Dossier IA72001143 | Réalisé par
Aquilon Stéphanie
Aquilon Stéphanie

Chargée de mission Inventaire du Patrimoine PETR Pays Vallée du Loir

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Logis et ferme, actuellement ferme, la Chevalerie
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Forêt de Bercé - Le Grand-Lucé
  • Commune Saint-Vincent-du-Lorouër
  • Lieu-dit la Chevalerie
  • Cadastre 1834 A3 1146  ; 1996 A3 847
  • Dénominations
    ferme
  • Parties constituantes non étudiées
    étable, grange, toit à porcs, hangar agricole

La Chevalerie appartenait sous l'Ancien Régime au château des Etangs-l'Archevêque. Une montrée de 1660 distingue une grande maison également appelée grand logis, disposant d'une cave sous la première chambre basse et d'un four, une maison de métayer et une muraille. Le cadastre primitif, établi après 1792, mentionne pour la Chevalerie : 2 chambres à cheminée, four au pignon d'une, une chambre haute à cheminée, une chambre froide ; grange, écurie, cour et issues ; jardin chenevrail ; vigne nommée de la Chevalerie. Dans son Dictionnaire topographique, Pesche rapporte, sans preuve, l'existence d'une épaisse muraille. Il affirme aussi que le seigneur des Etangs avait pour coutume, une fois son héritier établi au château des Etangs-l'Archevêque, de résider à la Chevalerie. Le logis actuel pourrait dater du XVIIe siècle. Les dépendances ont été reconstruites postérieurement.

  • Période(s)
    • Principale : 17e siècle
    • Principale : 18e siècle
    • Principale : 19e siècle

La Chevalerie se compose d'une grande maison que prolongent des dépendances, le tout faisant face à d'autres dépendances (grange à baies cintrées et étables). Cet ancien logis est d'un gabarit supérieur à celui des autres maisons situées hors du bourg. Malgré les compartimentations du rez-de-chaussée, on lit encore la distribution initiale : deux pièces à cheminée au rez-de-chaussée et deux pièces sous comble. Le logis a la particularité d'avoir eu une cheminée sous comble : des vestiges de piédroits sont encore visibles au mur central de la pièce est.

  • Murs
    • calcaire
    • enduit
    • moellon
    • pierre de taille
  • Toits
    tuile mécanique
  • Étages
    rez-de-chaussée
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Typologies
    Ferme à plusieurs bâtiments.
  • État de conservation
    restauré
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Vestiges d'une cheminée ancienne à l'étage (refus de la photographie).

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Sarthe ; 4 E 87 648. Etude de Noël Vérité, notaire en la baronnie de Lucé demeurant au bourg de Saint-Vincent-du-Lorouër, 1660. Montrée et visite d'experts à la Chevallerie, en présence d'Hylarion de Fromentières, le 15 mai 1660.

Date d'enquête 2010 ; Dernière mise à jour en 2010
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Syndicat de Pays de la Vallée du Loir
Aquilon Stéphanie
Aquilon Stéphanie

Chargée de mission Inventaire du Patrimoine PETR Pays Vallée du Loir

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers