Logo ={0} - Retour à l'accueil

Grande grange seigneuriale (disparue), puis maison, 1 rue du Vivier

Dossier IA85002145 réalisé en 2018

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, clôture, remise
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Bourg
Adresse : 1 rue du
Vivier
Cadastre : 1836 C 647 et 648 ; 2019 AI 295

Cet endroit était compris jusqu'à la Révolution dans l'ensemble seigneurial formé autour du logis où siégeait la seigneurie de Vix (4 rue du Vivier). Il s'agissait de la Grande grange où les représentants de l'abbesse de Saintes stockaient les parts de récoltes versées par les paysans de Vix à leur seigneur. La "Grande grange du terrage", située "vis-à-vis le portail de l'église", est décrite dans un procès-verbal de visite de la seigneurie en 1757. Elle ouvre par deux portails, un grand et un petit, donnant sur la grande aire à battre les blés, entourée de murs. L'ancienne Grande grange fait partie des bâtiments seigneuriaux estimés comme biens nationaux le 31 janvier 1794, puis acquis par Luc-René Denfer du Clouzy, le 5 mars suivant. L'ensemble passe à son gendre, François-Alexis Bernard et sa fille, Marie-Stéphanie Denfer qui vendent la propriété, dont la Grande grange, le 23 juin 1810 à leur oncle, André Piet-Roquépine. Lorsque celui-ci revend la maison seigneuriale le 28 juin suivant, il conserve la Grande grange.

On retrouve les vastes bâtiments de la Grande grange et sa grande aire à battre sur le plan cadastral de 1836 (en jaune sur le schéma ci-joint). L'ensemble est alors divisé en deux : la partie orientale appartient à Jean Duverdier l'aîné, la partie ouest à André Alligné. La Grande grange est encore mentionnée en 1847 dans un acte de donation-partage de ses biens par Jean Duverdier à ses enfants.

Ces bâtiments disparaissent au cours du XIXe siècle. La maison actuelle est construite à leur place en 1898, selon le cadastre, pour le compte de Pierre-Jean Jousseaume (1849-1928), marchand de grains.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1898, daté par source

La maison est située en retrait par rapport à la voie, derrière une petite cour que délimite un muret avec grille. A l'arrière se trouve une ancienne dépendance en appentis. La façade, couronnée par une corniche et soulignée par un solin, présente trois travées d'ouvertures, réparties symétriquement autour de la porte centrale. Chaque ouverture possède un encadrement et un appui saillants et un linteau en arc brisé aplati.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré, étage de comble
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
TypologiesMaison indépendante, 3
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Charente-Maritime, 3 E 26/463. 1757, 14 avril : procès-verbal de visite de la seigneurie de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée, 3 E 63/72. 1810, 23 juin : vente par François-Alexis Bernard et Marie-Stéphanie Denfer à André Piet-Roquépine de l'ancienne maison seigneuriale de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée, 1 Q 191. 1794, 31 janvier (12 pluviôse an 2) : procès-verbal d'estimation comme bien national de la maison seigneuriale de Vix.

  • Archives départementales de la Vendée, 1 Q 613. 1794, 5 mars (15 ventôse an 2) : procès-verbal de vente comme bien national de la maison seigneuriale de Vix.

  • Archives municipales, Vix. 1 N 2 à 10. 1803-1990 : actes notariés concernant des biens communaux à Vix.

    Donation-partage par Jean Duverdier, 20 avril 1847.
Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis