Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 15 rue de l'Eglise, Paimbœuf

Dossier IA44004623 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : 15 rue de l'
Eglise
Cadastre : 1810 138, 141 ; 1999 A 2ème feuille 510, 511

Le long terrain bordant la rue de l'Eglise à l'est, entre la rue Saint-Gilles et la rue de la Vierge, a été arrenté par la duchesse de Lesdiguières le 21 mars 1702 à André Moricet et Guillaume Mouraud. La proximité de l'Auditoire de la seigneurie de la Guerche (anciennement n° 4, rue de la Vierge) a favorisé, dans la première moitié du XVIIIe siècle, la construction d'une première maison sans doute liée à l'activité du tribunal. En 1760, l'avocat au Parlement de Bretagne, Hyacinthe Bouyer, sénéchal et juge civil et criminel, acquiert le terrain situé au sud (parcelles 512 à 514). Il vend pour 8000 livres la maison en 1777 à Pierre-Marie Maublanc, sénéchal du marquisat et receveur général des fermes du roi, maison dans laquelle demeure le contrôleur général des fermes. En 1783, celle-ci est vendue 9500 livres à un capitaine de navires, René Audebal qui arrente en 1787 un jardin clos de mur (parcelle 511). Le plan cadastral de 1810 renvoie à une maison, simple en profondeur, parallèle à la rue de l'Eglise ; elle sera détruite au milieu du XIXe siècle. La maison visible actuellement, partiellement élevée sur son emprise, a été reconstruite en 1855 pour Auguste Gouin, notaire à Paimbœuf.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1855, daté par source

La maison double en profondeur est accessible depuis la rue de l'Eglise par une entrée centrée ouvrant sur un vestibule duquel part, à droite, l'escalier. Dans l'axe de l'entrée, une porte ouvre sur une enfilade de trois pièces du côté du jardin. Au nord du vestibule, une quatrième pièce donne sur la rue de l'Eglise. L'escalier conduit à un couloir parallèle aux deux façades principales divisant le premier étage en deux parties : une enfilade de trois pièces ouvrant sur le jardin (du nord au sud : salon, salle à manger, petit salon) et trois pièces ouvrant sur la rue de l'Eglise dont une à l'angle sud-ouest de la maison (servant actuellement de cuisine) séparée des deux autres par l'escalier. Le plan est le même pour l'étage de comble. Deux caves occupent le sous-sol.

Mursgneiss
granite
tuffeau
moellon
Toitardoise
Plansplan rectangulaire régulier
Étages1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit en pavillon
Escaliersescalier dans-œuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Etude de Me Trastour. Acquisition par Pierre Fouchard de la petite maison située dans la cour entre Fouchard et la mineure Sourisseau. 31 août 1774.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 91/7
  • Registre de la contribution foncière établi en 1791, état de section n° 2. Numéros des propriétés : 163 et 162 consistant en deux maisons, l'une appartenant à Pierre Fouchard, ancien procureur à Paimbœuf de 2 chambres basses, deux hautes et deux celliers ; l'autre appartenant à la fille de Jean Sourisseau, arrimeur, de 3 chambres basses, 4 chambres hautes, hangar, cour et jardin.

    Archives communales, Paimbœuf
  • Etude de Me Baullin. Contrat d'acquêt par Hyacinthe Bouyer, avocat au Parlement, sénéchal, juge civil et criminel du marquisat d'un terrain situé à l'angle de la rue Notre-Dame (actu. rue de la Vierge) et de la rue Saint-Opportune (actu. rue de l'Eglise) appartenant antérieurement à Julien Biveau marchand de vin, Pierre Moutier, marchand, et les héritiers de Joseph Thebaud de Bellevue, bourgeois de Paris, pour 159 livres. 29 juillet 1760.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 2/112
  • Etude de Me Trastour. Prise de possession par Pierre Marie Maublanc, avocat au Parlement, sénéchal du marquisat, receveur général des fermes du roi d'une maison appartenant anciennement à Hyacinthe Bouyer avocat au Parlement, ancien sénéchal du marquisat, vendue 8000 livres. Y demeure le contrôleur général des fermes du roi. 13 novembre 1777.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/40
  • Etude de Me Aubinais. Contrat de vente entre Pierre Marie Maublanc, avocat au Parlement de Rennes (vendeur) et Marguerite Brée et René Audebal, capitaine de navire sur une maison composées de plusieurs en bas chambres hautes et grenier, cour, jardin, un toit (pour les animaux) à chaque bout, pour 9200 livres. 27 janvier 1783.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 91/11
  • Etude de Me Baullin. Attournance par Marguerite Brée veuve Audebal sur un grand jardin fermé de mur appartenant antérieurement à Pierre-Marie Maublanc, arrenteur le 18 juillet 1775 de Jeanne Chartier, Jean-Louis Hardouin, procureur fiscal de plusieurs juridictions et Marie Chartier son épouse. 11 novembre 1787.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 1/5
  • Transcription de l'acte d'achat (9 octobre 1905) de la maison par Fernand Edouard Frédéric Rabier (27 rue Pronzat à Paimboeuf) et Anne-Marie Cécile Fanny de Rouzé, 23 octobre 1905. Origines de propriété depuis 1783.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 2 Q 2662 vol 549 n° 71
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.