comble
  • Couvrements
  • Couvertures
    • toit à longs pans pignon
  • Typologies
    Maison attenante ; 3
  • Techniques
    • peinture
  • Représentations
    • bataille historique
    • scène de la vie sociale
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Vendée ; 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés

  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée ; 3 P 303).

Date d'enquête 2019 ; Dernière mise à jour en 2019
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Vendée
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.