Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison, 13 rue Georges-Clemenceau

Dossier IA85002193 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 13 rue
Georges-Clemenceau
Cadastre : 1836 C 410, 411 ; 2019 AI 237

Cet endroit, situé sur un point haut du bourg, est appelé dans les archives jusqu'au début du XIXe siècle la Motte Gotte. Ce nom, qui peut suggérer l'ancienne présence d'une motte féodale (?), apparaît ainsi le 28 février 1788 lorsque Sapience Grippeau, veuve Gourrier, demeurant à La Taillé, vend à Pierre Alligné et Catherine Maréchaud son épouse une maison et son quaireu, "appelée la Motte Gotte", confrontant au sud à la Grande rue, à l'ouest à la rue du Courseau, et au nord au jardin de la veuve Gravier-Fleury (qui possède la maison du Courseau, à l'ouest de la rue du même nom). En 1803, lorsque l'héritier de celle-ci vend sa maison et le jardin qui en dépendant, situé à l'ouest de la rue du Courseau, il est bien précisé que le jardin touche au sud à la Motte Gotte. Le 9 janvier 1803, Catherine Maréchaud, veuve Alligné, achète à Marie David, veuve de Jacques Raynard, et ses enfants, une maison située au sud de la Grande rue mais aussi "une motte appelée la Motte Gotte" sur laquelle est construite une petite maison. La Motte Gotte est désignée sur le cadastre de 1836 sous le numéro de parcelle 416, section C. Elle appartient alors à André Alligné.

Une maison et une dépendance apparaissent à cet endroit sur le plan cadastral de 1836. La maison appartient alors Véronique Simonneau, veuve de Louis Pageaud (1789-1833), cabaretier. Elle est reconstruite en 1856 pour Rose Pageaud, puis passe successivement à Auguste Pouzin, bourrelier, à Gilbert Robin époux Pouzin (qui tient une fromagerie dans la rue du Chevreau, dans les années 1890), à Georges Guilbot époux de Louise Robin, et en 1948 à Eugène Renou époux Rimbaut. La façade de la maison a été en partie remaniée à la fin du 20e siècle, tout en conservant sa structure d'origine.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle

Située en alignement sur la voie, la maison est prolongée à l'ouest, le long de la rue, par d'anciennes dépendances transformées. La façade de la maison, bien que remaniée, reste couronnée par une corniche. Elle présente encore ses quatre travées d'ouvertures et ses cinq baies (élargies) au rez-de-chaussée, telle qu'elle apparaît sur une carte postale du début du XXe siècle.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
TypologiesMaison attenante, 4/5
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 36. 1803, 8 mai (18 floréal an 11) : vente par Charles-Armand Fleury à Mathurin Simonneau d'une maison au Courseau, à Vix.

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/60. 1788, 28 février : vente d'une maison appelée la Motte Gotte, à Vix, par Sapience Grippeau, veuve Gourrier, à Pierre Alligné et Catherine Maréchaud.

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/69. 1803, 9 janvier (19 nivôse an 11) : vente d'une maison et d'une motte appelée la Motte Gotte, à Vix, par Marie David veuve Raynard à Catherine Maréchaud veuve Alligné.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis