Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite la hutte de la Lime ou Digolet, actuellement maison ; Marais de Digolet

Dossier IA85002369 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesétable, grange, hangar agricole, fournil, buanderie
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Marais de Digolet
Cadastre : 1836 K 97 ; 2019 ZA 4

Aucune construction ne semble figurer à cet endroit sur la carte du bassin de la Sèvre Niortaise par Mesnager en 1818. En revanche, le plan cadastral de 1836 situe là une toute petite habitation, appelée la hutte de la Lime. Environnée de petits fossés reliés à la Sèvre Niortaise, elle appartient alors à Jean Guérin dit Brit. Elle est sans doute en partie reconstruite au cours du 19e siècle.

Au début du 20e, la ferme est exploitée par Félix Guérin (1874-1962), pêcheur et cultivateur, et son épouse, Florine Girard (1876-1930) (mariés en 1899, ils y sont mentionnés au recensement de 1901). En 1907 (la date est inscrite sur le bâtiment), une partie du logis est surélevée d'un grenier (les poutres utilisées pour le nouveau toit sont récupérées des ruines de la ferme voisine, la Hausse de Digolet). Après la guerre 1914-1918, selon la tradition orale, Félix Guérin achète la ferme qu'il habitait déjà, grâce à un emprunt contracté auprès de Marceau Bretaud, industriel à Vix. L'étable et la hangar sont édifiés dans les années 1920-1930. Un hangar métallique a été ajouté au sud vers 1950. Il porte la marque du constructeur Dolléans, de Bazoches-les-Hautes (Eure-et-Loir).

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1907, porte la date
Auteur(s)Auteur : Dolléans
Dolléans

Entreprise de constructions métalliques Dolléans, siégeant à Bazoches-les-Hautes (Eure-et-Loir).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur de charpenterie signature

Les bâtiments de cette ancienne ferme sont regroupés sur une parcelle surélevée pour résister plus longtemps à la montée des eaux en cas d'inondation. Si tous les marais autour ont été, pour l'essentiel, remembrés et drainés, les bâtiments sont encore entourés, au nord notamment, par des fossés et cours d'eau reliés à la Sèvre Niortaise et qui permettent de communiquer par bateau avec les marais et l'extérieur. La ferme est composée d'un logis, à l'ouest, d'une grange-étable en brique et d'un hangar en pierre dans son prolongement à l'est, ainsi que d'un autre hangar, en panneaux de roseau, en appentis au nord-est. S'y ajoute un hangar métallique, au sud, édifié suivant le modèle 14 de l'entreprise de construction métallique Dolléans. A l'arrière de la grange-étable, au nord, une porte ouvre sur un abreuvoir ou cale au bord d'un fossé. Le logis est composé d'une partie haute, avec grenier (surélevée en 1907), et d'une partie basse, ancien fournil-buanderie devenu habitable.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée surélevé, comble à surcroît
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme à bâtiments jointifs ; Marais mouillés ; 1
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

Bibliographie
  • CIVIDINO, Hervé, Histoire de l'architecture agricole : 1945-1999, la modernisation des fermes, Editions Le Moniteur, 2019, 360 p.

    p. 72-74
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.