Logo ={0} - Retour à l'accueil

Magasin de commerce, garage automobile, actuellement salon de coiffure, 21 place Charles-De-Gaulle

Dossier IA85002185 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour
Dénominationsmagasin de commerce
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 21 place
Charles-De-Gaulle
Cadastre : 1836 C 732 ; 2019 AK 350

Cette construction, ainsi que sa voisine au nord, est établie à l'emplacement d'une des ailes de l'ancienne prévôté seigneuriale qui englobait, tout autour de la cour intérieure, le restaurant voisin (23 place Charles De Gaulle). Cette aile appartenait en 1836 à Benjamin Mion qui, en 1857, procède à une reconstruction. Le bâtiment actuel résulte de plusieurs reconstructions successives, réalisées en 1876 pour Jean Mignonneau, en 1899 pour Jean-Baptiste Pageaud époux Boiziot, et finalement en 1906 pour Adrien Perreau, ferblantier.

Dans les années 1920-1930, un garage automobile et cycliste est tenu là par Gustave Paré. Demeurant au Bourbia, il participe au financement de l'électrification de la commune et relève les premiers compteurs. En 1927, il fait installer à l'intérieur un réservoir souterrain à essence et une pompe de distribution, de type Gilbert et Barker, devant le bâtiment. Sa capacité de distribution est augmentée dès 1930 avec l'installation d'une deuxième pompe et, dans la cour à l'arrière, de deux réservoirs fournis par la société l'Economique, de La Rochelle. Dans la seconde moitié du 20e siècle, le magasin abrite une pharmacie, tenue par Henri Rocheteau (déplacée depuis le 8 rue du Vivier) puis par M. Lumalé (elle a été transférée vers 1990 à son emplacement actuel, 45 rue Georges Clemenceau), puis un salon de coiffure.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle

Le bâtiment, qui dispose d'une petite cour à l'arrière, est en alignement sur la voie. Sa façade, couronnée par une corniche, a été en partie remaniée. A l'origine, elle présentait seulement deux travées d'ouvertures (la fenêtre centrale de l'étage est récente), et la porte au rez-de-chaussée à gauche n'était qu'une fenêtre. En revanche, elle a conservé à droite une devanture de magasin.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée, 5 M 324. 1840-1939 : dossiers d'établissements classés, commune de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis