Logo ={0} - Retour à l'accueil

Jetée, quai Boulay-Paty, Paimbœuf

Dossier IA44004657 réalisé en 2004

Fiche

Dénominationsjetée
Aire d'étude et cantonPaimbœuf (commune)
AdresseCommune : Paimbœuf
Adresse : quai
Boulay-Paty
Cadastre : 1999 A 2e feuille

Le 6 août 1762, l'ingénieur de la marine Magin présente le projet d'un môle, approuvé le 14 août 1762 par le duc d'Aiguillon, commandant en chef de la Bretagne. Construit en pierres sèches sur une longueur de 93 mètres de longueur pour une largeur de 12,50 mètres environ à la base du talus, sa hauteur décroissait vers le lit de la Loire. La fragilité du môle est vite décelée. Magin propose en 1767 de le surélever et de le consolider au moyen de pieux et de trois ceintures de bordages provenant de navires voués au déchirage, le tout rendu solidaire par un remplissage de pierres. Ces travaux n'ont pas été entrepris. Dans le cadre des grands travaux engagés pour améliorer la navigation en Loire, la reprise du chantier est liée aux résultats de la mission d'inspection confiée à partir de 1769 par l'académie des sciences à l'ingénieur Jean-Rodolphe Perronet et aux premiers constats établis en août 1774 par l'ingénieur en chef du département Mathurin Groleau. L'amélioration du port de Paimbœuf passe par la construction de quais, la reconstruction du môle à l'emplacement de l'ancien, l'élévation d'une nouvelle jetée en aval du quai Eole en face du rocher nommé la pierre à l'œil et l'élévation d'une balise sur le rocher dit les Morées à l'entrée du fleuve. Un plan dressé en 1778 par Groleau présente le projet d'ensemble dont les deux jetées. La première, doublée d'une cale en amont, nommée chaussée de la Bove en l'honneur de l'intendant de Bretagne, Caze de la Bove, est conçue pour protéger la rade et faciliter le débarquement. Le plan définitif du môle reconstruit ne figure pas dans les fonds d'archives locaux mais il existe un projet intermédiaire daté de 1774, sans la cale, signé par Groleau assorti d'un devis. La seconde en face du rocher dit la pierre à l'œil destinée à provoquer un courant suffisant pour évacuer les sables est submersible, la balise surmontée d'une girouette servant d'amer à marée haute. Une copie du plan figure aux archives départementales, signée et datée, Groleau, 1er juillet 1776. Sur le second plan d'ensemble présenté par Groleau, daté de l'an 12 (1803), la plate-forme de la jetée amont porte la mention : môle construit en 1781. La conduite du chantier de la jetée amont et celle des deux balises a été confiée à André Renaud, l'entrepreneur ayant alors en charge les travaux afférents aux corps de garde, de Mindin à Bourgneuf ; celle de la jetée en pierre sèche en face de la pierre à l'œil à un entrepreneur originaire des Sables d'Olonne, Claude Henry. Les pierres mise en œuvre proviennent de l'ancien môle et des carrières du Migron (lieu dit le Rocher du Manteau), les pierres de taille de granite des carrières de l'Hermitage à Nantes ou du bourg de Batz. Au milieu du XIXe siècle, Touchard-Lafosse insiste sur la qualité du môle : c'est l'un des plus beaux môles qui existent en France. La jetée dite de la pierre à l'œil a été absorbée par les atterrissements provoqués dans le deuxième quart du XXe siècle.

Période(s)Principale : 4e quart 18e siècle
Dates1781, daté par source
Auteur(s)Auteur : Renaud André entrepreneur attribution par source
Auteur : Henry Claude entrepreneur attribution par source
Auteur : Groleau Mathurin
Mathurin Groleau

ingénieur des Ponts-et-Chaussées.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
ingénieur attribution par source

La jetée mesure 70 mètres de long sur 7 mètres de large. Elle est constituée d'un corps construit en pierres sèches portant la plateforme contraint par un talus se terminant du côté de la Loire en forme de fer à cheval. Du côté de l'amont, à la naissance du talus est placée une cale. Un parement constitué de chaînes en pierre de taille de granite couvre l'ensemble régulièrement interrompu par douze escaliers. Si le devis de construction établi en 1774 a été respecté, le corps de la jetée est construit sur sept murs de fondation d'environ 1,30 m de large figurant sur le plan sous les numéros un à sept. Un radier et deux plateformes en charpente séparés par un remplissage de pierres sèches portent les talus maçonnés.

Mursgranite
moellon
pierre de taille
Statut de la propriétépropriété de l'Etat

Références documentaires

Documents d'archives
  • Navigation sur la Loire. Construction d'un nouveau môle ; requête des juges consuls du commerce de Nantes pour obtenir des subventions. 1776.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : C 109
  • Navigation en Loire. 1763-1789 : Travaux destinés à améliorer le port de Paimboeuf. 1770 : Rapport de l'ingénieur Perronet. 1774 : Mémoire, plan et devis par Groleau du môle à reconstruire. 1776 : Devis des ouvrages complémentaires.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : C 408
  • Navigation en Loire. Travaux concernant la construction des deux môles à Paimbœuf. 1780-1784.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : C 409
  • Chambre de commerce de Nantes. Navigation de la Loire. Copies de lettres à divers concernant la construction d'un nouveau môle à Paimbœuf. 1776-1779.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : Série C 605
  • Chambre de commerce de Nantes. Navigation de la Loire. Copies de lettres à divers concernant la proposition de placer un canon sur le môle à Paimbœuf. 1783-1788.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : Série C 607
Bibliographie
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne dédié à la nation bretonne. Mayenne : Joseph Floch, 1979. t. 2. Réimpression de l'édition originale publiée à Nantes : Vatar, 1779, rev. et augm. par A. Marteville et P. Varin. Rennes : Ed. Molliex, 1843-1853.

  • RICHER, Edouard. Voyage pittoresque dans le département de la Loire-Inférieure. Nantes : Impr. Mellinet-Malassis, 1820-1823. Voyage de Nantes à Paimboeuf, 1823, lettre 5e.

    p. 73-74
  • TOUCHARD-LAFOSSE, G. La Loire historique pittoresque et biographique de la source de ce fleuve à son embouchure dans l'océan. Tours : Lecesne, 1851.

    p. 389
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Lelièvre Françoise
Françoise Lelièvre

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.