Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison ; 8 et 8 bis place du Port

Dossier IA85002578 réalisé en 2020

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, jardin, clôture, communs
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Maillé
Lieu-dit : Bourg (le)
Adresse : 8 et 8 bis place
du Port
Cadastre : 1835 B 1236 ; 2020 B 1125, 1425

Cette propriété apparaît sur le plan cadastral de 1835. On y relève la maison et ses deux ailes perpendiculaires, et les communs au nord-est. Parmi les bâtiments actuels, la partie nord-est des communs pourrait être la plus ancienne (XVIIIe siècle ?) : sur son élévation est, se trouvent une petite baie avec encadrement chanfreiné, ainsi qu'une gargouille en forme de fût de canon, probablement un remploi.

Peut-être cette maison était-elle la "maison de la Coutume", dépendance de l'évêché de La Rochelle, où devait se prélever les droits ou "coutume" sur les marchandises transitant par le port. Cette maison est saisie comme bien national et vendue le 22 juin 1791 à Jean Raison, marchand à Maillé. Elle comprend alors "quatre chambres basses, un cellier, un petit grenier à pied et deux autres greniers qui règnent sur toute la maison, deux écuries, un petit jardin, une petite motte devant icelle maison, tenant icelle petite motte du nord à la veuve Bourdelle, et des autres parts entourée par la rivière de Sèvre".

En 1835, la propriété, qui aurait abrité, selon la tradition orale, une gendarmerie sous le premier Empire, appartient aux héritiers Raison. En 1867, elle est acquise par Louis Gousseau (1837-1908), cabaretier et négociant, époux de Marie Roux. Selon le cadastre, il fait reconstruire la maison en 1872, lui donnant probablement son aspect et son décor actuels. Après lui, la maison est divisée en deux parties, dont l'une passe à son gendre, Joseph Benet, lui aussi cabaretier.

Période(s)Principale : 18e siècle, 3e quart 19e siècle

La propriété est située sur le côté est du grand port de Maillé. Entouré de murs de clôture, le jardin, au sud, et la remise qui s'y trouve surplombent la route d'eau qui aboutit là au port. Une cour se trouve au nord de la maison. Comme elle, elle est divisée en deux par un mur.

La maison, entre cour et jardin, est constituée d'un corps principal auquel est accolé un autre corps de bâtiment, en retour d'équerre au nord. Le corps principal est couvert d'un toit à longs pans, souligné au nord par une corniche moulurée, et au sud, sur la façade principale, par une corniche à denticules. La façade principale présente par ailleurs cinq travées d'ouvertures, réparties symétriquement autour de la porte centrale. Tous les appuis des fenêtres de l'étage, au nord comme au sud, sont saillants et soutenus par des consoles ornées de glyphes et d'enroulements. Une telle fenêtre devait exister sur le mur pignon ouest, face au port. Elle a dû être murée ; il en demeure l'appui. Du même côté, sur l'élévation ouest de l'aile en retour d'équerre, on observe au-dessus d'une porte un oculus muré.

Au nord-est de la maison se trouvent des communs (écurie ?), avec deux boulins à pigeons sur l'élévation ouest et, au sommet de l'angle nord, une curieuse pierre sculptée en forme d'affût de canon ou de gargouille (probablement un remploi, peut-être de l'abbaye de Maillezais).

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
TypologiesMaison indépendante ; Maison de maître ; 5
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée ; 3 P 1460 à 1465, 3578, 3579 (complétés par les registres conservés en mairie). 1836-1914 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Maillé.

  • Archives départementales de la Vendée. 1 Q 562-2. 1791, 22 juin : vente comme bien national de la maison de la Coutume, à Maillé.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Maillé, 1835. (Archives départementales de la Vendée ; 3 P 132 ; complété par l'exemplaire conservé en mairie).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.