Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 46 rue du Général-De-Gaulle ; 21 quai Sadi-Carnot, Paimbœuf

Dossier IA44004587 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 46 rue du, Général-De-Gaulle , 21 quai
Sadi-Carnot
Cadastre : 1810 195 ; 1999 A 2ème feuille 1731

La division et l'arrentement du terrain par la duchesse de Lesdiguières remonte à 1691, ce que pourrait rappeler la date portée sur le mur noyau de l'escalier 16 (?) 1. La construction des deux corps de bâtiment de part et d'autre de la cour est postérieure à celle de la maison n° 44 contre le pignon de laquelle l'escalier articulant les deux corps a été élevé. L'aveu fait au marquis de Bruc en 1779 par Jacquette Bramblé (ou Bramblay) propriétaire résidant à Nantes dans le quartier de la Fosse en donne une description précise correspondant à la distribution actuelle. L'escalier renvoie aux exemples les plus simples rencontrés à Nantes pour la même période. Cette propriété a été réunie par la famille Bramblé en deux temps : une partie en 1739 acquise par Thomas Bramblé (père) de Jacques Alexandre Lepage et une seconde partie en 1757 par Thomas Bramblé (fils) d'un marin, Thomas Bernard. Cette seconde acquisition correspond à la moitié d'une maison dont l'autre moitié à l'ouest est déjà occupée par Bramblé ; l'ensemble reconstruit pourrait-être immédiatement postérieur à 1757 comme ne le démentent pas les cheminées en tuffeau des deux corps de bâtiment.

Période(s)Principale : milieu 18e siècle

Le doublement du corps de bâtiment sur la rue par un corps de bâtiment parallèle ouvert du côté de la rivière est fréquent dans l'îlot. Le premier corps sur la rue double en profondeur est traversé par un couloir central permettant de gagner la cour dans laquelle se trouve le puits à l'ouest ; il sépare également deux magasins de commerce au rez-de-chaussée. L'escalier en maçonnerie (mur noyau en tufeau, emmarchement de granite) relie les deux corps à l'est de la cour ; le mur de cage est partiellement constitué par le pignon de la maison voisine (n° 44) dont la chaîne d'angle et l'extrémité occidentale de la corniche sont visibles au premier étage et au niveau du comble. Les paliers sur lesquels ouvrent une porte de chaque côté sont en charpente à balustres ; on peut remarquer sous le palier du premier étage les chevilles de bois grossières destinées à boucher les trous des planches de remploi provenant de bateaux voués au déchirage. Le corps de bâtiment situé du côté de la Loire, simple en profondeur, de deux pièces, ouvre sur une terrasse de laquelle un escalier descend au niveau du quai. Un escalier en charpente dans-œuvre a été récemment implanté autonomisant chaque corps. Au rez-de-chaussée, la cheminée en tufeau était identique à celle encore présente au premier étage du côté de la rue. Le niveau des caves est accessible à partir de l'escalier situé dans la cour et depuis le quai (à l'origine la rive) ; un parement en pierres de taille de granite est partiellement visible à l'est et pourrait signaler la présence d'une ancienne cale.

Mursgneiss
granite
schiste
moellon
tuffeau
Toitardoise
Plansplan régulier
Étagessous-sol, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
Escaliersescalier hors-œuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Rolle rentier de Mesdemoiselles Grou pour les rentes qui leur sont dues sur les maisons de Painbeuf. Arrentement le 9 octobre1691 fait à Pierre Lacau, Pierre Leray, Charles Caillaud [.] une boissellée de terre dans la pièces des Embrasures. [1772].

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 1 E 757
  • Etude de Me Marot. Acquisition par Thomas Bramblé, négociant, de la moitié d'une maison et dépendances à prendre vers orient [jusqu'] à la maison et dépendances de Jacques Odéa, midi grande rue où elle fait face, vers occident à l'autre moitié de la dite maison appartenant à Bramblé et vers le nord la rivière, de Thomas Bernard, marin. 1er février 1757.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 51/19
  • Etrude de Me Marot. Prise de possession par Thomas Bremblé de la moitié d'une maison, chambre basse vers orient, escalier commun qui mène à ses appartements, faisant face à la grande rue. 10 février 1757.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 51/19
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquis de Bruc par Jacquette Bramblé demeurant à la Fosse de Nantes, héritière pour moitié de Thomas Bramblé et Jacquette Peliser ses parents acquéreurs d'avec Jacques Alexandre Lepage le 28/07/1739 et l'autre moitié le 24/09/1778 par licitation d'avec son frère Thomas Bramblé. 8 avril 1779. (grande rue de Villeroy côté rivière, une maison consistant en deux chambres basses donnant sur la rue, une allée privative entre deux, deux autres au derrière les joignant, quatre chambre au-dessus, deux greniers, caves au-dessous des quatre premières chambres, cour, au nord de ladite cour, deux chambres basses se joignant donnant sur la rivière, cave au-dessous, deux chambres au-dessus, grenier)

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/41
  • Chartrier de la Guerche. Aveu rendu au seigneur de la Guerche par Louis François Carton, marchand et Louise Raimbaud sa femme sur une maison et dépendances, acquise le 28/10/1783 de François Mathurin Guérin négociant à Nantes et Anne Jacquette Bramblé, sa femme. 14 décembre 1785.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 15 J 43
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.