Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hameau des Grands Greniers

Dossier IA85001936 réalisé en 2017

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Sainte-Radégonde-des-Noyers
Lieu-dit : Portes des Grands Greniers (les)
Cadastre : 1834 D ; 2017 OD

Le hameau a pu se développer dès le Moyen Age, autour d'une première porte qui se trouvait à l'embouchure de l'achenal de Bot Neuf. Il remonte en tout cas au moins aux dessèchements de marais des années 1640, époque à laquelle l'achenal est devenu le canal du Clain, équipé d'une nouvelle porte. La carte des marais du Petit-Poitou par Siette, en 1648, puis la carte des environs de l'anse du Brault par Claude Masse, en 1704, et enfin le plan cadastral de 1834 situent plusieurs bâtiments autour de la porte, sur les deux rives du canal. En plus de la maison du garde de la porte, le plan cadastral mentionne plusieurs "magasins" qui devaient servir à entreposer les marchandises (notamment les blés) transitant par les Grands Greniers et échangées entre les marais desséchés et l'extérieur, via le canal du Clain et son chenal. Le hameau tient son nom de ce rôle d'entrepôt, quasiment portuaire, qui pousse les habitants de Sainte-Radégonde-des-Noyers, en 1882, à réclamer à la Société du Petit-Poitou l'élargissement et l'approfondissement du chenal en aval de la porte, pour permettre l'accès plus facile des bateaux. Ces magasins ont disparu au XXe siècle, remplacés par des habitations.

Période(s)Principale : Moyen Age, milieu 17e siècle , (?)

Le hameau rassemble ses quelques habitations (dont une ancienne ferme) autour de la porte du canal du Clain.

Couvrements
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3013, 3015, 3016, 3695. 1835-1958 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Sainte-Radégonde-des-Noyers.

Documents figurés
  • 1648 : Plan et description particuliere des maraits desseichés du petit Poictou avecq le partaige sur icelluy faict par le sieur Siette escuier conseiller ingenieur et geografe ordinaire du roy et controleur general des fortiffications de Daulfiné et Bresse, le 6 aoust 1648. (Bibliothèque nationale de France, GE DD 2987)

  • 1704 : Le Brau où tombent les principaux canaux qui font les dessèchements des marais du Bas Poitou et d'Aunis, par Claude Masse. (Service historique de la Défense, J10C 1293, pièce 15).

  • 1834 : plan cadastral de Sainte-Radégonde-des-Noyers. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 267).

Bibliographie
  • Sainte-Radegonde autrefois, catalogue d'exposition, 2008.

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis