Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme, café, actuellement maison ; île de Charouin

Dossier IA85002365 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéesgrange, étable, remise, hangar agricole, fenil
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonVallée de la Sèvre Niortaise, Marais poitevin
AdresseCommune : Vix
Lieu-dit : Île de Charouin
Cadastre : 1836 K 851 ; 2019 ZB 106

Cette construction est un exemple de ferme établie le long de la Sèvre Niortaise et de son nouveau cours à la faveur des travaux d'aménagement du fleuve au 19e siècle. Aucune habitation ne figure à cet emplacement sur la plan cadastral de 1836, date à laquelle le canal du Sablon vient tout juste d'être creusé. La création de ce canal puis son élargissement, sur sa rive droite, dans les années et décennies qui suivent, facilitent l'écoulement de l'eau dans les marais alentours et, de ce fait, la construction de nouvelles habitations, dont celle-ci. La ferme est ainsi construite en 1856, selon le cadastre, pour le compte de Benjamin Sausseau (1819-1891), pêcheur, marié à Jeanne Phelippeau, et dont les parents habitent dans une hutte sur la Grande levée de Vix, près de là ("hutte à Sausseau-Baré"). Il fait ainsi partie de ceux qui, descendant de la digue, vont coloniser les marais à la faveur des nouveaux travaux d'aménagement du bassin de la Sèvre Niortaise.

Après lui, sa ferme ou "hutte" de marais mouillés passe à son fils, Constant Sausseau (1851-1892), pêcheur et cultivateur, marié à Modeste Garreau (1853-1932). Ils s'installent là après avoir vécu de l'autre côté du canal, rive gauche, et en avoir été expropriés lors de l'élargissement du canal. Veuve dès 1892, Modeste Garreau tient un café dans la pièce du logis qu'elle occupe et qui lui sert aussi de cuisine, de chambre et de chai. Elle propose aussi ses services comme coiffeuse et barbier. Le reste du logis est occupé par son fils, Aristide (dit "Titide") Sausseau (1888-1966), pêcheur et cultivateur, son épouse Berthe Biraud (1885-1968), et leurs enfants, Suzanne et Simon.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1856, daté par source

Cette ancienne ferme est située au bord du canal du Sablon. Elle aligne, parallèlement au canal et d'est en ouest, une remise en appentis, un hangar, une étable avec fenil au-dessus, puis le logis, constitué d'une partie haute, en rez-de-chaussée avec grenier, et d'une partie basse, en simple rez-de-chaussée. La remise et une partie de l'élévation du hangar et du fenil sont en bardeaux de bois dont l'étanchéité est assurée au coaltar. La travée d'ouvertures que présente la façade possède un plein de travée appareillé. Les appuis des baies sont saillants.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile creuse
Étagesrez-de-chaussée, comble à surcroît
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
TypologiesFerme de plan allongé ; Marais mouillés ; 1
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales de la Vendée. 3 P 3392 à 3401, 3725 (complétés par les registres conservés en mairie). 1837-1971 : état de section et matrices des propriétés du cadastre de Vix.

  • Entretien avec Suzanne Renou née Sausseau (1916-2004), habitante des Marais Bas à Vix, juillet 2000.

Documents figurés
  • Plan cadastral de Vix, 1836. (Archives départementales de la Vendée, 3 P 303).

(c) Région Pays de la Loire - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de la Vendée - Suire Yannis
Suire Yannis

Conservateur en chef du patrimoine au Département de la Vendée depuis 2017.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.