Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme dite la cabane de la Masserie

Dossier IA85002619 réalisé en 2020

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescour, grange, étable, hangar agricole, fenil
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Maillé
Lieu-dit : Saint-Roman
Adresse : 3 Saint-Roman
Cadastre : 1835 A 100 ; 2020 WB 46

La ferme ou cabane de la Masserie telle qu'elle se présente aujourd'hui résulte d'un déplacement de l'exploitation et de ses bâtiments effectué dans la seconde moitié du XIXe siècle. A l'origine, et depuis sa création lors du dessèchement des marais de Vix-Maillé-Maillezais au milieu du XVIIe siècle, la Masserie se trouvait en effet au sud-est du site actuel, dans l'angle formé par le canal du Pont Tord et le fossé des Dix pieds. C'est là qu'elle figure sur le plan cadastral de 1835, isolée au milieu des marais desséchés. Ses bâtiments appartiennent alors à la veuve Charrier, demeurant à Nalliers, puis passent à son gendre, Jean Arnault de Guéniveau (1796-1871), propriétaire et magistrat à Fontenay-le-Comte puis à Poitiers. Après Jean Arnault de Guéniveau, la ferme est passée à son fils, Septime (1839-1907), demeurant à Versailles puis à Poitiers, avant d'être achetée en 1904 par François Gousseau époux Babin, notable de la commune de Maillé.

Dès 1905, celui-ci fait déplacer le siège de l'exploitation vers le carrefour de Saint-Roman, au plus près de la route de Vix à Lesson (route D25) construite dans les années 1850-1860. La ferme prend alors le nom de "Petit Cinq François". On remploie toutefois , au-dessus d'une porte piétonne, un linteau en arc délardé, probablement du XVIIIe siècle, portant l'inscription "CABANE DE LA MASSERIE", et provenant de l'ancienne ferme déplacée. Une autre pierre de linteau probablement également déplacée avec la ferme et remployée porte cette inscription : "1739 ANDRE BRAUD PREMIER / CABANNIER DE LA BATISSE". Elle semble indiquer que les premiers bâtiments de la Masserie avaient été construits en 1739 (alors que la cabane en tant qu'exploitation existait depuis le milieu du XVIIe siècle).

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle, 1er quart 20e siècle
Dates1739, porte la date
1905, porte la date

La cabane est principalement constituée d'un logis et de dépendances accolés, en plan massé, auxquels s'ajoutent quelques toits au sud-ouest. Les dépendances, aux importantes proportions, ouvrent à l'ouest, notamment, par une grande porte charretière, percée sur le mur pignon. Elles abritent une grange-étable, un hangar et un fenil. La façade du logis n'a pu être observée.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étages1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme de plan massé ; Cabane de marais desséchés ; Grange-étable à façade en pignon
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée ; 3 P 1460 à 1465, 3578, 3579 (complétés par les registres conservés en mairie). 1836-1914 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Maillé.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Maillé, 1835. (Archives départementales de la Vendée ; 3 P 132 ; complété par l'exemplaire conservé en mairie).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.