Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie (disparue), place Charles-De-Gaulle

Dossier IA85002415 réalisé en 2019

Fiche

Á rapprocher de

Parties constituantes non étudiéescour, clôture
Dénominationsmairie
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : place
Charles-De-Gaulle
Cadastre : 1836 C 642 ; 2019 AI

Jusqu'en 1850, la mairie et l'école de garçons occupent des locaux situés à l'actuel 9 rue Georges Clemenceau. Cette maison s'avérant trop petite et insalubre, décision est prise en 1850 de transférer la mairie dans une maison qui occupe la partie ouest de la place de l'église (place Charles De Gaulle) (l'école sera déplacée en 1858 dans sa partie est). La maison en question, qui figure sur le plan cadastral de 1836, appartient à Jean Duverdier l'aîné, époux Simonneau, qui la loue à M. Taillifet, menuisier. Le projet prévoit aussi d'y aménager des halles destinées à abriter les marchands et leurs clients les jours de marché. Un vif débat s'élève, une enquête publique est menée, au cours desquels plusieurs soulignent la proximité et même la parenté entre le vendeur, Jean Duverdier, le maire, Marc Duverdier (oncle du précédent) et plusieurs conseillers municipaux. Si le projet de halles est abandonné, l'acquisition de la maison Duverdier est autorisée par le préfet le 20 avril, et réalisée le 12 mai.

Mais ces locaux s'avèrent vite insuffisants, et la mairie rejoint dès 1858 l'école de garçons dans la partie est de la place. L'ancienne mairie est mise en location auprès de Théodore Deschamps, cabaretier, bail renouvelé en 1861 auprès de Virgile Thouars, cordonnier. En 1870, la municipalité confie à l'architecte Victor Clair le double projet de reconstruction de l'église et de construction d'une nouvelle mairie, toujours dans la partie est de la place de l'église. La guerre de 1870 et les querelles politico-religieuses ont raison de ce projet, ce qui vaut à la municipalité d'être condamnée, en 1885, à verser des indemnités à Victor Clair.

Alors que l'école a déjà quitté la place de l'église en 1866, la mairie revient en 1876 dans les bâtiments de la partie ouest de la place qu'elle avait occupés de 1850 à 1858. En 1882, la municipalité décide de réaménager et agrandir ces locaux, tout en en démolissant une partie pour agrandir la place. Le projet est confié à l'architecte fontenaisien Arsène Charier qui remet ses plans le 12 août 1882. Il prévoit de restaurer l'ancien bâtiment, de construire un bâtiment annexe comprenant un escalier, un cabinet pour le maire et un autre pour les archives, et d'entourer le tout par un muret avec grille et porte piétonne. Les travaux sont adjugés le 25 février 1883 à Célestin Largeteau, entrepreneur à Fontenay-le-Comte.

La municipalité ne va pourtant occuper ces locaux qu'une dizaine d'années puisqu'en 1893, elle reçoit d'Armand Prouzeau le legs de sa demeure dans laquelle la mairie s'installe en 1894. La donation est assortie, entre autres conditions, de l'obligation de démolir l'ancienne mairie pour dégager la place de l'église. Le projet d'aménagement de la nouvelle mairie présenté par l'architecte Abel Filuzeau le 15 mai 1894 précise qu'on récupèrera le plus possible les matériaux de l'ancienne mairie, ainsi que la grille de clôture. C'est ainsi qu'aujourd'hui encore, on peut observer sur la mairie actuelle la grille de clôture, la fausse lucarne centrale et le cartouche portant l'inscription "MAIRIE", remployés de l'ancienne mairie située sur la place Charles De Gaulle et démolie en 1895.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1883, daté par source
Auteur(s)Auteur : Charier Arsène architecte attribution par source
Auteur : Largeteau Célestin
Célestin Largeteau

Entrepreneur de travaux publics à Fontenay-le-Comte à la fin du 19e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

La mairie se trouvait sur le côté ouest de la place, auprès de la rue Georges Clemenceau. Elle comprenait un corps de bâtiment de plan rectangulaire, sous un toit à croupes, entouré d'un muret de clôture avec grille et porte piétonne. La façade sud présentait trois travées d'ouvertures. La travée centrale se terminait par la fausse lucarne et le cartouche portant l'inscription "MAIRIE", aujourd'hui visibles sur la mairie actuelle.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans croupe
État de conservationdétruit
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 1 O 812. 1833-1897 : édifices religieux et publics de Vix (église, presbytère, mairie, cimetière, écoles), aménagements et travaux.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

  • Archives municipales de Vix. 1 M 1 et 2. 1869-1885 : projet de construction d'une nouvelle mairie à Vix, agrandissement de la mairie.

  • Archives municipales de Vix. 1 M 3 à 8. 1894-2011 : aménagement de la mairie de Vix, travaux d'entretien et de réaménagement.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis