Logo ={0} - Retour à l'accueil

Groupe scolaire, collège, actuellement école primaire et maternelle publique Jacques-Prévert

Dossier IA85002026 réalisé en 2018

Fiche

Parties constituantes non étudiéescour, logement, préau, collège
Dénominationsécole primaire, école maternelle, collège
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : L'Île-d'Elle
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 3 place
de la Liberté
Cadastre : 1834 D 907 ; 2017 AD 168

La construction du groupe scolaire (1887)

Jusque dans les années 1880, la commune de L'Île-d'Elle dispose (outre l'école privée) d'une école de garçons, établie avec la mairie dans les bâtiments au sud de l'école actuelle (2 rue du Moulin Rouge, actuelles boucherie et salle des fêtes) ; et d'une école de filles installée dans les locaux de l'ancienne mairie-école de garçons (emplacement actuel du monument aux morts).

Les deux écoles étant insuffisantes, décision est prise de construire un véritable groupe scolaire réunissant garçons et filles, dans le terrain situé entre la mairie-école de garçons et le champ de foire. Le 20 février 1881, le conseil municipal en adopte le principe. Un an plus tard, l'inspecteur d'académie vient sur place constater l'urgence de la situation, alors que la population et donc le nombre d'élèves ne cessent d'augmenter. Victor Clair est de nouveau chargé de superviser l'opération qui, malgré tout, s'éternise. Un devis de 74949 francs est approuvé le 11 février 1885. Victor Clair prévoit un bâtiment de plan allongé, distinguant de manière symétrique école de filles (à l'est) et école de garçons (à l'ouest), l'une avec 86 élèves et deux enseignantes, l'autre avec 169 élèves et trois enseignants. Le bâtiment délimitera au nord une vaste cour divisée en deux par un mur et fermée à l'est comme à l'ouest par un préau. Au sud se trouveront les jardins des enseignants.

Les travaux de construction sont enfin adjugés le 22 mai 1885 à René Prieur, entrepreneur à Luçon. Ils ne sont achevés qu'en 1887. L'école quitte alors les bâtiments situés au sud et où ne demeurent plus que l'école maternelle et la mairie (elle-même transférée à son emplacement actuel en 1909). Quant à l'école de filles, elle quitte l'ancienne mairie-école de 1839 ; encore présents sur des cartes postales au début du 20e siècle, ces bâtiments, loués par la commune à des particuliers, disparaîtront au début des années 1920 lors de la construction du monument aux morts.

Les agrandissements des années 1960

Le groupe scolaire évolue peu au cours de la première moitié du 20e siècle. Sa partition en deux (école de garçons d'un côté, école de filles et école maternelle de l'autre) est matérialisée par un mur de clôture au milieu de la cour. Des arbres délimitent la cour au sud et à l'est, d'autres en occupent le centre. Le jardin de l'instituteur et celui de l'institutrice s'étendent au sud, à côté de l'ancienne mairie-école de garçons devenue école maternelle. En 1950, une nouvelle cantine est aménagée dans des servitudes se trouvant dans l'angle est des bâtiments.

Des aménagements plus conséquents sont réalisés autour de 1960, dans la foulée de l'ordonnance du 6 janvier 1959 qui rend l'école obligatoire jusqu'à 16 ans. En mars suivant, à la suite de la visite de l'inspecteur d'académie et du directeur de l'école normale, décision est prise de doter la commune d'un collège d'enseignement général (CEG). Le projet est soutenu par le maire, Henri Salardenne, et par le directeur de l'école, Marcel Vallade.

Une première classe de 6e ouvre dès le 1er octobre 1959 avec 16 filles et garçons originaires de L'Ile-d'Elle et des communes environnantes. Cette classe, placée sous l'autorité du directeur de l'école de garçons, est abritée dans un premier temps dans un bâtiment préfabriqué en bois, construit pendant la guerre par les Allemands à Saint-Nazaire, près de Nantes, où on est allé le chercher. Le 3 juin 1960, un arrêté préfectoral autorise la construction, dans l'ancien jardin de l'instituteur, au sud-ouest de la cour de l'école, d'un bâtiment en briques devant abriter deux salles de cours, avec une remise en soubassement. Le projet est confié à Jean-Baptiste Durand, architecte à La Roche-sur-Yon. Alors que l'affaire est encore en cours, une classe de 5e ouvre dès la rentrée d'octobre 1960 (le collège compte alors 36 élèves). Le nouveau CEG est finalement inauguré le 1er octobre 1961 en présence du préfet et de l'inspecteur d'académie. Voilà qui permet d'accueillir une classe de 4e en 1961, puis une de 3e en 1962. Le CEG s'avère pourtant très vite insuffisant, tout comme le reste du groupe scolaire.

Au printemps 1963, la commune de Chaillé-les-Marais refusant d'accueillir un collège faute de financement, celle de L'Île-d'Elle, toujours sous l'impulsion de MM. Salardenne et Vallade, se porte candidate. Le 11 septembre, le conseil municipal charge donc l'architecte Jean Salmas, de La Rochelle, à la fois de la construction d'un nouveau collège à l'extérieur du groupe scolaire, et du réaménagement et de l'agrandissement de celui-ci. Ces derniers travaux sont adjugés le 8 août 1964. A l'est de l'école des filles et de la cour, l'ancien préau construit en 1887 (identique à celui qui demeure encore aujourd'hui à l'ouest) fait place à de nouveaux bâtiments parallèles à la rue de la Mairie, soit du nord au sud : trois celliers, un logement de fonction et un préau avec sanitaires. Une cuisine-réfectoire vient prendre place au sud de la cour, et un préau vient prolonger le collège. Le collège déménage en septembre-octobre 1966 sur son site actuel, libérant ses anciens locaux dans l'enceinte du groupe scolaire.

Devenue mixte dans les années 1970, l'école s'organise désormais en une école maternelle à l'ouest (ancienne école de garçons) et une école primaire (ancienne école de filles) à l'est. En 2018, le sol de la cour est surélevé, par souci d'accessibilité, supprimant les marches qui donnaient accès aux salles de classes et aux logements.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle
Dates1887, daté par source
1960, daté par source
1964, daté par source
Auteur(s)Auteur : Durand Jean-Baptiste
Jean-Baptiste Durand

Architecte à La Roche-sur-Yon au milieu du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Clair Victor
Victor Clair

architecte départemental.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Salmas Jean
Jean Salmas

Architecte à Niort et à La Rochelle au milieu du 20e siècle.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source

L'école, du moins pour ses parties les plus anciennes, est représentative de l'architecture scolaire de la fin du 19e siècle, sobre et fonctionnelle. Située au coeur du bourg, sur le côté sud de la place publique, l'école comprend plusieurs bâtiments répartis autour d'une grande cour rectangulaire, à l'origine partagée en deux par un mur de clôture (séparant filles et garçons).

Les bâtiments principaux (construits en 1887), au nord, parallèles à la place publique, reprennent symétriquement cette séparation originelle, tant dans leur disposition que leur architecture et leur décor. Un corps central de bâtiment, à un étage, est encadré par deux longues ailes en rez-de-chaussée (école primaire à l'est, école maternelle à l'ouest), de part et d'autre d'un axe de symétrie qui passe au milieu du corps central. L'ensemble présente des caractéristiques communes : toit en ardoise, pignons découverts, corniche soulignant le toit (celle des ailes latérales prolonge le bandeau d'appui mouluré du corps central).

Le corps central réunit deux ensembles de logements qui, côté place comme côté cour, présentent la même structure de façade et le même type de décor : élévation ordonnancée en trois travées d'ouvertures, travée centrale prolongée par une lucarne à fronton triangulaire, linteaux en arc segmentaire, appuis saillants. Côté place, la porte est accessible par quelques marches, et des soupiraux percent le soubassement. Les ailes latérales sont percées quant à elles de hautes baies verticales, côté place comme côté cour, avec là encore des linteaux en arcs segmentaire. Côté cour, pour chaque salle classe (trois par aile), une porte est encadrée par deux fenêtres. Chaque porte était accessible par quelques marches, supprimées en 2018 lors du réaménagement de la cour.

Outre un préau en bois sur son côté ouest, la cour est délimitée à l'est et au sud par les bâtiments construits en 1964, à l'architecture différente des précédents. A l'est se succèdent, du nord au sud, des garages, un ancien logement de fonction et un préau à charpente métallique. Au sud de la cour se trouve un bâtiment de classes, ancienne cuisine-réfectoire. Tous présentent des ouvertures plus basses, plus carrées mais aussi plus rapprochées que sur les bâtiments de la fin du 19e siècle. Ils se distinguent aussi de ces derniers par leur couverture en tuile.

Enfin, le périmètre de l'école englobe au sud-ouest le premier bâtiment du collège, construit en 1960 alors que le collège était communal. Il s'agit d'un corps de bâtiment de plan rectangulaire, en béton, sous un toit en appentis. Il comprend deux salles de classes, de part et d'autre d'un couloir et de la porte au-dessus de laquelle figure les initiales "CEG" (pour collège d'enseignement général). Ces salles sont éclairées par de larges baies horizontales. Le bâtiment se termine au sud par un ancien préau (ajouté en 1964) et comprend, au nord, un soubassement dû à la pente du terrain.

Murscalcaire moellon enduit
béton
Toitardoise, tuile creuse
Étagesen rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de soubassement
Couvrements
Couverturestoit à longs pans pignon découvert
appentis
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 1 O 363. 1839-1921 : édifices et services publics de L'Île-d'Elle, écoles, église, presbytère, cimetière et calvaire.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 1222 à 1228, 3559. État de section et matrices des propriétés du cadastre de L'Ile-d'Ellle, 1835-1958.

  • Archives départementales de la Vendée. 1959 W 501. 1960-1995 : construction et aménagements du collège de L'Île-d'Elle.

  • Archives municipales de L'Île-d'Elle. Dossier "Ecoles".

  • Archives municipales de L'Île-d'Elle. Dossier "Grosses réparations bâtiments scolaires".

  • Archives municipales de L'Île-d'Elle. Registres des délibérations du conseil municipal depuis 1838.

  • Informations, documentation et notes de dépouillements d'archives transmises par M. Daniel Goguet (L'Île-d'Elle).

Documents figurés
  • Plan cadastral de L'Île-d'Elle, 1834. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 111).

Bibliographie
  • TIZON, Henri. Petite histoire de L'Île-d'Elle, ses légendes et son patois, poésies et vieilles chansons, O. et P. Lussaud, Fontenay-le-Comte, 1961, 297 p.

    p. 138, 165-166
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis