Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite le Gros Aubier, actuellement maison

Dossier IA85002054 réalisé en 2018

Fiche

Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, écurie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : L'Île-d'Elle
Lieu-dit : Gros Aubier (le)
Cadastre : 1834 F 655 ; 2017 AS 82

Une petite habitation apparaît à cet endroit sur la carte de la Sèvre Niortaise par Mesnager en 1818, puis sur le plan cadastral de 1834. Déjà appelée le Gros Aubier, elle prend place alors au milieu de nombreuses petites parcelles entourées de fossés et exploitées en bois ou en prés. Elle se situe aussi à proximité d'un réseau de cours d'eau plus important que les autres, formant une route d'eau qui relie le Contrebot de Vix, au niveau de Touvent, au nord-est du Gros Aubier, à la Vieille Sèvre Niortaise, au sud-ouest. Cette ancienne route d'eau existe encore en partie de nos jours au nord de la maison actuelle.

En 1834, le Gros Aubier appartient à Jean Vigneron père, cultivateur et pêcheur, époux de Marie Suire. Exemple de ferme qui s'est développée au 19e siècle à la faveur de l'aménagement des marais mouillés et, en l'occurrence, du creusement du canal de Pomère, le Gros Aubier est reconstruit en 1870, selon le cadastre, pour Jean Vigneron, cultivateur, et Marie Hurtaud son épouse. Elle prend alors probablement pour l'essentiel son aspect actuel. La verrière à l'avant et les bâtiments à l'arrière du logis sont plus récents (2e moitié 20e siècle).

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1870, daté par source

Représentative des fermes qui existaient dans les marais mouillés avant leur aménagement au 19e siècle et qui se sont développées grâce à eux, le Gros Aubier est constitué pour l'essentiel d'un logis et de dépendances alignés. Le tout est construit sur un terrain surélevé pour mieux résister à la montée des eaux en cas d'inondation. Le logis est encadré par différentes dépendances, dont une ancienne grange-étable-écurie à droite, reconnaissable à sa large porte et ses deux petites ouvertures à linteaux en arc segmentaire et encadrement en brique. La façade du logis, couronnée par une corniche, présente deux travées d'ouvertures.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme de plan allongé, 2, Marais mouillés
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 1222 à 1228, 3559. État de section et matrices des propriétés du cadastre de L'Ile-d'Ellle, 1835-1958.

Documents figurés
  • 1818, 30 septembre : carte itinéraire de la Sèvre Niortaise pour l'intelligence du projet général qui a pour but le perfectionnement de la navigation, la conservation des marais desséchés et le dessèchement des marais mouillés, par l'ingénieur en chef des Ponts et chaussées François-Philippe Mesnager. (Archives départementales des Deux-Sèvres, 3 S 17).

  • Plan cadastral de L'Île-d'Elle, 1834. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 111).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis