Dossier d’œuvre architecture IA85002006 | Réalisé par
Suire Yannis (Contributeur)
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
  • inventaire topographique, Vallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
Ferme dite la Grande Bourée, actuellement maison
Auteur
Copyright
  • (c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
  • (c) Conseil départemental de la Vendée

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Vallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
  • Commune L'Île-d'Elle
  • Lieu-dit Grande Bourée (la)
  • Cadastre 1834 F 220  ; 2017 AX 66
  • Dénominations
    ferme
  • Parties constituantes non étudiées
    grange, étable, toit à porcs

La Grande Bourée ne figure pas encore sur la carte de la région par Claude Masse en 1701, mais bien sur celle du bassin de la Sèvre Niortaise par Mesnager en 1818, et a donc été créée entre temps. Elle fait alors partie des quelques habitations disséminées au bord de la Sèvre Niortaise, au coeur des marais mouillés. Elle apparaît ensuite sur le plan cadastral de 1834, environnée de fossés. Elle appartient alors à Pierre-Jean Simon, tailleur de pierre, époux de Suzanne Tardy, Par ailleurs propriétaire d'une maison à Bellevue (10 route de La Rochelle), il est répertorié parmi les médaillés de Sainte-Hélène, ayant combattu sous Napoléon comme fusilier au 135e régiment de ligne. La Grande Bourée passe ensuite à son fils, Emmanuel Simon, né en 1830, cultivateur, marié à Clémentine Gaborit. En 1878, selon le cadastre, Emmanuel Simon fait reconstruire la ferme, lui donnant probablement son aspect actuel, après un agrandissement en 1881.

  • Période(s)
    • Principale : 4e quart 19e siècle
  • Dates
    • 1878, daté par source

Cette ancienne ferme est située au bord de la Vieille Sèvre, sur une parcelle de terrain surélevée de manière à résister à l'inondation. Outre le logis qui existe toujours, elle comprenait des dépendances dans son prolongement au sud-est, notamment une grange-étable à façade en pignon et un toit à porcs. La façade du logis, au sud, côté rivière, est couronnée par une corniche. Elle présente trois travées d'ouvertures, réparties symétriquement autour de la porte centrale. Celle-ci possédait à l'origine une imposte. Le linteau de cette même porte est mouluré.

  • Murs
    • calcaire moellon enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    rez-de-chaussée, étage en surcroît
  • Couvrements
  • Élévations extérieures
    élévation ordonnancée
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • Typologies
    Ferme à bâtiments jointifs ; Marais mouillés ; 3 ; Grange à façade en pignon
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Documents d'archives

  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 1222 à 1228, 3559. État de section et matrices des propriétés du cadastre de L'Ile-d'Ellle, 1835-1958.

Documents figurés

  • 1818, 30 septembre : carte itinéraire de la Sèvre Niortaise pour l'intelligence du projet général qui a pour but le perfectionnement de la navigation, la conservation des marais desséchés et le dessèchement des marais mouillés, par l'ingénieur en chef des Ponts et chaussées François-Philippe Mesnager. (Archives départementales des Deux-Sèvres ; 3 S 17).

  • Plan cadastral de L'Île-d'Elle, 1834. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 111).

Documents multimédia

  • Site internet des médaillés de Sainte-Hélène, www.stehelene.org.

Date d'enquête 2018 ; Date(s) de rédaction 2018
(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général
(c) Conseil départemental de la Vendée
Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.

Cliquez pour effectuer une recherche sur cette personne.
Articulation des dossiers