Logo ={0} - Retour à l'accueil

Les ponts de l'aire d'étude "Rivière Mayenne"

Dossier IA53000591 réalisé en 2001

Fiche

Voir

Aires d'étudesMayenne
Dénominationspont
Adresse
Adresse

21 ponts franchissent la rivière dans sa partie canalisée, entre Mayenne et Daon (5 des 6 ponts lavallois ont été étudiés dans le cadre de l'inventaire topographique du centre de la ville). Les trois premiers, situés à Mayenne, Laval et Château-Gontier, ont été installés au Moyen Age, sans doute aux IXe et Xe siècles. Ils étaient protégés par des forteresses auprès desquelles les trois principales villes du département ont pu se développer. Seul le vieux pont de Laval, rebâti vers le XVe siècle, est encore médiéval. Les deux autres ont été reconstruits au XIXe siècle, comme celui de Saint-Jean-sur-Mayenne, qui a remplacé un ouvrage attesté en 1453. 13 autres nouveaux franchissement sont réalisés au XIXe siècle. Ceux de la première moitié du siècle sont liés à la constitution d'un réseau de routes, royales (pont neuf de Laval, actuel pont Aristide Briand ; second pont de Mayenne, actuel pont Mac Racken) et stratégiques (Montgiroux ; la Valette). 5 datent de la fin du second Empire et des premières années de la Troisième République (Saint-Baudelle, Changé, Port-Rhingeard, Daon, Rochefort) auxquels s'ajoute le pont d'Avénières qui remplace alors la passerelle métallique édifiée en 1839. Les 3 viaducs de chemin de fer (Laval, Mayenne, Saint-Fort) sont réalisés entre 1854 et 1903. La construction de ponts reprend dans la deuxième moitié du XXe siècle. Du fait de la guerre d'abord : tous les ouvrages sont endommagés à l'exception de celui de la Valette. La plupart sont reconstruits à l'identique. Seuls Avénières, Changé, Daon, le viaduc de Mayenne adoptent un parti nouveau, en béton. Puis à partir des années 1960, en raison du développement du trafic routier dans les villes et à leurs abords. Ainsi voient le jour le pont de l'Europe (en 1967) et le pont de Pritz à Laval (en 1995) et le nouveau pont de Château-Gontier (dans les années 1980). Le pont autoroutier est établi à la fin des années 1970, lors de la construction de l'A 81 (ces deux derniers n'ont pas été étudiés). Au total, si l'on se réfère à leur architecture actuelle, 1 pont date du Moyen Age, 12 du XIXe siècle et 8 de la deuxième moitié du XXe siècle.

Période(s)Principale : 15e siècle
Principale : 19e siècle
Principale : 2e moitié 20e siècle

Sur la partie canalisée de la rivière Mayenne, les ponts du XIXe siècle, ont presque tous été réalisés en maçonnerie de pierre. Ceux situés en ville (5) sont entièrement en pierre de taille. Les autres (7) sont en moellon ; seuls leurs arches, leurs becs et leur parapet sont en pierres taillées. La première passerelle d'Avénières (remplacée dès 1873), le pont de Changé et le viaduc de Mayenne (détruits en 1944) se singularisaient par leur architecture métallique. Les ponts de la deuxième moitié du XXe siècle sont tous en béton, sauf celui de Pritz.

Mursgranite pierre de taille
granite moellon
grès moellon
schiste moellon
métal
acier
béton
Décompte des œuvres repérés 16
étudiés 14

Références documentaires

Périodiques
  • FOISNEAU Nicolas, SALBERT Jacques. La révolution des transports au XIXe siècle en Mayenne. La Mayenne, Archéologie, Histoire, n° 25, 2002, p. 9-122.

    p. 58-69
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Mayenne - Foisneau Nicolas
Foisneau Nicolas

Chercheur à l'Inventaire général, au service puis direction du Patrimoine du Conseil départemental de la Mayenne, de 2001 à 2020.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.