Logo ={0} - Retour à l'accueil

Immeubles et maisons individuelles du quartier des Sablons

Dossier IA72058882 réalisé en 2017

Fiche

Voir

Les observations sur les immeubles et maisons des Sablons portent sur l'ensemble du quartier (sections cadastrales ER, ES, EK, EI, EH, OY). En 1990, l'INSEE recense 5 904 logements là où le cahier des charges en prévoyait la livraison de 7 122 entre 1965 et 1975. Ce différentiel s'explique par les restaurations qui ont été menées dans le quartier depuis quelques années. Dans le cadre de l'inventaire du patrimoine, 360 entités ont été repérées dont 305 maisons individuelles, 39 barres, 13 tours et 3 plots.

Les matériaux et les formes : quelle unité aux Sablons ?

Le monopole du béton : répondre à l'urgence

La totalité des tours, barres et plots est construite en béton précontraint selon le procédé TRACOBA qui avait déjà été expérimenté par Pierre Vago, architecte en chef des Sablons, au Ronceray et à Saint-Cloud. C'est la première fois en France que ce procédé, de type panneau sandwich, est employé à grande échelle notamment grâce à l'implantation sur le site de l'usine de préfabrication Heulin. Ce procédé permet un séchage rapide des panneaux conçus avec un dosage de ciment différent selon les étages pour permettre une isolation diversifiée malgré l'épaisseur constante des murs.

Bien qu'aujourd'hui la majorité des immeubles ait perdu son revêtement, les barres et les tours étaient recouvertes à l'origine de carreaux de céramique blanc et gris apportant une unité stylistique à des architectures de formes diverses. Les photographies anciennes rappellent cette importance de la couleur blanche. Aujourd'hui, il n'y a plus qu'une barre d'immeuble qui porte ce décor.

Les maisons sont en parpaings de béton jointés. Une part importante de ces maisons (78%) est décorée d'un placage par des panneaux de pierre reconstituée sur l'ensemble de la façade ou en rez-de-chaussée. C'est l'unique décor qui anime les façades pour les maisons individuelles. Le reste des maisons et les étages de celles parées de pierre en rez-de-chaussée sont uniquement recouverts d'un enduit taloché.Assemblage de béton et pierre reconstituée sur la façade d'une maison.Assemblage de béton et pierre reconstituée sur la façade d'une maison.

Formes et modules

Les modules pensés et imposés par l'architecte en chef à ses architectes d'opération restent identifiables, notamment le module de la loggia considérée dans les années 1960 comme indispensables dans les logements modernes, permettant l'accès au luxe et à la modernité. Cet élément de confort est indissociable de l’œuvre de Pierre Vago et découle certainement de ces premières réalisations à grande échelle dans le sud de la France. Loggia sur la façade sud d'une des tours du bord de l'Huisne.Loggia sur la façade sud d'une des tours du bord de l'Huisne. Ces loggias (en saillie, symétriques, cadencées) se retrouvent sur la quasi totalité des logements conduits par Vago. Cette répétition systémique signe l’œuvre de l'architecte en chef et fait l'originalité des Sablons. De même, l'utilisation du panneau façade plein ou évidé ainsi que le vocabulaire formel et dépouillé des immeubles des Sablons entrent en cohérence avec la terminologie de Pierre Vago.

Malgré cette recherche du minimum décoratif au profit du fonctionnel qui caractérise les bâtiments des Sablons, on retrouve quelques moulurations ou jeu formel du béton sur plusieurs immeubles de la ZUP. Ainsi en rez-de-chaussée de certaines barres, des jeux de reliefs et de percées ornent l'édifice. Moluration béton en rez-de-chaussée d'une barre.Moluration béton en rez-de-chaussée d'une barre.

Cette mise en perspective des pleins et des vides est visible sous d'autres formes au rez-de-chaussée de plusieurs tours et barres de logements. Par un percement, passage piéton et pour véhicule couvert se matérialise dans une des barres de la partie est du quartier. Dans cette même zone, sur des immeubles légèrement plus tardifs (1972), des piles de béton, toujours en rez-de-chaussée créent une multi perspective et un rebond visuel entre les immeubles. Effet de grille béton en rez-de-chaussée de tours.Effet de grille béton en rez-de-chaussée de tours.

Bien que les maisons individuelles ne portent pas des formes qui se recoupent, conférant une certaine unité, elles sont tout de même positionnées sur la parcelle de manière équivalente : mitoyennes en ligne façade principale côté rue et façade secondaire côté cour centrale commune ou arrière-rue. Cette organisation urbaine permet de concevoir les lotissements comme des entités à part entière au sein du grand ensemble des Sablons.

Aires d'étudesMans (Le)
Dénominationsimmeuble à logements, maison
AdresseCommune : Le Mans
Lieu-dit : les Sablons
Adresse : Cadastre : 2019 ER-ES-EK-EI-EH

Les logements du la Z.U.P. des Sablons ont été livrés entre 1965 et 1980. Depuis plusieurs années, ils font l'objet de restauration.

Les premiers logements, construits entre 1965 et 1969, correspondent à ceux pris en charge par Jean Vergnaud et Max Tournier. Ils sont reconnaissables à leur gabarit (barres de logement de 3 étages carrés), leur forme (panneau de façade plein sans loggia et originellement recouvert de carreaux de mosaïque gris et blancs). Leur implantation dans le quartier créent deux zones distinctes à l'ouest et l'est de barres implantées selon un maillage orthogonal qui enserre un complexe scolaire central. Deux séries de tours (dont une série disparue) viennent compléter cet ensemble qui forme le noyau des Sablons.

L'année 1970 prolonge cette première livraison avec plusieurs barres reprenant les caractéristiques précédentes mais contenant des loggias, marque apportée de Pierre Vago au projet. Cette année ouvre également la voie aux constructions des maisons individuelles.

Durant les années 1971-1974, des immeubles et des maisons de formats très différents sont construits, rappelant le nombre particulièrement important d'architectes d'opération ayant travaillé aux Sablons. Les barres de cette période sont moins imposantes que les premières et s'intègrent à l'espace laissé vide plus qu'elles ne s'imposent comme maitresses du paysage. Les tours sont plus nombreuses que dans la première phase et portent encore les loggias de Vago en façade. Les maisons individuelles se font également plus nombreuses.

La dernière période allant de 1975 à 1978 ne concerne pas le logement car mise à part la tour cristal et quelques maisons individuelles, ce sont surtout des équipements qui s'établissent aux Sablons.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Principale : 4e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s)Auteur : Vago Pierre
Auteur : Vago Jean-Pierre
Jean-Pierre Vago

Architecte.

Fils de Pierre Vago.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Vergnaud Jean
Jean Vergnaud (1913 -

Architecte ayant participé à la reconstruction de l'hôtel de ville et d'immeuble à Valenciennes.

En charge de la résidence du parc au Mans et d'immeubles dans la ZUP des Sablons.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Tournier Max
Max Tournier (1922 -

Architecte du Mouvement Moderne particulièrement actif comme architecte chef de groupe ou d'opération dans les ZUP.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Auteur : Gervais Bernard
Auteur : Atelier d'Urbanisme et d'Architecture
Atelier d'Urbanisme et d'Architecture

Agence d'architecture de Rennes regroupant Jean-Pierre Barla, Bernard Boclé, Henri Chollet, Alain Esnault et Jean Le Berre. Créée et 1967.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.

Les logements des Sablons sont répartis entre immeubles et maisons, soit des logements collectifs et individuels.

360 logements ont été repérés dans le quartier des Sablons. Ils sont tous bâtis en béton selon le procédé TRACOBA.

L'analyse des formes a permis de pointer les originalités ou la conformité des édifices.

Mursbéton parpaing de béton enduit
béton béton précontraint enduit
Décompte des œuvresrepérées 360
étudiées 4

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives nationales ; 19780328/24. Descriptif du plan-projet, ministère de la construction, 15 octobre 1962.

  • Archives municipales du Mans ; 115W7. Cahier des charges de la ZUP des Sablons, 11 février 1965.

Documents figurés
  • Plan-projet de la ZUP des Sablons, Pierre Vago, 15 octobre 1962. (Archives nationales ; 19780328/24).

Bibliographie
  • VAGO, Pierre. Une vie intense. Bruxelles : Éditions d'archives d'architecture moderne, 2000, 542 p.

  • BONTHOUX, Lucille. La modernité critique de Pierre Vago : entre militantisme actif et œuvre discrète. Marseille, 2002, 143 p.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général - Ferey Marie