Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 19 rue du Général-De-Gaulle, Paimbœuf

Dossier IA44004579 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 19 rue du
Général-De-Gaulle
Cadastre : 1810 196 ; 1999 A 2ème feuille 1534

Le terrain, une parcelle de moins de 7 mètres de large comprise entre l'actuelle rue du Général-De-Gaulle et la rue Pierre-Jubau, a été arrenté par la duchesse de Lesdiguières le 25 février 1695 à François Baulieu, maître charpentier de navires. En 1766, un procès verbal des réparations à envisager à la charge du locataire, le négociant Barthelemy Bidaud, permet d'approcher la distribution de la première maison : un corps de bâtiment composé d'une boutique ouvrant au rez-de-chaussée sur la rue, de deux pièces à l'étage et de trois pièces en appentis au nord dont deux avec cheminée. En 1780, Michelle Grou rend aveu au marquis de Bruc sur une rente acquittée par Pierre Denis (le jeune ?) sur cette maison et sur une maison en vis à vis du côté de la Loire (n° 18). La maison actuelle a été reconstruite à la limite du XVIIIe et du XIXe siècle.

Période(s)Principale : limite 18e siècle 19e siècle

La maison reprend le plan en L commun aux maisons reconstruites au sud de la rue dans la seconde moitié du XVIIIe siècle mais le gabarit a changé, comme le montre la maison mitoyenne à l'ouest (n° 21), moins élevée, dite neuve en 1764. Aux deux étages carrés dont la hauteur a augmenté, a été ajouté un comble à surcroît ; les deux travées centrées en façade sur la rue ont été remplacées par trois travées régulières. Le corps principal, simple en profondeur, est traversé par un couloir latéral liant la rue à la cour, à l'ouest d'une pièce servant à l'origine de magasin de commerce ; chaque étage est composé de deux pièces divisées par une cloison perpendiculaire à la rue. L'escalier en charpente a été rénové ; le limon et les balustres ont été conservés. Le corps secondaire a été partiellement détruit laissant visible le corps de l'escalier en partie haute, les anciennes portes palières ayant été partiellement fermées par des allèges ; restent au sud des celliers au-dessus desquels une terrasse a été récemment créée au niveau du plancher du premier étage.

Mursgneiss moellon
granite moellon
tuffeau pierre de taille
Toittuile mécanique
Plansplan régulier en L
Étages2 étages carrés, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
Escaliersescalier hors-œuvre : escalier tournant à retours sans jour en charpente
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • AD Loire-Atlantique. 4 E 91/3 : notaire Aubinais. Procès verbal des réparations à faire à la maison des enfants mineurs de Mathurin Rousseau et de Marie Tessier. Acte passé entre Sylvestre Tessier, leur tuteur et Barthélémy Bidaud, négociant, le locataire, en présence de Louis Gileseau, maçon entrepreneur et Pierre Allain, charpentier. 27 juin 1765.

    La façade de la maison principale donnant sur la grand rue sera repiquée et rebattue à chaux et sable ce qu´ils ont estimé tout compris 12 livres.

    Plusieurs fracassures et manque de chaux en dedans de la dite boutique qui seront pareillement repiquées et rebattues à chaux et sable ; plusieurs carreaux y manquant qui seront remplacés et le foyer sera refait tout neuf ; ce qu'ils ont aussi estimé monter en tout à 8 livres. Les deux battants de la croisée de la fenêtre de la dite boutique donnant sur la grand rue condamnés seront refaits à neuf en bon chêne, y faisant servir la vieille ferrure et les panneaux de vitre pour 18 livres.

    Dans la chambre a main droite au-dessus de la dite boutique plusieurs défauts de chaux et sable et fracassures qui seront repiquées et rebattues ; y manquent plusieurs carreaux à la place qui seront remplacés ; à la fenêtre de la dite chambre manque un appui de croisée un abavent, six carreaux de vitre ; manque également une plinthe au lambris et un pas de marche à la porte ; tout quoi sera en bon état ce que les dits experts ont estimé valoir 21 livres.

    Dans l´autre chambre y joignant plusieurs fracassures sur le mur d´icelle qui seront rebattues en chaux et sable().

    Pour soutenir la couverture manque plusieurs planches servant de lattes et doublage qui y seront remplacées ; la dite couverture au-dessus des dites deux chambres sera refaite à neuf ; on fera servir les anciennes tuiles qui seront bonnes et on fournira le surplus avec la chaux et le sable pour mettre le tout en bon état 18 livres.

    A la porte d´en bas donnant sur la cour on mettra un loquet ; la chambre basse à l´opposé de l´autre, le milieu de la place de quatre pieds de large sur la largeur de la maison, sera recarrelé en chaux et sable ; plusieurs fracassures sur les murs qui seront rebattues à chaux et sable comme devant à la fenêtre manquent huit carreaux de vitre, deux auvents de bois de sapin et un gond à resceller ; tout quoi sera remplacé et mis en bon état 23 livres.

    Au transport d´entre les chambres d´en haut, plusieurs fracassures qui seront rebattues comme devant ; à la fenêtre dudit transport manque un appui en dedans et un autre au dehors qui seront refaits à neuf en bois de chêne ; manque une pièce en tuffeau qui sera remplacée ; les trois barres de fer servant de grillage à la dite fenêtre seront remises en place ; dans le même transport manque une échelle pour monter au grenier dont il en sera fait une ; dans la chambre de derrière joignant ledit transport le foyer sera relevé à neuf; manquent trois carreaux de vitre à la croisée de la fenêtre, deux auvents dont le tout sera remplacé, les dits auvents en bois de sapin le tout estimé. 16 toises.

    La couverture de tuiles au-dessus de la dite chambre sera refaite à neuf en faisant servir les anciennes tuiles qui seront bonnes en fournissant le surplus, la chaux et le sable, estimé. 15 livres.

    Dans la première chambre basse joignant les dernières construites en appentis sera faite à neuf une porte de bois de sapin et le seuil de la dite porte substitué par un autre ; on fera servir l´ancienne ferrure de la porte ; il manque une crampe de fer au jambage de la porte pour recevoir le verrou de la serrure ; la place de ladite chambre, où il n´y a pas apparence qu´il y ait eu des carreaux, sera refoncée de terre franche ; les murs où il y a différentes fracassures seront rebattus à chaux et sable ; à la croisée de la fenêtre à côté de la porte manquent quatre carreaux de vitre, une fiche à un des battants, une patte fiche pour tenir le châssis dormant qui seront remplacés ; également qu´une barre qui manque à un des auvents, par en bas on fera déclouer les deux feuilles des dits auvents pour les revêtir plus haut ; la couverture de la dite chambre sera refaite à neuf en faisant servir la bonne ancienne tuile, fournira les tuiles manquantes, la chaux et le sable, le tout estimé 36 livres.

    L´autre chambre basse y joignant plus avant au fond de la cour, à la porte en entrant manque un seuil qui sera remplacé ; les fracassures aux murs seront rebattues comme devant, la place sera recarrelée et le foyer relevé le tout à neuf ; la fenêtre donnant sur l´allée, le châssis dormant sera reformé et substitué par un autre châssis neuf en bois de chêne, sept carreaux de vitre et les auvents en bois de sapin, y faisant servir l´ancienne ferrure ; la couverture à tuile sera refaite à neuf faisant servir les bonnes tuiles, on fournira le surplus, la chaux et le sable, le tout estimé 66 livres.

    Le petit magasin sera couvert à neuf et on fournira comme devant les tuiles manquantes chaux sable et pour 6 livres.

    Le grand magasin au fond de la cour : le devant d´icelui sera bordé à neuf de long en long à sa hauteur ; il y sera replacé un pieu pour recevoir un soliveau et replacé deux solivaux pour y porter la couverture de tuiles ; on rechangera les plus mauvaises bordées qui en servent de lattis et de la cloison entre deux qui sera remplacée des planches manquantes et la couverture refaite à neuf ; pourquoi ceux qui en feront les réparations feront servir les anciennes tuiles propres à servir, fourniront le surplus, avec la chaux et le sable, le tout estimé par les dits experts a la somme de 78 livres.

    A la chambre au bout du magasin manque un seuil de porte, une planche au bas de la porte ; à l´autre porte à côté manque une porte neuve avec serrure a bosse et une bande et le palâtre au-dessus de la dite porte ; tout quoi sera mis en bon état, la longère vers la cour en dehors sera rebattue à chaux et sable, la couverture sera refaite à neuf ; à la charge de celui qui fera des réparations de fournir la chaux et le sable et les tuiles manquant, également que de faire les réparations de la couverture des latrines qui sont en commun en ce qui revient aux mineurs le tout estimé comme 30 livres

    Manque une cloison en équerre pour enfermer le devant du petit magasin qui sera refait à neuf ; fourni les pieux et les bordages, la dite cloison aura cinq pieds de haut avec une porte qui ferme à clef et clavure ; estimé 15 livres.

    De tout quoi nous notaires ayant fait lecture aux dits Gileseau et Allain ont déclaré que le procès verbal ci devant contient toutes les réparations manquantes actuellement aux biens des dits mineurs et que tel qu´il est ci devant rapporté il est sincère et fait suivant connaissance avec scrupule de conscience de part et d´autre et que l´estimation qu´ils en ont faite est juste et procédant au (.) calcul elle s´est trouvée monter sauf erreur de (.) calcul à la somme de 374 livres.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Aubinais. Procès verbal des réparations à faire à la maison des enfants mineurs de Mathurin Rousseau et de Marie Tessier. Acte passé entre Sylvestre Tessier, leur tuteur et Barthélémy Bidaud, négociant, le locataire, en présence de Louis Gileseau, maçon entrepreneur et Pierre Allain, charpentier. 27 juin 1765.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 91/3
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.