Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie-école puis groupe scolaire de Saint-Georges-du-Rosay, actuellement mairie, poste et groupe scolaire.

Dossier IA72001698 réalisé en 2013

Fiche

Œuvres contenues

Destinationsmairie, groupe scolaire, poste
Parties constituantes non étudiéesmairie, préau
Dénominationsmairie, groupe scolaire
Aire d'étude et cantonCommunauté de communes Maine 301 - Bonnétable
AdresseCommune : Saint-Georges-du-Rosay
Adresse : Rue
de la Mairie
Cadastre : 2014 AB 8-10

La mairie-école de garçons fut construite ex-nihilo entre 1877 et 1879, à l'écart du bourg le long du chemin de moyenne communication d'Avezé à Bonnétable, par l'entrepreneur Auguste Roger de Bonnétable sur les plans d'Ernest Pieau, architecte d'arrondissement. Elle était alors composée d'une cour et d'un jardin pour l'instituteur, d'une seconde cour pour les élèves avec latrines et cellier et cave, et d'un bâtiment de plan en L distribué en logement et mairie dans le corps principal et classe dans l'aile en retour. Le logement était distribué au rez-de-chaussée en un vestibule séparant la cuisine pouvant servir de salle à manger et la mairie et à l'étage en deux chambres à coucher. Une même entrée desservait la mairie et le logement. La classe, de 10 m de long, 8 m de large et 4 m de haut, comptait une porte et cinq fenêtres. L'économie réalisée grâce à la cession gratuite du terrain par M. de la Rochefoucauld permit de remplacer les chambranles en briques initialement prévus par des chambranles en pierres de taille. En 1911, étaient mentionnés le socle en briques et les chaînes d'angles et l'entablement de la façade en pierres de taille.

En 1912, la commune désigna l'architecte manceau E. Lelennier pour transformer la mairie-école en groupe scolaire mixte avec classe enfantine et deux logements d'enseignants. Il était alors envisagé d'augmenter l'aile en retour de l'ancienne école et de construire de nouveaux bâtiments sur la parcelle contigüe à gauche. Ajourné à cause de la guerre, le projet fut relancé en 1920 et confié à P. Grosch, architecte départemental et à son associé Durand, lesquels proposaient encore en 1921 des solutions proches de celles envisagées avant-guerre (cf. fig. 2). A cette date, le logement occupait la totalité du corps principal et la classe avait été divisée pour loger la mairie. En 1923, le projet ne consistait plus qu'en l'augmentation de l'aile en retour, afin d'accueillir une classe supplémentaire et un logement d'enseignant, et en l'agrandissement de la cour de récréation avec construction d'un préau, d'un bucher et de nouvelles latrines. Ce projet fut réalisé en 1926-1927 par André Texier, entrepreneur à Bonnétable, sous la surveillance d'Eugène Côme, agent-voyer de l'arrondissement du Mans. Il était prévu des fondations en maçonnerie de moellons de grès de la forêt de Bonnétable, des moellons de Saint-Cosme, des briques belges et des briques pressées de Rouperroux pour les élévations, de la pierre de taille de type Vergelé, de Saint-Waast ou de Lavoux, des appuis de baies en béton de Jalet et des linteaux en béton armé, de l'ardoise d'Angers en couverture.

En 1927, les mêmes architectes et entrepreneur accotèrent à gauche du logement un troisième corps de bâtiment en pierres de taille, briques et ciment armé, afin d'y loger la mairie.

En 1981-1982, l'école, incendiée, fut fortement restaurée (charpente, escalier).

Synthèse

La mairie-école de garçons édifiée entre 1877 et 1879 correspond au corps de bâtiment à étage carré (logement et mairie) et à la partie de l'aile en retour jusqu'à la chaine d'angle en pierre de taille de l'élévation sur cour (classe). La distribution de l'ancien logement est globalement conservée : au rez-de-chaussée l'ancienne salle à manger est affectée à l'accueil de la mairie, à droite l’ancienne cuisine est occupée par la poste, les chambres de l'étage sont dévolues aux archives.

L'autre moitié de l'aile en retour et le préau accoté au pignon gauche datent des travaux d'augmentation en groupe scolaire de 1926-1927. Par souci d'harmonisation avec la campagne précédente, les chambranles des baies sur la cour ont été réalisé en pierre de taille, au contraire de ceux des grandes baies de l'élévation postérieure, réalisés en ciment.

La mairie édifiée en 1927 est l'actuelle salle du conseil, remarquable par l'agencement des baies de son élévation antérieure, inspiré d'un motif de serlienne.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , daté par source
Principale : 2e quart 20e siècle , daté par source
Dates
Auteur(s)Auteur : Pieau Ernest
Ernest Pieau

architecte d'arrondissement.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Grosch P.
P. Grosch

Architecte DPLG, 14 rue Leboindre Le Mans. Architecte départemental de la Sarthe en 1926-1927. Associé à l'architecte DPLG Durand.

Pourrait être Paul Grosch, né en 1882 en Roumanie, diplômé de l'école des Beaux Arts de Paris en 1906 (élève de Gaston Redon).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Durand
Durand

Architecte DPLG associé à l'architecte P. Grosch au Mans.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Le fonds constitué de trois parcelles comprend un bâtiment en retrait de la rue, bordé à droite par une cour de récréation close de murs, avec préau et communs sous même faîte. Le bâtiment est composé d'un corps principal sur rue distribuée en mairie et bureau de poste, d'un corps secondaire accoté à gauche du précédent servant de salle du conseil municipal, et d'une aile en retour d'équerre sur la cour distribuée en classes et ancien logement.

Le gros-oeuvre est en maçonnerie enduite avec chaînes d'angles sauf pour la partie droite de l'aile en retour. Les deux premiers corps possèdent des bandeaux et corniches en pierre de taille. Le préau sur poteaux est flanqué à droite d'un commun en maçonnerie de moellons sans chaîne en pierre de taille et à gauche d'un second en maçonnerie enduite (briques ?).

Le corps principal compte un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un comble à surcroît, le corps secondaire un rez-de-chaussée surélevé et un comble à surcroît, les classes sont en rez-de-chaussée.

Le corps principal compte trois travées de baies, le corps secondaire une porte flanquée de part et d'autre d'une colonne et d'une baie étroite. Les colonnes portent un entablement où est inscrit MAIRIE. Les chambranles des baies sont en pierre de taille, sauf deux fenêtres de l'élévation postérieure de l'aile en retour, en ciment.

Le corps principal et l'aile en retour sont couverts de toits à croupes, la salle du conseil et le préau de toits à longs pans débordant sur les pignons.

Mursmaçonnerie enduit
moellon sans chaîne en pierre de taille
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant à retours avec jour en charpente
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Sarthe : 2 O 287/5. SAINT-GEORGES-DU-ROSAY. Bâtiments communaux. Mairie (1927). Ecoles - avec plans de 1876, 1913, 1921 et 1923. 1836-1938.

    Archives départementales de la Sarthe, Le Mans : 2 O 287/5
  • Presbytère, école de jeunes filles, bureau de poste. XIXe et XXe siècles.

    Archives communales, Saint-Georges-du-Rosay
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Hardy Julien