Dossier d’œuvre architecture IA44004689 | Réalisé par
Lelièvre Françoise
Lelièvre Françoise

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
Maison, 74 rue du Général-De-Gaulle, Paimbœuf
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Paimbœuf (commune)
  • Commune Paimbœuf
  • Adresse 74 rue du Général-De-Gaulle
  • Cadastre 1810 194  ; 1999 A 2ème feuille 159

Le terrain sur lequel a été construite cette maison dépendait à l'origine du même lot que celui sur lequel a été élevée la maison voisine à l'est. Arrenté en 1689 et 1690 par la duchesse de Lesdiguières à un marchand, Martin Renaud, il s'étirait de la Loire à la rue Pierre-Jubau (n° 52) sur une largeur d'environ 17 mètres. En 1756, la maison est vendue à Guillaume Jacques Darancy, capitaine du détachement de milice garde-côte de Paimbœuf et Marie Elisabeth Cazal. Cette dernière la revendra en 1765 à Marie Pointy (ou Pointis), veuve de Jean Chervisse qui en fait l'aveu en 1778 : une maison couverte en tuile composée d'une salle basse séparée en deux par une cloison, une chambre du côté de la Loire avec une coursière en bois (dite galerie), une chambre à l'étage du côté de la rue et un grenier. Deux corps de bâtiments adossés composent actuellement la maison. La hauteur des planchers du corps ouvrant sur la Loire, au-dessous de ceux du corps sur la rue, signale une extension (une reconstruction ou une surélévation) ultérieure dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Des travaux ont été conduits au XXe siècle, dotant la façade sur la rue, à l'origine d'une seule travée centrée sans surcroît, de deux travées sommées d'une lucarne passante (voir carte postale)La rue du Général-De-Gaulle au début du XXe siècle, à gauche, vue partielle de la façade.La rue du Général-De-Gaulle au début du XXe siècle, à gauche, vue partielle de la façade..

  • Période(s)
    • Principale : limite 17e siècle 18e siècle
    • Principale : 2e moitié 19e siècle

La vue aérienne et la vue d'ensemble depuis la jetée trahissent la différence de hauteur et de traitement entre les deux corps couverts chacun d'un toit en appentis. Un escalier étroit, droit, en pitchpin accessible depuis la rue dans l'axe de la porte d'entrée latérale est ancré sur le pignon ouest du premier corps ; il dessert l'ensemble, quelques marches permettant de descendre au niveau des planchers du corps ouvrant sur la Loire.

  • Murs
    • gneiss
    • granite
    • tuffeau
    • moellon
  • Toits
    tuile mécanique, ardoise
  • Plans
    plan régulier
  • Étages
    sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • appentis
  • Escaliers
    • escalier dans-œuvre : escalier droit en charpente
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Etude de Me Baullin. Vente d'une maison appartenant à Pierre Michel Chevalier, seigneur du Dessais, ancien officier des grenadiers et Marie Renaud, son épouse d'une maison joignant la cale qui la sépare de la maison Dauphin composée d'une salle au rez-de-chaussée sur cave, une petite chambre du côté de la Loire, une chambre à l'étage à Guillaume Jacques Darancy, capitaine du détachement de milice garde-côte de Paimboeuf et Marie Elisabeth Cazal. 7 septembre 1756.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 2/111
  • Etude de Me Baullin. Vente de la maison appartenant à Elisabeth Cazal veuve de Guillaume Jacques Darancy à Marie Pointy veuve de Jean Aimable Chervisse pour 1800 livres. 11 avril 1765.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 1/4
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquis de Bruc par Marie Pointis veuve de Jean Aimable Chervisse sur une maison couverte en tuile, composée d'une salle basse séparée en deux par une cloison, une chambre à l'étage, un grenier, une chambre au bout de la salle ouvrant sur une coursière (dite galerie) en bois donnant sur la Loire bornée du levant la cale qui sépare la maison de celle des demoiselles Dauphin, du couchant la maison de Jacques Estival. 28 novembre 1778.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/29
Date d'enquête 2004 ; Date(s) de rédaction 2004
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
Lelièvre Françoise
Lelièvre Françoise

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.