Dossier d’œuvre architecture IA44004610 | Réalisé par
Lelièvre Françoise
Lelièvre Françoise

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique
Hôtel de voyageurs, immeuble à logements, 85 rue du Général-De-Gaulle ; 26 rue du Faisan, Paimbœuf
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Paimbœuf (commune)
  • Commune Paimbœuf
  • Adresse 85 rue du Général-De-Gaulle , 26 rue du Faisan
  • Cadastre 1810 184  ; 1999 A 2ème feuille 338, 339
  • Dénominations
    hôtel de voyageurs, immeuble à logements
  • Dossier dont ce dossier est partie constituante

Le terrain (d'une exceptionnelle largeur), arrenté le 29 mai 1684 par la duchesse de Lesdiguières à Jean Bodin, un marchand, s'étirait à l'origine, de la Loire à l'actuelle rue Pierre-Jubau. Au milieu du XVIIIe siècle, la maison aspectant la rue du Général-De-Gaulle (propriété des héritiers de François Lafite, commissaire aux classes de la marine et de Marie Graton, son épouse), est signalée sous le nom d'hôtel de Penthièvre, un hôtel de voyageurs. Il s'agissait d'un ensemble de plan en U (ouvert au sud) comportant au rez-de-chaussée sur la rue deux salles séparées par une allée charretière, l'une à l'ouest servant de cuisine ; en retour sur la cour, deux pièces à l'ouest et un grand cellier à l'est ; à l'étage, trois pièces alignées sur la rue et trois pièces en retour de chaque côté de la cour. La maison dite alors en mauvais état, est louée à un aubergiste, maître-traiteur, François Pouce (ou Pousse), dont le nom apparaissait déjà sur le plan figuré de Paimbœuf en 1749. En 1774, au moment du partage des biens de François Lafite, la veuve et les héritiers de François Pouce sont toujours locataires ; ils quittent l'hôtel l'année suivante. En 1779, l'ensemble est loué au traiteur René Maurice (ou Morice) qui l'achète en 1783 et fait construire avant 1792 un deuxième hôtel de voyageurs (ou immeuble de rapport ?) sur la rue du Faisan (n° 26), peu avant la reconstruction des maisons situées de part et d'autre de la rue du Bel Abord. L'ensemble est actuellement divisé en deux propriétés, l'une au nord à usage d'habitation privée (en cours de rénovation), la seconde au sud, divisée en logements. Le premier arrenteur du terrain était le père de Marie Bodin mariée au négociant Alexandre Lafite (père de François) qui, en 1705, achetait, entre autre, un terrain sur la rue du Faisan. Une cale originellement située à l'emplacement de l'actuel passage Neptune portait au milieu du XVIIIe siècle le nom des Lafite.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 17e siècle
    • Principale : 4e quart 18e siècle

L'ensemble adressé n° 85 rue du Général-De-Gaulle, simple en profondeur, a conservé une organisation en U proche de celle décrite au milieu du XVIIIe siècle si ce n'est une probable extension des deux corps secondaires couvert en appentis. Deux passages charretiers permettent un accès à la cour, le second décentré séparant les deux pièces au rez-de-chaussée. Un escalier en charpente accessible du passage latéral, à l'est, conduit à l'étage. En dehors de la rénovation de la moitié ouest en cours, la partie située à l'est non restaurée est restée proche d'un état remontant à la première moitié du XIXe siècle (vestiges de cheminées, trumeaux à l'étage). L'ancien hôtel de voyageurs de deux étages carrés adressé rue du Faisan (n° 26) est accessible depuis la rue par un large couloir traversant (décentré vers l'est) duquel part l'escalier ancré au nord-ouest contre la façade postérieure. Il est actuellement divisé en logements ouverts sur la rue, simples en profondeur, accessibles à l'étage, à partir d'un long couloir parallèle à la façade antérieure.

  • Murs
    • gneiss
    • granite
    • tuffeau pierre de taille
    • moellon
  • Toits
    tuile mécanique, ciment amiante en couverture
  • Étages
    1 étage carré, 2 étages carrés
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • appentis
  • Escaliers
    • escalier dans-œuvre : escalier tournant à retours sans jour en charpente
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Etude de Me Marot. Contrat d'arrentement par François Pousse, traiteur et aubergiste, d'une maison nommée l' hôtel de Penthièvre, appartenant aux héritiers Lafitte. 22 août 1755.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 51/18
  • Etude de Me Marot. Extrait du registre du greffe du marquisat de la Guerche. Location à François Pousse, maître traiteur, de la moitié de l'hôtel de Penthièvre appartenant aux mineurs Lafitte, enfants de François Lafitte, commissaire aux classes de la marine et de Marie Graton. Mention d'une maison en mauvais état, bâtie en pierre et terre que les héritiers ne peuvent entretenir. 8, 19, 20 août 1755.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 51/18
  • Etude de Me Baullin. Attournance par François Pousse, arrenteur de l'hôtel de Penthièvre, le 22 août 1755 de Pierre René Chevalier et Charlotte Lafitte pour eux et comme tuteur des enfants de feu François Lafitte et Marie Graton représentant Jean Bodin, arrenteur le 2 mai 1684, de la duchesse de Lesdiguières. 20 juillet 1765.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 1/4
  • Etude de Me Aubinais. Partage des biens de François Lafitte, commissaire au bureau des classes de la marine à Paimboeuf et Marie Graton son épouse, entre ses deux filles Charlotte Françoise Lafitte, veuve de jean Giraud armateur et capitaine de navire et Yvonne Anne Lafitte. 23 juillet 1774.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 91/11
  • Etude de Me Aubinais. Acte d'abandon de l'hôtel de Penthièvre et de ses dépendances par la veuve de François Pousse, pour moitié à Charlotte Marie Catherine veuve de Pierre Chevalier, négociant, demeurant à la Fosse de Nantes et autre moitié à Charlotte Lafitte veuve de Jean Giraud, jean-Pierre Louvel et Yvonne Anne Lafitte son épouse. 20 janvier 1775.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 91/8
  • Etude de Me Trastour. Aveu rendu au marquisat de la Guerche par Michelle Grou sur une rente due par les héritiers Lafitte sur l'hôtel de Penthièvre consistant en plusieurs chambres basses sur le devant, plusieurs chambres basses sur le derrière, chambre au-dessus celliers magasins cour et jardin. Les héritiers : Charlotte Lafitte veuve de Pierre-René Chevalier, jean-Pierre Louvel, Yvonne Anne Lafitte sa femme, Jean-Pierre Louvel comme tuteur d'Alexandre Giraud enfant mineur de Charlotte Lafitte et feu Jean Giraud, Marie Graton veuve de François Lafitte, Pierre Langlois père et garde naturel de la fille de son mariage avec Charlotte Lafitte. 25 décembre 1780.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 90/42
  • Etude de Me Aubinais. Vente de l'Hôtel de Penthièvre rue de Villeroy et du Faisan, consistant en plusieurs corps de logis, cour, autre corps de logis vers midi, jardin, le tout fermé de mur. 8 juillet 1783.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : 4 E 91/11
  • Registre de la contribution foncière établi en 1791, état de section n° 2. Numéro de la propriété : 52. Propriétaire : René Maurice. Nature de la propriété : maison de 19 chambres basses et 30 chambres hautes, magasin, cour et jardin.

    Archives communales, Paimbœuf
  • Demande d'alignement par Maurice pour faire bâtir rue du Faisan à l'ouest dans la continuité de sa maison nouvellement édifiée. 9 février 1792.

    Archives départementales de Loire-Atlantique, Nantes : L 1649
Date d'enquête 2004 ; Date(s) de rédaction 2004
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
Lelièvre Françoise
Lelièvre Françoise

Chercheur, Service Patrimoine, Région Pays de la Loire.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.